17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 21:08

 

 Collège 

Cours de 6ème

Cours de 5ème

Cours de 4ème

Cours de 3ème (HG) et 3ème (Ed. civ)Repères Chrono & spatiaux, HIDA

 

 Lycée 

Cours de 2nde Générale HG ,  2nde ECJS, et  Littérature et société

Cours de 1ère : L et ES1ère S1ère ECJS, et TPE

Cours de Terminale ES et L ,  Terminale S et Terminale d'ECJS

 

Liens / Contact

Partager cet article

6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 04:50

Valoriser et aménager le milieu :

étude de cas, le Languedoc

La Grande Motte

 

Sujet: "Présentez les atouts et les contraintes de l'aménagement du Languedoc pour l'Etat et les collectivités territoriales".

sujet 

 

 

 

Eléments de correction:

Introduction:

Présentation des documents:

Doc 1: "Mission Racine et transformation du paysage Languedocien", site internet, objectif-lr.com

Doc 2: Carte des risques et densités de population

Doc 3: Carte des conflits d'usages du littoral

Doc 4: "Le tourisme, vers une fuite en avant", article des échos du 10 août 2010

 

Problématique: Aménagement touristique et protection du littoral et des habitants. Comment concilier deux objectifs opposés ?

Annonce du plan.

 

I - Un développement  voulu par l'Etat

- A partir de 1963 est menée une politique d'aménagement touristique volontariste de l'Etat pour développer la région par l'intermédiaire de la DATAR. Cela compense la densité jugée excessive de la Côte d'Azur (voir ici) alors que le littoral Languedocien est riche de longues étendues de sables vides. Cette période est marquée par la croyance du développement d'une société de loisirs.

- Ce développement se heurte au milieu. Il faut démoustiquer de manière parfois très agressive au niveau environnemental (DDT) dans un milieu naturel protégé (la Camargue notamment)

- Ce type de développement induit un tourisme de masse avec des complexes parfois impressionnants comme celui de la grande motte. 8 stations balnéaires pour un million de touristes (doc 1).

 

II - Des conséquences sous-estimées ou ignorées

- On assiste donc à une densification du littoral et le long des fleuves et rivières. Cette anthropisation régule les débits des fleuves et accentue ainsi les risques de submersion. Or cette zone était déjà sujette à un risque important d'inondation (voir doc 2). On accentue donc le risque  - et pire - on met plus de population en danger.

- Ce danger était déjà connu (inondations de 1940) et tend à se renouveler plus fréquemment (Nîmes en 1988, Narbonne en 1999, Uzès en 2002 etc.) Le réchauffement climatique fragilisant peut être encore plus ces zones.

- Ce bouleversement économique entraîne aussi des conflits d'usages importants (voir carte du doc 3). Le développement du tourisme de plaisance entraîne des mouillages illégaux qui peuvent dégrader l'environnement et répandre des espèces exogènes (comme la caulerpa taxifolia par exemple). Les plongées sous-marines des plaisanciers pouvant parfois se transformer en braconnages (ex: oursins) au détriment des professionnels de la pêche (on peut notamment penser au port de Sète). La sanctuarisation a échoué, elle a du être renforcée. 

- Le développement volontariste des ports de plaisance (comme Port-Camargue) induit un risque accru pour l'équilibre environnemental du littoral.

- La région Languedoc-Roussillon a décidé de faire du secteur touristique sa priorité (voir doc 4), au risque d'aggraver l'état actuel. Ce type de littoral (longue étendues de sables) est difficile à surveiller d'où les noyades fréquentes.

 

 

III - Quelles solutions ?

- Densifier l'intérieur plutôt que le littoral en développant l'activité touristique sur d'autres atouts.  La région n'en manque pas : vignobles AOC, châteaux Cathares, tourisme vert (gîtes), gorges de l'Hérault, Canal du Midi,  cité médiévale de Carcassonne etc. 

- La création d'une région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon par la réforme des régions en 2014 va peut être permette de développer l'intérieur des terres.

- Laisser de la place aux fleuves et rivières en cas de crues. Quitte a détruire des quartiers dangereux (ex quartier de la Bouillie à Blois). Interdire bien sûr les nouvelles constructions.

- Essayer de limiter l'érosion littorale ou de laisser la place à cette érosion en construisant plus loin.

- Développer d'autres secteurs économiques pour limiter l'importance du secteur touristique. En effet le développement facile des transports met en concurrence  la région avec d'autres pays (Croatie, Grèce, Tunisie...) Essayer de passer d'un tourisme de masse (Palavas les flots, Cap d'Agde) à un tourisme plus "qualitatif". Monter en gamme. 

- Réellement sanctuariser certaines zones littorales pour les protéger de manière effective.

 

 

Conclusion

Les politiques ont une grande responsabilité dans le type de développement de cette région. Celle-ci a longtemps été montrée en exemple. Montpellier se targue souvent d'être jeune et dynamique. Georges Frêche, son ancien maire (décédé en 2010), mettait en avant des constructions démesurées dans la lignée du projet Racine. Peut-être est-il désormais le moment de se développer de manière plus responsable et durable.

 

 

Le cours : Étude de cas sur la Réunion

Thème 2 - Aménager et développer le territoire français 

Partager cet article

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter