28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 13:48

Thème 2 : Les dynamiques de la mondialisation

(8-9 heures)

 

 

PROGRAMME

L’objectif du thème demeure une présentation de la mondialisation comme un ensemble de processus matériels et organisationnels qui renforcent l’interdépendance des lieux, des économies et des sociétés à l’échelle de la planète. Il s’agit bien de décrire un système dynamique qui est la conséquence d'un processus d’interaction de champs économique, politique, technique et socio-culturel.

 

 

Chapitre 3: Acteurs, flux, débats

(2  heures)

Cours complet en version Smart Notebook

http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png  

 

 

Notions clés introductives au sujet:

 

 

Mobilité : la propriété de se déplacer dans un espace. Elle peut concerner tout type de déplacement : personnes, marchandises, immatériel. C’est donc la question de la capacité de déplacement (Type de moyen de transport, échelle locale, nationale…)

 

PARTIE I : La mise en place d'un système-monde

 

A - Un système géopolitique et géoéconomique

Mondialisation (aussi appelée globalisation): processus ancien  d'intégration des marchés et de rapprochement des hommes.

 

Cette évolution est issue

- De la libéralisation des échanges (de biens, de main-d'œuvre et de connaissances)

 

- De l'expansion de la concurrence

- Des retombées des technologies de l'information et de la communication à l'échelle planétaire.

 

 

B - Quelles conséquences ?

Elle se manifeste par:

- Une interdépendance croissante des économies (mondialisation économique)

- L'expansion des échanges et des interactions humaines.

 

- Une uniformisation des cultures (loisirs, mode de vie, culture) est aussi visible. 

 

C- Les acteurs et leur encadrement

Les acteurs sont de plus en plus nombreux:

- Les puissances émergentes (Chine, Inde, Russie, Brésil, Afrique du Sud...) qui jouent un rôle non négligeable (par leur taille, leur population, leur croissance) dans la réorganisation du système-monde.

 

- Les Etats organisent l'organisation des territoires en fonction de leur puissance et de leurs intérêts à travers des institutions mondiales (ONU, FMI, OMC...)

 

 

- Il y a une multiplication des organisations continentales (UE, Alena, Mercosur, APEC, ASEAN...) pour gagner en puissance.

 

- Les logiques de réseaux se multiplient par l'émigration (diaspora juive, chinoise, arménienne) mais aussi le réseau associatif et les ONG (Amnesty, Greenpeace, Max Havelaar...)

 

- 80 000 firmes Transnationales (FTN) sont les principaux agents de la mondialisation. A elles seules elles réalisent 25% du PIB mondial, emploient 75 millions de salariés.

La plupart gardent un ancrage national pour les fonctions les plus stratégiques mais elles sont fréquemment contraintes de délocaliser pour optimiser les coûts de production. Elles contribuent donc à la création d'une Division Internationale du Travail (DIT)

 

 

PARTIE II : L'explosion des flux mondiaux

 

Flux :

 

C’est une quantité déplacée sur un support physique : personnes, marchandises, immatériel. C’est donc la distribution spatiale des déplacement (Quels sont les axes les plus empruntés…)

 

A-      Les motifs de l'explosion des flux

La mondialisation repose sur l'explosion de la mobilité des hommes, des marchandises, des capitaux et des informations.

 

Mobilité :

La propriété de se déplacer dans un espace. Elle peut concerner tout type de déplacement : personnes, marchandises, immatériel. C’est donc la question de la capacité de déplacement (Type de moyen de transport, échelle locale, nationale…) qui est la plus importante.

 

 

ZOOM: La mobilité des hommes

Pourquoi partir ?

- Pour être plus riche (ou moins pauvre). Les écarts de richesses sont impressionnants dans le monde.

pnb
Carte par anamorphose du PNB par habitant en 2000
 
Les conditions sanitaires dans les pays du Sud sont parfois effrayantes. L'espérance de vie dans certains pays (Somalie, Djibouti, Sierra Leone...) ne dépassant pas parfois les 35 ans (contre plus de 80 ans pour les femmes en France aujourd'hui).
 
- Pour être libre ou fuir la guerre
régimes politiques
 
- Pour être a égalité entre hommes et femmes.
éducation femmes2
 
- Pour être en famille
 
La principale cause de migration reste le regroupement familial c'est à dire pour un immigré en situation régulière en France de pouvoir accueillir sa femme et ses enfants.
 
- Pour nourrir sa famille
western union
Une affiche publicitaire à Cotonou (Bénin)
 
Les marocains exilés envoient chaque année 5.5 milliards d'euros au Maroc soit plus de 15% de la richesse nationale. 10 % des marocains vivent à l'étrangers (85% en Europe dont 1.1 millions en France)
 
Comment partir ?
bateau
Un bateau tente de traverser la méditerranée pour rejoindre la rive Nord
 
Les migrants peuvent obtenir demander un visa pour arriver légalement en Europe. Cependant ces visas sont rares et souvent temporaires. Certains cherchent donc à gagner la rive Nord de manière illégale. Ce sont des immigrés clandestins. Ils prennent de grands risques (escroquerie, noyade, faim, soif...) et ont peu d'espoir d'avoir une situation correcte en Europe car ils resteront dans l'illégalité (pas de travail ni de logement stable, risque d'expulsion).
 
 
A retenir: Les causes de migration (c'est à dire de changement de lieu de résidence) sont multiples. Elles sont liés au déséquilibre toujours plus important entre les PMA (Pays moins avancés) et les pays riches du Nord. Quelques pays concentrent à eux seuls l'essentiel de l'émigration (notamment l'Afrique Subsaharienne). L'immigration légale étant restreinte de nombreux immigrés tombent alors dans la clandestinité. Le Maroc qui était un pays d'émigration est devenu aujourd'hui surtout un pays de transit. Cela s'explique par l'écart de développement entre les pays.
L'apport en argent des émigrés est devenu essentiel à l'économie des pays d'origines. Il bouscule parfois les cultures des pays de départ et des pays d'accueil (religion, opinions politique, sexualité...)
 
comparatif
graphique 5 page 209
 

La réaction des pays d'accueil

 

On peut circuler librement sans frontières à l'intérieur de l'Espace Schengen

Par contre les frontières de l'Espace Schengen sont renforcées pour éviter une immigration clandestine (c'est à dire l'arrivée de personnes illégalement).

frontière schengen
 

Pourtant certains secteurs d'activité vivent de cette main d'oeuvre peu coûteuse.

Serres à Alméria (Espagne)

Selon M. Juan Carlos Checa, chercheur au laboratoire d'anthropologie sociale de l'université d'Almeria, « on peut estimer le nombre d'ouvriers agricoles dans les serres à cent dix mille, dont quatre-vingt à quatre-vingt-dix mille étrangers. Parmi eux, vingt mille à quarante mille sont illégaux» - marocains (50 %), subsahariens, latino-américains et roumains.

En France, pour une journée de huit heures, l'ouvrier agricole perçoit 55,40 euros net. Avec les cotisations sociales, il coûte à son employeur 104 euros. A Almeria, les journaliers ne perçoivent que 32 à 37 euros, même si le salaire minimum officiel s'élève, lui, à 44,40 euros net (5). Et, comme ils sont rarement déclarés, ils ne coûtent rien de plus à leur patron.

Les mieux lotis de ces immigrés vivent entassés à quinze dans de petites HLM. Ceux qui ont moins de chance se retrouvent dans ce que l'on nomme ironiquement des cortijos, cabanes de parpaings sans eau ni électricité, utilisés normalement par les propriétaires agricoles pour stocker leurs réserves de produits chimiques.

A retenir

graphique

Les pays du Nord ont une attitude ambigüe par rapport aux populations immigrées. Ils ferment les frontières extérieures de l'Union Européenne depuis les années 1980 en réaction à la montée du chômage. Mais la main d'oeuvre immigrée  est essentielle à des secteurs entiers de l'économie (main d'oeuvre agricole, restauration, nettoyage...) d'autant plus que la population européenne est vieillissante. Les réactions sont parfois hostiles (xénophobie, repli identitaire). Devant les difficultés certains choisissent de retourner dans leur pays d'origine (problème d'intégration, nostalgie du pays ou de la famille).

Les flux de population existent aussi du Nord vers le Sud notamment dans le secteur du tourisme (Tunisie, Egypte...). De nombreux émigrés (ou descendant d'émigrés) retournent dans leur pays d'origine pour les vacances (2.5 millions de marocains retournent au Maroc chaque année).

 

On constate aussi la naissance de migrations Sud/Sud comme entre le Golfe Persique et l'Asie du Sud par exemple

 

Conclusion

Les frontières ne sont jamais totalement étanches et les migrations humaines ont toujours eu lieu. Avec l'accroissement de la mondialisation (baisse du temps de transport, voir chapitre précédent) ces flux sont plus importants (1 milliard de touristes internationaux, 214 millions de migrants). Ils permettent au pays pauvres de soulager en partie la détresse de leur population (notamment par les transferts d'argent issus des émigrés vers leur pays d'origine). Cependant ils privent aussi les pays du sud d'une main d'oeuvre qualifiée (médecins, enseignants)

http://cartographie.sciences-po.fr/cartotheque/03web_migrants_BAT.jpg

 

 

B-     Les réseaux

 

  Flight radar 24 (aviation en direct)

 

24 heures de transport aérien dans le monde

 

 

 

  24 heures de transport en Europe

 

 

L'Europe est un centre du trafic aérien mondial (30 000 avions par jour dans le ciel européen) 

 

 

 

 

Réseaux :

 

C’est le support physique qui permet le déplacement (le flux ou la mobilité). Il est composé de points et d’axes. Il a une structure spatiale, il est un élément clef de l’organisation de l’espace, et il a souvent un coût très important. (pont, autoroute…)

 


 

Hub:

 

hub.jpg

Terme anglais signifiant "moyen" où arrivent et d'où partent les rayons d'une roue ("spokes). C'est aussi un modèle d'organisation aéroportuaire qui offre aux passagers la possibilité de voyager d'un point à un autre de la planète en passant par une seul plate-forme de correspondance.

 

Plateforme multimodale:

La plate-forme multimodale est une plate-forme où se trouvent de multiples moyens de transport. Il s'agit de faciliter le passage de marchandises ou de voyageurs d'un mode de transport à un autre, par exemple du camion au train (ferroutage) ou au bateau (merroutage) grâce à des conteneurs standardisés.

 

On assiste donc à une explosion des échanges commerciaux :

 

 

22 400 milliards de dollars en valeur (X4.5 en 30 ans)

15 Etats réalisent 75% du commerce mondial à eux seul (Chine = 20%)

 

A retenir:

La connexion entre ces différents réseaux est sélective et hiérarchisée.

 

Il faut des capitaux et une maîtrise technologique pour pouvoir se doter d'infrastructures modernes.

Vidauc de Millau, le plus haut pont du monde.

 

La croissance des télécommunications est un facteur majeur de la mondialisation

5.3 milliards de téléphones portables aujourd'hui.

35% de la population mondiale connectée en 2011

Mais la fracture numérique entre les territoires reste réelle aujourd'hui (voir partie II)

 

C-      Instabilité, spéculations et crises

Les marchés financiers sont devenus planétaires (banques, assurances, fonds de pension fonds spéculatifs) mettent en concurrence les marchés à la recherche du meilleur profit.

 

- 5 bourses concentrent 52% du capital boursier (qui représente 5 à 10 fois le PIB mondial)

- 15 bourses concentrent 82 %.

 

Mais le système semble en crise. Entre 1971 et 2008 il y a eu 24 crises boursières. 

Hebergeur d'image

 

Hebergeur d'image______

La crise de 2008 a marqué l'effondrement du système financier mondial qui a eu recours aux aides de l'Etat (et donc du citoyen) et des organismes internationaux (comme le FMI) pour survivre.

 

 

 

PARTIE II : La mondialisation en  débats

A - L'inégal accès aux réseaux

 

1- L'exemple du déploiement de la fibre

L'arrivée d'une nouvelle technologie à tendance à accentuer les écarts entre grandes métropoles et campagnes. C'était déjà le cas avec l'arrivée de l'ADSL ou si on remonte plus loin l'arrivée de l'électricité, le gaz de ville ou l'eau courante par exemple

http://rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/assets/image/2012/03/cartecarte.jpg

L'installation coûte plus cher en campagne (déjà moins bien desservie) ainsi seules les grandes communes se connectent aujourd'hui.

http://www.oezratty.net/wordpress/wp-content/WindowsLiveWriter/f4dfe92860e4_88D8/Deploiement-Fibre-Fin-2011-France.png

 

2- Les réseaux de transport

La France au sein du Réseau TransEuropéen de Transport

Même inégalités à ce niveau. Les interconnexions sont nécessaires à la compétitivité.

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/ezflow_site/storage/images/docfr7/cartes/transports-et-reseaux/c001086-la-france-au-sein-du-reseau-transeuropeen-de-transport-rte-t-2005/452879-6-fre-FR/La-France-au-sein-du-Reseau-TransEuropeen-de-Transport-RTE-T-2005_large_carte.jpg

 

L'organisation des transport en France. Croquis

Cliquez pour agrandir

 

B - L'altermondialisme, une autre mondialisation possible ?

Certains mouvements dénoncent les excès de la mondialisation depuis une vingtaine d'années. Ils sont le prolongement d'autres mouvements contestataires plus anciens.

 

 

 

Sans être pour autant contestataires de nouvelles pratiques progressent:

- Le tri séléctif.

- Le compostage des déchets.

- La consommation locale.

- L'économie sociale et solidaire (2 millions d'emplois en France)

- Le micro-crédit.

- Le commerce équitable.

 

C- Un retour de l'Etat nécessaire ?

 

Hebergeur d'image

 

- En 2008 l'Etat a du refinancer les banques, même s'il n'a pas demandé de contreparties sont rôle n'est plus négligeable comme le pensaient les néo-libéraux des années 1980. L'Etat peut même sanctionner en refusant de sauver les "mauvais élèves" (ex Lehman Brothers)

- L'Etat possède des participations dans des entreprises cruciales (EDF, Gazprom, Compagnies pétrolières), il maîtrise la fiscalité,  la monnaie.

- Le retour du protectionisme est à la mode. Le vote de repli nationaliste aussi.

 

Croquis

 

Schéma

 

 

Conclusion :.

Il y a 197 Etats dans le monde. Chacun est mis en concurrence avec l'autre et peut "couler" le système financier en créant des "trous noirs" (ex: paradis fiscaux, cybercriminalité, trafic de drogue)

Ainsi une gouvernance plus globale (voire mondiale) paraît sinon nécessaire du moins inévitable. Depuis 1945 de nombreux organismes ont été créés (ONU, FMI, OMC, TPI) mais peine à fonctionner sans consensus.

 

 

Examen

Les sujets de composition suivants sont envisageables

  • La mondialisation : acteurs,   flux et débats.
  • En vous appuyant sur le cas du produit mondialisé étudié en classe, présentez les acteurs et les flux de la mondialisation. 
  • Des territoires inégalement intégrés  dans la mondialisation ( espaces maritimes  compris).

Deux croquis peuvent être demandés :

  • Pôles et flux de la mondialisation.
  • Une inégale intégration des territoires  dans la mondialisation.

L’analyse d’un ou deux documents (cartes, textes, images…) peut être demandée à l’examen.

 

- Pôles et flux de la mondialisation. fond de carte monde type Robinson, Briesemeister, Buckminster

Liens:

- Assistance scolaire

- Les cahiers d'histoire géo

- L'histoire géo au lycée Vinci

 

 

PROGRAMME

Cette entrée, à laquelle on peut consacrer deux heures,  rassemble trois aspects fondamentaux de la mondialisation qui sont traités dans des items et des questions différentes dans le programme des séries ES-L. A la suite de l’étude de cas, il s’agit ici d’aborder de façon plus générale les relations entre acteurs et flux pour comprendre les dynamiques de la mondialisation, et d’examiner les débats que suscitent ces dernières.

PROBLEMATIQUES:

- Quelles sont les dynamiques de la mondialisation à l'échelle planétaire ?

- Quels types d’acteurs sont impliqués dans le système mondialisé où se produisent et se consommentles biens et les services ? Comment s’organisent-ils ? Quelles sont leurs stratégies ?

- Comment s’organisent les flux de biens, de services, d’informations à l’échelle planétaire ? Que révèlent-ils du fonctionnement de la mondialisation ?

- Quels débats et quelles contestations le processus de mondialisation nourrit-il ?

DEMARCHE:

L’accent est mis sur les acteurs et leur rôle dans les dynamiques de la mondialisation.  Il s’agit de montrer que si les principaux opérateurs des processus de mondialisation appartiennent au secteur privé (firmes transnationales et leur cortège d’entreprises sous-traitantes), les acteurs publics (groupements supranationaux, Etats), et les organisations issues de la société civile (syndicats, associations de consommateurs, ONG…) jouent également un rôle crucial dans les processus de mondialisation. 

L’analyse des stratégies des différents types d’acteurs  permet de mettre en évidence la compétition mondiale inhérente à la mondialisation et les inégalités qu’elle génère entre les hommes et entre les territoires.

L’étude des flux, associée à celle des acteurs qui en sont à l’origine, met en évidence le développement d’un ensemble de flux, visibles et invisibles, qui structurent l’espace mondialisé et définissent  une hiérarchisation des territoires en fonction de leur intégration plus ou moins avancée dans cet ensemble. Cette présentation de la structuration de l’espace mondial donne lieu à la réalisation d’un croquis : « Pôle et flux de la mondialisation ».

 

Quelques enjeux cruciaux :

- La question de la gouvernance avec la mise en cause de certains acteurs (firmes transnationales, acteurs financiers…) et l’aspiration à un renforcement du contrôle démocratique sur les réseaux d’échanges et les marchés, ce qui pose la question de la place des Etats dans le processus de mondialisation ;

 

- La contestation des effets de la mondialisation (en particulier la dénonciation des inégalités, des coûts sociaux et environnementaux) et la promotion de modèles alternatifs : affirmation des acteurs locaux et des territoires de proximité dans la gouvernance comme dans les échanges, exigence de qualité et de traçabilité des produits,  essor de préoccupations éthiques, environnementales et sociales…

 

Partager cet article

Published by M. Orain
commenter cet article
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 11:24

Thème 2 : Les dynamiques de la mondialisation

(8-9 heures)

 

PROGRAMME

L’objectif du thème demeure une présentation de la mondialisation comme un ensemble de processus matériels et organisationnels qui renforcent l’interdépendance des lieux, des économies et des sociétés à l’échelle de la planète. Il s’agit bien de décrire un système dynamique qui est la conséquence d'un processus d’interaction de champs économique, politique, technique et socio-culturel.

 

 

Chapitre 2: Un produit mondialisé, étude de cas 

L'Iphone

(2  heures)

 

Pour télécharger le cours en version TBI (Smart Notebook), cliquez sur l'IPhone

Pour ceux qui ont des difficultés avec les fenêtres "pop up", copiez collez ce lien:

http://muides2.free.fr/T/S/TSgeoth2ch2iphone.notebook

 

 

Etude de cas: L'Iphone

 

iPhone 4

DÉMARCHES

L’objectif du thème demeure une présentation de la mondialisation comme un ensemble de  processus matériels et organisationnels qui renforcent l’interdépendance des lieux, des économies et des sociétés à l’échelle de la planète. Il s’agit bien de décrire un système dynamique,résultante lisible de processus émanant de l’interaction de champs économique, politique, technique et socio-culturel.

 

CAPACITÉS TRAVAILLEES

- Analyse d’un système spatialisable, intégrant des territoires et des acteurs très diversifiés à l’échelle de la planète.

- Prélever, hiérarchiser et confronter des informations selon des approches spécifiques en fonction du document ou du corpus documentaire

 - Critiquer des documents de types différents (textes,images, cartes, graphes, etc.) 

 - Décrire et mettre en récit une situation historique ou géographique

 - Réaliser des cartes, croquis et schémas cartographiques, des organigrammes, des

diagrammes et schémas fléchés, des graphes de différents types (évolution, répartition)

 

 

L'iPhone est un smartphone (téléphone / balladeur / assistant personnel...) représente aujourd'hui  la majorité des ventes d'Apple, première firme mondiale.

 

I - L'Iphone, une production mondialisée

 

A- Une FTN Californienne

 

La Californie une taille et une puissance comparable à la France.


Carte de Californie (États-Unis)

 

 

Capitalisation:  623,52 milliards de dollars (août 2012, record absolu)

Chiffre d'affaire:  170,9 milliards de dollars (2011) contre 65,23 milliards en 2010.

Résultat net: 14 milliards de dollars 2010

 

 

 

Le siège d'Apple situé au 2855 Stevens Creek Blvd  à Santa ClaraCalifornie

 

 

Capture06-copie-1.jpg

La Californie (et notamment la Silicon Valley) est l'Etat des Etats-Unis qui concentre la majorité des entreprises de haute technologie.

 

B- Chronologie d'un succès

 

1976: l'Apple I

Capture01-copie-1.jpg

 

Conçu par Steve Wozniak dans son garage californien, il fut le premier produit d'Apple mis en vente en avril 1976. Son prix était alors de 666,66 $. Environ 200 unités furent produites. Une cinquantaine d'entre elles ont été vendues par un magasin d'électronique de Palo Alto. À la différence d'autres ordinateurs amateurs de cette époque qui étaient vendus en kit, l'Apple I était constitué uniquement d'une carte assemblée comprenant des composants électroniques dont environ trente circuits intégrés.

 

1984 : Premier Macintosh (128k)

 

 

Capture02-copie-1.jpg

 

Le Macintosh est le premier ordinateur personnel de la famille des Macintosh lancé par Apple Computer le 24 janvier 1984. Son boitier beige embarque un écran de 9 pouces de diagonale en plus de l'unité centrale, et livrée avec un clavier et une souris. Son lancement est précédé, le 22 janvier par la diffusion sur CBS lors du troisième quart temps du Super Bowl XVIII du célèbre spot publicitaire 1984 réalisé par Ridley Scott, son prix aux États-Unis est alors de 2995 US$. À son lancement les ventes sont bonnes et atteignent le nombre de 70 000 unités vendues le 3 mai 1984.

 

 

 

Publicité réalisée par Ridley Scot en 1984. Apple critique IBM pour  sa situation de monopole.

 

 

1998 :  iMac

 

Capture03-copie-1.jpg

 

L'iMac G3 est le premier modèle d'iMac. Il combine dans un seul et même boitier, un écran 15 pouces et une unité centrale. Initialement uniquement disponible en bleu dit bondi blue, il est plus tard disponible en d'autres couleurs. L'iMac G3 est livré avec un clavier et une souris s'accordant avec la couleur du boitier. Il a été commercialisé entre août 1998 et mars 2003 avant d'être remplacé par l'iMac G4.

 

2001 :iPod

 

Capture04-copie-1.jpg

Baladeur numérique d'Apple, lancé le 23 octobre 2001. L'iPod est à l'origine un baladeur à disque dur de 1,8 pouce. Depuis, Apple a sorti et maintient une gamme d'iPod, ayant ajouté l'iPod mini, l'iPod shuffle, remplacé l'iPod mini par l'iPod nano, et enfin l'iPhone et l'iPod touch.
En marge de ses baladeurs, Apple a développé le logiciel iTunes pour transférer des données vers l'iPod depuis certaines versions de MMac OS X ou de Microsoft Windows. Apple propose aussi la plate-forme iTunes Store, un service d'achat de musique et d'autres contenus.

 

2007 : iPhone

 

 

iPhone 4

 

 

 

 

 

 

iPhone est un regroupement de smartphones conçu et commercialisé par Apple Inc. depuis 2007. Les modèles, dont l'interface utilisateur a été conçue avec le multi-touch, disposent d'un appareil photo, d'une fonction baladeur numérique, d'un client Internet (pour naviguer sur le Web ou consulter son courrier électronique), et de fonctions basiques telles que les SMS (messages texte) et les MMS (depuis une mise à jour en ce qui concerne les anciens modèles) ; mais disposent aussi de la messagerie vocale visuelle et de l'App Store, qui permet de télécharger des applications, allant des jeux aux réseaux sociaux, en passant par les GPS, la télévision, la presse électronique ou encore les bandes-dessinées. Au mois de mai 2010, on compte plus de 225 000 applications.

 

2010 :  iPad

 

Capture05.jpg

L'iPad est une tablette électronique conçue et développée par Apple. Celle-ci est particulièrement orientée vers les médias tels que les livres, journaux, magazines, films, musiques, jeux, mais aussi vers l'Internet et l'accès à ses courriers électroniques.

 

 

C- Les recettes du succès

 

Capture07-copie-1.jpgCliquez sur l'image pour agrandir

 

Apple a su se diversifier au bon moment et délaisser des produits sur le déclin (comme les ordinateurs ) pour créer le besoin sur de nouveaux produits innovant (comme la tablette).

 

 

http://screenshots.fr.sftcdn.net/fr/scrn/3343000/3343741/jailbreaker-02-700x408.png

 

Apple a su aussi "coincer" le consommateur à travers des produits aux normes non compatibles (prises iphone, format iTunes etc.) obligeant le client à contourner les protections et en ce mettant à la limite de la légalité (et en perdant sa garantie).

 

 

Apple souhaite maîtriser l'essentiel, c'est à dire la conception de ses produits. La qualité des ingénieurs Etats-Uniens et de leurs recrues (issues des meilleures écoles européennes ou indiennes) leur permet (pour l'instant) de garder une longueur d'avance sur leurs concurrents. Cette main d'oeuvre très qualifiée est chère mais peu nombreuse. Apple conçoit mais ne fabrique pas ses produits.

 

 

Mieux la firme sait créer le besoin et a un marketing très efficace. La preuve avec la fausse sortie de l'Iphone 5 (qui est en fait un Iphone 4). On demande leur avis aux consommateurs déjà conquis (ils sont naïfs... Pas vous hein ?)

 

 


iPhone 5 les premières impressions - Insolite

Vidéo sur la sortie de l'IPhone 5

 

  
iPhone 5 les premières impressions - Video insolite
   

 

II- Le modèle économique

 

A- Fabrication dans les usines du sous-traitant Foxconn en Chine

Les IPhones sont produits en Chine chez un sous-traitant (Foxconn) à Shenzhen. Le coût de production est nettement plus faible. Cette entreprise a plus d'un million de salariés dont 500 000 dans la seule ville de Shenzhen.

 
 

 

 

Le coût de production d'un iPhone

 

L'iPhone  coûte environ 179 dollars (128 euros) à fabriquer (172,46 dollars en matériel et 6,50 dollars en frais de main d'oeuvre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture10-copie-1.jpg

 

Le prix de vente de l'iPhone est de 709€ hors forfait.

 

  Capture08-copie-1.jpg

 

 

 

Cette volonté d'avoir un coût très faible entraine des dérives parfois graves (travail des enfants, horaires, cadences, accidents...)

 

 

Capture09-copie-1.jpg

La photo prise de cette ouvrière chinoise créera un véritable scandale (voir premier lien)...

 

Quelques exemple de dérives :

Une ouvrière chinoise en photo sur le web

Suicide d'un ouvrier ayant égaré un prototype d'Iphone

Vague de suicide chez Foxconn

Travail des enfants

Ouvriers empoisonnés

Grèves dans les Apple stores en France

 

 

 

 

_______________________________

 

 

B- Un coût environnemental élevé

 

http://media.melty.fr/article-1241860-ajust_930/les-usines-chinoises-polluent.jpg

- Production dans un pays aux normes environnementale  faibles

 

Capture13-copie-1.jpg

- Production dans un pays éloigné des sites de consommation

 

 

 

 

- Espérance de vie du produit limitée (batterie difficile à changer volontairement ce qui rend le coût du changement équivalent au 1/3 du prix d'achat d'un nouveau)

 

http://www.iphon.fr/public/Grobubu2/0113/.ventes-2_m.jpg

- Péremption du produit rapide (création de nouveaux Iphone tous les 2 ans pour rendre obsolète l'ancien, mise à jour de l'ios impossible etc.)

 

 

 

IDIOTS from BLR_VFX on Vimeo.

 

- Obsolescence programmée

 

 


Le coût environnemental est donc élevé.

Capture12-copie-1.jpg

 

 

A retenir

Les firmes transnationales (entreprises de grandes dimensions, implantée dans de nombreux pays) cherchent à fabriquer leur produits dans des pays à bas coût. Cela permet de baisser les prix mais cela entraîne de plus longues distances de transport et une baisse des conditions de travail. Cette conception est discutable d'un point de vue social et écologique.

 

Jobs était adepte de la  Théorie du branding (gestion de la marque) qui consiste à se débarrasser de toute responsabilité sociale  et environnementale, forcément coûteuse et juridiquement risquée, pour mieux se concentrer sur la valorisation de sa marque.

 

III- Vente dans tous les pays de la Triade (USA /UE /Japon)

A- Le transport

C'est l'évolution des transports qui permet cette nouvelle économie mondialisée. Une baisse des coûts par des transports plus rapides et moins chers.
 
 
 
Porte_conteneur_taille
En multipliant les containers sur les bateaux on baisse le coût du transport (ce qui est rare est cher, ce qui n'est pas rare n'est pas cher). 1 à 2€/kg par bateau, 7 à 8€/kg par avion cargo.
 
 
Evolution_port_conteneur_90_03
 
Evolution du trafic de container (ou conteneur): On peut distinguer l'explosion du trafic de container dans les pays asiatiques. Cela correspond à l'exportation des produits manufacturés vers les pays de la Triade (Japon / Union Européenne / Etats Unis).
 
 
 
A l'arrivée des containers il a fallu créer des plates formes multimodales (c'est le lieu où les marchandise changent de mode de transport). Nous en avons l'exemple à Alainville ou plus près de nous à Meung sur Loire ou à Mer (41) aux sorties de l'autoroute A10.
 

 

 

transport multimodal

 

B- La vente:

Le design et le marketing représente une grande part du concept "Apple" depuis sa création en 1976. 

apple_store_ny1.jpg

Un apple Store. Lieu de vente des Iphones

 

 

 

Il faut 1000 heures de travail à un ouvrier chinois pour se payer un IPhone et seulement 20 pour un français (hors forfait).

 

 

Capture14-copie-1.jpgNombre d'heures nécessaire à ouvrier pour se payer un ipod nano

 

La plupart des "Apple Store" (lieux de vente Apple) se situent donc dans les pays riches. Chaque Apple Store a des signes distinctifs (comme l'escalier central transparent par exemple).

 

Capture15-copie-1.jpg

 

Paradoxe, de faux "Apple Store" ouvrent en Chine pour les élites fortunées du pays.

22 faux Apple Store dans une ville Chinoise

http://www.mac4ever.com/images-v3-actu/64018_679_les_faux_apple_store_ferment.jpg

 

- Stratégie de l'océan bleu
La stratégie "Océan Bleu" est le résultat d'une étude basée sur l’analyse des plus belles réussites stratégiques de ces 15 dernières années telles que Apple, Body Shop, Swatch ou encore E-Bay. Les co-auteurs de cette étude W. Chan Kim et Renée Mauborgne, professeurs de stratégie et de management à l’INSEAD (Institut européen d'administration des affaires) démontrent que ce qui est commun à ces  succès économiques c'est la recherche de nouveaux espaces stratégiques inexplorés, ce qu'ils nomment les « océans bleus » par opposition aux « océans rouges » (sanglant) qui désignent un espace concurrentiel saturé.

 

ocean.jpg

 

marketing de masse ciblé sur une clientèle très large (aucune segmentation géographique ou sociale) dans un marché, celui du  SmartPhone, pourtant réservé à la segmentation. Les addons  disponibles pour l’iPhone (applications, iTunes,...), permettant de  personnaliser le produit en fonction du client. Apple met en place  aussi la pénurie et avive le désir des "early adopters".

Cela provoque une homogénéisation des modes de consommation.

 

C- Un produit concurrencé

 

Samsung n°1 mondial pour la vente de smartphones concurrence largement Apple en le copiant.

La guerre Apple - Samsung pour la domination du monde des smartphones

La guerre continue...

 

Capture16-copie-1.jpg

HTC et Wikio de nouveaux concurrents qui investissent moins dans la publicité mais ont les mêmes sous-traitants.

 

Conclusion

 

Il y a une division des tâches d'un point de vue mondial entre la conception, la fabrication et la vente. Cette division est possible grâce à la baisse du coût des transport.

 

Les firmes transnationales concentrent leurs efforts sur la conception et la vente qui a lieu dans les pays du Nord. En perdant la fabrication de leurs produits elles s'exposent à être copiées par leurs concurrents.

 

 

Conclusion Finale

 

La triade domine largement le commerce mondial. Jusqu'à quand ?

echanges mondiaux

 

 La triade (Japon, Union Européenne et Etats-Unis) domine encore la création et la vente de la majorité des objets manufacturés. Elle ne contrôle plus la production de nombreux secteurs (textile, informatique, jouet...)

La concurrence asiatique se fait de plus en plus sévère. Pire la délocalisation des moyens de production vers les pays à bas coût de main d'oeuvre entraine un chômage important en Europe et aux Etats-Unis (et donc une possible baisse des ventes).

Avec des concurrents plus forts et un marché intérieur plus faible l'avenir s'annonce difficile pour le Japon, Les Etats Unis et l'Union Européenne.

Avec la hausse du coût de transport (lié au manque de pétrole) et le réchauffement climatique, un retour à des modes de transports court (par la consommation locale type AMAP sera peut être de plus en plus nécessaire.

 

Vocabulaire à connaître: Plate forme multimodale, triade, détroit, canal, cap, container (ou conteneur), flux (ensemble de biens, produits ou personnes en déplacement d'un lieu à un autre), pôle (région autour de laquelle s'organise le commerce mondial).

 

Sources:

- Le cartable de M.Orain

- Lycée Adulte

- Académie de Lyon

- Académie de Poitiers (Christophe Hilairet)

- M.Duchesnes

- Programme officiel

- Blog CRDP Versailles

 

Liens

 

Documentaires

- Courrier international n° 1110, traduction d’un article du  New York Times, Pourquoi l’iphone ne sera jamais fabriqué aux Etats-Unis ?, pages 39-42

- Documentaire d’Arte sur la stratégie d’Apple, « Apple, la tyrannie du cool »

- Documentaire de Canal +, Boomerang la puce à l’oreille « Vie et mort des téléphones portables »

 

L’histoire de la firme en quelques dates

http://www.slideshare.net/cazals/apple-istory

 

L’Iphone en chiffre

http://www.blogdumoderateur.com/les-5-ans-de-liphone-en-chiffres/

http://www.cnetfrance.fr/news/apple-plus-riche-que-les-etats-unis-39762786.htm

Fabrication et assemblage du produit

http://www.courrierinternational.com/article/2012/02/09/pourquoi-l-iphone-ne-sera-jamais-fabrique-aux-etats-unis

 

Implantation des Apple stores dans le monde

http://virginieberger.com/2011/02/le-monde-selon-apple/

http://www.images.hachette-livre.fr/media/contenunumerique/024//3167801384.pdf

http://leblogvertone.wordpress.com/tag/experience-client/

 

Stratégie de commercialisation de la firme (océan bleu et spots publicitaires)

http://www.oceanbleu.fr/strat.htm

http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/strategie-ocean-bleu/

http://www.arte.tv/fr/Apple-en-cinq-spots/4309512.html

http://www.pubenstock.com/2012/think-different-apple-1997/

http://storify.com/carolinefranki/la-contre-culture-de-la-pomme

http://www.applepub.fr/blog/think-different-la-campagne-de-publicite-qui-a-signe-le-retour-d%E2%80%99apple

http://www.youtube.com/watch?v=ZHUpFLIURXc (documentaire : Apple , la tyrannie du cool)

 

 

Partager cet article

Published by M. Orain - dans Terminale S
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 16:22

Thème 1 : Clés de lecture d’un monde complexe

(4-5 heures)

 

Chapitre 1: Des cartes pour comprendre le monde

(4-5  heures)

 

Epreuve du bac HG pour les terminales S : Durée 3 heures, coefficient 3

2 parties 

- Composition : Histoire ou géo

- Analyse de documents en (histoire ou géo) ou réalisation d’un croquis d’organisation spatiale d’un territoire en géo.

 

Programme :

- L’étude consiste  à approcher la complexité du monde par l’interrogation et la confrontation de grilles de lectures géopolitiques, géoéconomiques, géoculturelles et environnementales.

- Cette étude menée principalement à partir de cartes est l’occasion d’une réflexion critique sur les modes de représentations cartographiques.

 

http://media.topito.com/wp-content/uploads/2011/06/88.jpgil ne faut pas gober n'importe quelle carte ^^

 

 

Objectifs :

-       Analyser la carte en elle-même: relever ce qu’elle dit de l’organisation de l’espace mondial

-       Comparer en  mettant  en relation des cartes (ce que dit une carte peut être nuancé par ce que souligne une autre grille de lecture…)

-       Développer une approche critique des cartes : La carte n’est pas un objet neutre, qu’elle repose sur des choix techniques, des représentations mentales (orientation, positionnement), des positionnements idéologiques ou politiques

 

 

PARTIE I : Les clés de lecture des cartes

 

A -  Une carte est une représentation du monde

-          Différents types de projections

 

http://cartographie.sciences-po.fr/sites/default/files/maps/071_projections-01.jpg

  cliquez sur l'image pour agrandir

 

Chaque représentation est exacte mais elle peut favoriser un point de vue (pays du Nord ou du Sud par exemple)

 

B -  Une carte donne des informations 

 

-  L'exemple de la répartition des richesses       

 

http://ceriscope.sciences-po.fr/sites/default/files/1_2a_RNB_hab_2010-01.jpg

 

On utilise de plus en plus de cartes par anamorphoses (la taille n'est plus en fonction de la distance mais d'un autre critère comme le PNB). Pour cela il faut bien connaître la carte "originale" et bien rester vigilants sur les critères retenus.

http://classe4c.kazeo.com/sites/fr/photos/311/geo-i-theme-3-les-mobilites-humaines_3117534-L.jpg

 

Voic par exemple une nouvelle carte par anamorphose le choix de déformation est différent. Attention à l'indicateur, ici on parle du revenu national brut  en parité de pouvoir d'achat, cela change les résultats.On repère mieux l'influence d'un petit pays comme le Qatar par exemple.

http://idata.over-blog.com/3/50/02/30/Histoire/introduction-au-programme/contrastes-de-richesses.jpg

 

Voici enfin une troisième carte très différente en terme de résultats obtenus. Les trois sont exactes mais ne montrent pas la même chose. On remplace le PNB par le PIB les résultats changent encore (regardez les Etats-Unis par exemple)...

Capture01.jpg

 

 

-     Langage cartographique: Les figurés d'une carte ne doivent rien au hasard. 

http://3.bp.blogspot.com/-by4eOV6d7Tg/UFjE3Wo5IlI/AAAAAAAAB0U/U68OrWN7cg4/s1600/Image1.jpg

 

C-  Une carte permet de comprendre le monde.

  

 

On peut délibérement choisir de démontrer une réalité à partir d'une carte. Par exemple l'inégalité sociale liée à la mondialisation avec un comparatif par anamorphose entre:

 

L'importation des jouets  (source: Worldmapper)

 

http://www.worldmapper.org/images/largepng/58.png

 

Et l'exportation des jouets (source: Worldmapper)

 

http://www.worldmapper.org/images/largepng/57.png

    

-  On  peut expliquer une évolution dans le temps long

Capture14.jpg

Capture15.jpg

Cliquez sur les images pour agrandir

 

 

- On interprète le monde différemment selon sa position dans le monde.

 

Le monde vu par les européens

http://idata.over-blog.com/1/40/38/18//Mercator-Projection-Europe-Centered.gif

 

 

Le monde vu d'Australie

http://blogues.radio-canada.ca/plusonblogue/files/2012/05/carte_du_monde_vue_de_chine1.jpg

 

Le monde vu de Chine

http://img.over-blog.com/600x450/4/93/15/51/Divers/WORLD-SEEN-BY-CHINA-monde-vu-par-chinois.gif

 

 

Le monde vu des Etats-Unis

http://histgeo.ac-aix-marseille.fr/carto/centreameriques/centreameriques13.gif

 

Le  choix du cadrage implique ici que le continent asiatique soit coupé en deux. 

  
Au final nous nous retrouvons avec des planisphères différents qui marquent des manières différentes de percevoir le monde (importance des ressources, des points de passages stratégiques, des dangers, affaires étrangères etc.)  
 

- On peut aussi Interpréter  des situations géographiques complexes à plusieurs échelles. Etudier les espaces culturels. Un conflit dans son espace lointain et proche.

   

L'exemple de la guerre du Liban (1975-1990)

 

  Une approche multiscalaire: Une petite échelle, le monde

Capture16.jpgUn pays au coeur du monde musulman

 

A l'échelle régionale, un pays qui est une exception par rapport à ses voisins 

Capture17.jpgPlus facilement en contact avec l'occident, ce pays se caractérise par une forte minorité chrétienne

 

A l'échelle nationale, ce pays  est une mosaïque de cultures différentesCapture18.jpgA l'échelon local, Beyrouth, une ville où les communautés vivent séparés, chacune dans leur quartier.

 

Capture19.jpg

 

Une interprétation peut donc être fausse si elle est superficielle. Il est important de comparer les cartes et les échelles.

 

 

PARTIE II : Avoir une approche critique

 

A-   Créer une carte est un choix.

-         Type de projection, données choisies, l'auteur crée une carte avec un objectif précis. Démontrer une opinion ou faire de la publicité par exemple.

 

Je peux donner une vision faussée du monde. Facebook qui relie les gens sur l'ensemble de la planète.

 

 

La carte du monde selon Facebook

http://mondegeonumerique.files.wordpress.com/2011/01/facebook.pngUne analyse complète de cette carte et de sa construction est disponible ici.

 

 

Le choix des couleurs est important  http://mondegeonumerique.files.wordpress.com/2011/01/facebook3.jpg?w=700Trop froid

 

http://mondegeonumerique.files.wordpress.com/2011/01/facebook4.jpg?w=700Ressemblance avec des "toiles d'araignées" qui aurait un impact négatif.

 

 

Mais surtout cette carte "oublie" des parties entières du globe pourtant très peuplées. A commencer par la Chine. Pourquoi ? Parce que Facebook y est largement minoritaire.

 

Capture02.jpg

La carte mondiale des réseaux sociaux

 

 

 

B-   La pertinence des informations choisies

-          Des cartes sous influence: On ne choisit de montrer que les données qui arrangent en induisant en erreur le lecteur.

 

 

http://www.ism-france.org/carte-palestine.jpg

  La Palestine paraît se réduire comme peau de chagrin. Pourtant elle n'était pas indépendante en 1947 (domination britannique). Les territoires palestiniens appartenaient à l'Egypte et à la Jordanie entre 1949 et 1967. Finalement la Palestine commence seulement a être créée après les accords d'Oslo de Septembre 1993. Le territoire Palestinien gagne donc du terrain, il ne se réduite pas.

 

 

http://static.squarespace.com/static/5126bbb4e4b08c2e6d1cb6e4/t/525a4361e4b01dd0533ab2cc/1381647203532/swu-land.jpgMême type de manipulation ici (dans le même objectif, rallier l'internaute naïf à sa cause). Le territoire israëlien semble se réduire au fur et à mesure du temps.

 

La première carte marque l'apogée du royaume de David et est fausse (elle "oublie" les philistins et les phéniciens). Celle de 1920 sous-entend un Etat juif qui n'existe pas (il sera crée en 1948). Et la carte "actuelle" oublie l'expansion au détriment des palestiniens par rapport au plan de partage de 1947.

 

 

Des cartes qui représentent une vision de la réalité:

 

Capture03.jpg

 

La mer du Japon ou mer de l'Est ?

 

Capture04.jpg

 

Dire aux Coréens qu'ils vivent au bord de la "mer du Japon", et que leurs eaux territoriales à l'est de la péninsule, ainsi que leurs îles Ullûng-do et Tok-do, se trouvent dans la "mer du Japon" engendrerait chez eux un sentiment de frustration (d'autant plus que le souvenir douloureux de la colonisation japonaise demeure encore vivant dans les esprits) bien que ce toponyme universellement connu depuis la première moitié du XIX e siècle ne soit pas dû aux Japonais, mais aux Occidentaux.

 

 

Cela pose problème aux entreprises mondialisées:

- Google Maps rattache la Crimée à la Russie (mais seulement pour les utilisateurs russes)

 

L'entreprise américaine a décidé de représenter (sur Maps.google.ru) une Crimée russe pour ses utilisateurs russes :

crimeeb

En revanche, pour le reste du monde (Maps.google.fr par exemple), la frontière est un peu moins nette :

crimee2b

Enfin, pour la version ukrainienne de Google Maps (Maps.google.ua) efface presque complètement la frontière au Nord de la péninsule :

crimee3

 

 

Pour le conflit entre le Japon et la Chine à propos des îles Senkaku/Diayou, Google botte en touche.

 

Capture06.jpg

 

Les cartes peuvent aussi représenter une idéologie, une vision du monde: L'exemple des aires de civilisation et la diversité culturelle.

 

  Cliquez sur les images pour agrandir

Capture07.jpg

 

Le monde est basé sur le fait religieux. L'Amérique Latine est distinguée de l'Amérique du Nord. La Russie est opposée aux Etats-Unis. La Chine est menacée par l'influence du bouddhisme

Capture08.jpg

Lacoste voit de son côté la domination d'un occident large incluant l'Amérique Latine et la Russie confronté à ses marge aux pays émergeants représentés par la Chine et l'Inde

 

 

Réalisation d'un croquis sur le sujet en s'appuyant sur les religions et les langues.

 

Capture09.jpg

Cliquez pour agrandir l'image

 

Réalisation d'un schéma sur le sujet en prenant la problématique de la diversité culturelle.

 

Capture10.jpg

Cliquez pour agrandir l'image

 

 

C-   Les limites des représentations

 1- Les cartes, un outil dépassé ?

 

  L'explosion des globes virtuels tend à rendre "périmé" l'utilisation des cartes classiques, le globe virtuel  plus utilisé étant google earth (même s'il n'est pas parfait).

 

http://img.clubic.com/01280750-photo-google-earth-4-3.jpg

Mais aussi :

Marble ( site  officiel : http://edu.kde.org/marble/)

Dapple: Dapple est un logiciel libre distribué par Geosoft, et basé sur les ressources offertes par Nasa World Wind.

 

 

Marble4

 

Ces outils sont un prétexte à la réalisation de cartes d'autres manières: Par exemple créer des fichiers kmz

http://www.barnabu.co.uk/wp-content/uploads/usa-air-routes-google-earth.JPG

2- Le retour des cartes.

 

Grâce à l'apport d'internet les cartes font leur retour d'une autre manière, notamment par les cartes en temps réel:

 

Comme flight radar 24

 

Capture11.jpg

 

 

Ou Marine Traffic

Capture12.jpg 

Les cartes permettent aussi de regrouper toutes les informations (vraies ou fausses) données sur les réseaux sociaux pour coller le plus possible à l'information en temps réel. La situation en Ukraine en 2014 par exemple.

 

LiveUAmap

 

Capture13.jpg

 

 

 

Conclusion :

 

La compréhension d'une carte passe par l'étude de ses données (complètes ? vérifiées ? sources ?), des choix effectués par son auteur (type de représentation, choix des données). En exprimer une synthèse par un schéma ou un croquis demande une parfaite maîtrise dans les choix effectués et une problématisation réussie.

 

Sources:

- Académie de Nancy-Metz

 

 

 

 

Partager cet article

Published by M. Orain - dans Terminale S
commenter cet article
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 15:19

 

Thème 3 : Les échelles de gouvernement dans le monde

(11-12 heures)

Chapitre 6 : Gouverner la France depuis 1946

(3-4  heures)

 

 

Cours en version Smart Notebook

http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png  

 

http://www.latelierdeveronique.fr/img/travaux.png

 

Introduction : Contexte, rappel des notions de base

 

Ce chapitre s’inscrit dans le thème des échelles de gouvernance (France, Europe, Monde). Il induit donc de séparer les compétences réelles ou supposées de chaque échelon de pouvoir.

 

Pour le cas Français cela s’inscrit dans une longue tradition d’Etat-Nation centralisateur, directif (Colbert, Révolution Française…). Ainsi on parle d’Etat Jacobin.

 

Problématique : Ce modèle d’Etat-Nation est-il compatible avec l’évolution du modèle de gouvernance contemporain (Progression de l’Union Européenne, mondialisation) ?

 

 

I : L’Etat au cœur de l’après-guerre 1945-1958

A- La reconstruction

 

Le programme du CNR (Conseil National de la Résistance) insistait sur le rôle d’un Etat fort, interventionniste, inspiré du Keynésianisme. Ce consensus dépasse les clivages politique et permet des avancées sociales importantes comme la sécurité sociale (en 1945), des nationalisations (comme Renault)

Les besoins sont immenses, certaines villes sont détruites à plus de 90% (Saint-Nazaire, Lorient, Brest…)

Voir étude N°1 page 176-177

B- Les limites de  la IVème République

L’Etat se donne les moyens de retrouver une élite de fonctionnaire avec la création de l’ENA en 1945. Une institution décriée aujourd’hui (voir photo promo Voltaire page 179).

L’Etat trouve néanmoins rapidement ses limites.

Englué dans la guerre d’Indochine (1945-1954)  puis dans celle d’Algérie (1954-62) c’est un régime instable qui n’a pas les moyens d’imposer des réformes importantes.

 

II : L’Etat providence 1958-1982

 

 

De Gaulle

Le portrait officiel du président de la République (1958-1969)

 

Voir étude N°2 page 178-179

Le retour de De Gaulle met en place un président fort. Avec le référendum de 1962 le président est élu au suffrage universel.

 

A – Une « certaine idée de la France »

 

-          Un programme de réhabilitation de la grandeur de la France :

o   Création du nouveau franc

o   Planification de l’économie.

o   Création de la DATA (1963) pour aménager le territoire.

 

  • Le concorde développé avec les britanniques (1969-2003)
  • Le France (1962-1977):
  • L'aérotrain (1945-1974)
  • Le redoutable (1967-2002)
  • La série des fusée saphir, diamant, topaze  (1961-1975) précurseurs d'Ariane

 

 

 

Ces réalisations de prestige se heurtent à la réalité économique (vente du « France » devenu « Norway », échec commercial du concorde).

 

B- De nouveaux besoins de l’opinion publique

La génération des baby-boomers arrive à l’âge adulte et s’oppose à la vision Gaullienne de la société :

 

Vidéo de la chronologie de mai 1968

 

Daniel Cohn Bendit défie un CRS

 

 

-  Place des femmes dans la société (accès au travail, contraception, avortement, divorce)

-  Démocratisation de l’école

-  Liberté d’expression

 


 

 

- pluralisme dans les médias (voir doc 4 page 173).

http://referentiel.nouvelobs.com/file/460667.jpg

Critique de l'ORTF

 

http://referentiel.nouvelobs.com/file/460630.jpg

 

 

 

 

Malgré l’échec de mai 1968, la démission du général De Gaulle en 1969 et l’accession au pouvoir de Valery Giscard d’Estaing en 1974  et de Mitterrand en 1981  va – en partie – permettre d’accéder à ces droits.

http://files.fluctuat.net/images/cms_flu/7/3/0/0/40037/49268.jpg

Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), premier président non gaulliste de la Vème République

 

 

-          1975 : Droit à l’avortement

-          1981 : Naissance des « radios libres »

-          1976 : Collège unique.

 

C- Une remise en cause du rôle économique de l’Etat

 

Dès 1953 Pierre Mendès France admet les limites de l’action de l’Etat (doc 2 page 73, « gouverner c’est choisir »). L’Etat ne peut pas tout.

La libéralisation sociale est vécue comme un soulagement. Le courant néo-libéral commence alors à reprocher à l’Etat de trop intervenir aussi dans le domaine économique.

L’élection de François Mitterrand paraît alors en contradiction avec la période (élection de Reagan en 1980).  Les nationalisations d’entreprises de divers secteurs paraissent alors « archaïques » aux yeux des libéraux.

III : Le rôle de l’Etat en mutation 1982 à nos jours.

 

L’échec de l’Etat à résoudre la crise économique née en 1973 (et toujours d’actualité) va discréditer l’action de l’Etat aux yeux de l’opinion publique. Il va alors déléguer ses pouvoirs.   

A – Un Etat qui délègue ses prérogatives

 

-          A l’Union Européenne : commerce, frontières, monnaie (traité de Maastricht en 1992, de Lisbonne en 2007)

-          Aux régions : Lois de décentralisations de 1982-83,  2003, 2015 ? Lycées, transports.

-          Aux départements : Collèges, fonctionnaires territoriaux

-          Aux actionnaires : Privatisation de nombreuses entreprises par vagues (1986, 1993) ou progressives (désengagement progressif de Renault)

 

B- Une affirmation libérale de l’économie

Moins l’Etat est engagé économiquement plus les citoyens sont en attente d’un « sauvetage » de sa part.

 

1999 : Jospin "l’Etat ne peut pas tout".

 

 

 

 

Création d’un ministère du redressement productif dirigé par Alain Montebourg.

http://www.boursier.com/illustrations/photos/l_arnaud-montebourg.jpg

 

La logique des grandes entreprises est transnationale (FTN), les techniques d’optimisation fiscales sont la règle.

 

Les gesticulations ministérielles (de droite ou de gauche) sont souvent vaines. La communication l’emporte sur l’efficacité. (ex doc 2 page 175)

 

C- Les besoins de l’opinion toujours plus forts.

Pour compenser son inefficacité dans le domaine économique l’Etat accentue son rôle dans le domaine social

-          1988 : RMI remplacé par le RSA en 2009

-          1999 : Couverture Maladie Universelle (CMU)

-          1999 : PACS puis « mariage pour tous » en 2013

 

Les interventions militaires françaises à l’étranger sont de plus en plus fréquentes (jusqu’à 3 théâtres d’opérations en même temps :Libye, Côte d’Ivoire, Mali). Elles répondent à une attente de l’opinion mais  sont difficilement supportable financièrement.

 

Conclusion

 

Faute de choix politique et idéologique clair (keynesien ou libéral ?), l’Etat se contraint à l’inefficacité. L’opinion publique paraît elle même partagée quant aux attentes vis-à-vis de l’Etat (moins d’impôts mais plus de recours à la justice, aux soins…).

Voir étude 3 page 180-181.

 

 

Mooc

 

 

Liens:

- Assistance scolaire

- Lycée adulte (pdf)

- Académie de Strasbourg (ppt)

-

Partager cet article

Published by M. Orain - dans Terminale S
commenter cet article
16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 15:14

Thème 2 : Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945

(14-15 heures)


Chapitre 5 : Proche et Moyen-Orient, un foyer de conflit depuis 1945

(4-5  heures)

 

 

Cours en version Smart Notebook

http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png  

 

Introduction : Contexte, rappel des notions de base

 Définition du Proche et du Moyen-Orient (voir carte)

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d4/NearEast.png Le Proche-Orient en vert foncé, le Moyen-Orient en vert clair

 

 

Chapitre centré principalement sur le conflit Israélo-Palestinien, mais pas seulement. L’Irak, l’Iran, L’Egypte, la Jordanie, La Syrie jouent chacun un rôle significatif. 

 

 

Il existe des revendications de deux peuples pour le même territoire: la Palestine

Elle est revendiquée par les Palestiniens (arabes musulmans qui en perdent le contrôle en 1096) et les Israéliens (sémites juifs, qui en perdent le contrôle en +66)

 

Ce territoire a alterné entre différentes dominations (Grecque, Romaine, byzantine, Perse, Croisée, Ottomane, Britannique). La possession de ce territoire répond à un impératif religieux pour les juifs (reste du temple avec le mur des lamentations) mais aussi pour les musulmans (3ème lieu saint de l'Islam avec la mosquée Al Aqsa) et pour les chrétiens (avec le tombaeu du Christ).

 

A la fin de la première guerre mondiale la France et le Royaume-Uni se partagent la région avec les accords Sykes - Picot (en 1916)

 

http://md1.libe.com/photo/654395-accords-sykespicot.jpg?modified_at=1402999427&width=750

 

La Palestine est placée sous contrôle international. A partir de 1921 (reconnu en 1923), ce sont les britanniques qui gère la Palestine jusqu'au lendemain de la seconde guerre mondiale.

 

2.jpg

 

 

 

 

I : Le temps des guerres (1948-1973)

A- Une naissance difficile


Après le génocide juif de la seconde guerre mondiale, la période paraît propice à la création d’un état juif (mouvement sioniste)

3.jpg

Le mouvement sioniste est perçu comme agressif. Pour les peuples Arabes l’Etat d’Israël paraît comme un nouvel état croisé.


4.jpg

 

Certains états arabes ont d’ailleurs soutenu activement certains criminels de guerre nazis dans leur fuite.


 

 

 

5.jpg


6.jpg

 

7.jpg

Les réactions de rejet pur et simple d'Israël comme un nouvel état croisé ne sont pas rares encore aujourd'hui...

8.jpgcliquez sur l'image pour agrandir

 

En 1947, l’ONU propose un plan de partage (doc 4 page 143) de la Palestine (sous mandat britannique). 

9.jpg

 

Aujourd'hui encore cette défaite est parfois très mal vécue.

1-copie-1.jpg

 

2-copie-1.jpg

 

B- Un enjeu de la guerre froide

Cette zone est importante dans la stratégie de l’endiguement de l’URSS ( voir chapitre 3). Chaque camp essaie donc d’avancer ses « pions ».

 

3-copie-1.jpg

Les Etats-Unis s’appuient sur la Grèce, la Turquie, L’Iran (jusqu’en 1979), Arabie Saoudite, Jordanie, Irak et Israël.

 

4-copie-1.jpg


L’URSS s’appuie sur l’Egypte, la Syrie. Cela donne naissance au Panarabisme de Nasser qui souhaite unifier cette zone (2014 : situation similaire à la frontière Syrie-Irak). Voir étude N°2 page 144-145.

 

 


L’emprise deux blocs étouffe alors temporairement alors les questions religieuses...

5-copie-1.jpg

 

 ethniques...

7-copie-1.jpg

 

(carte 1 page 136 Arabe/Perse/Kurde/Turc/juif)

 

 

 

...pour privilégier les questions stratégiques

http://www.cartografareilpresente.org/IMG/jpg/ener-conflit-iran-3.jpgCliquez pour agrandir

 

(carte 3 pages 137 : Pétrole, Gaz, bases militaires).

 

Le tout au détriment des libertés (Seul Israël puis la Turquie sont des démocraties).

8-copie-1.jpg

 

C- De nombreux conflits

- 1947-1949: n’acceptant pas le partage les palestiniens perdent alors tout le territoire (carte 4 page 143). Israël étend son territoire, Jérusalem est coupée en deux. la Cisjordanie est annexée par la Jordanie, la bande de Gaza est sous autorité égyptienne. Des centaines de milliers de palestiniens sont contraints à l’exode (c’est d’ailleurs un des problèmes pour un
accord de paix aujourd’hui. Faut-il accorder un droit au retour ?). Voir étude N°1 page 142-143

 


1-copie-2.jpg

 

 

 

http://blog.mondediplo.net/IMG/jpg/palestine-villages-de_truits-small.jpg

 

 

2-copie-2.jpg

 

-1956 : Crise de Suez. Israël intervient en Egypte avec la France. Elle est alors rappelée à l’ordre par les Etats-Unis.

 

http://3circlesreport.files.wordpress.com/2012/11/carte-2-suez1.jpg

 

 

- 1967 : Guerre des six jours. Guerre « préventive » d’Israël. Elle se conclue par l’occupation du Sinaï (jusqu’en 1974) et du Golan (toujours occupé). Jérusalem est occupée entièrement (carte page 146).

 

3-copie-2.jpg

 

4-copie-2.jpg

 

5-copie-2.jpg

 

L’OLP se radicalise (ex attentat aux JO de Munich en 1972). Voir étude N°3 page 146-147

 

 

 


-          1973 : Guerre du Kippour. Attaque surprise de tous les voisins d’Israël (Liban, Syrie, Egypte, Jordanie). Réussite militaire pour Israël. Ses voisins renoncent à une nouvelle conquête militaire.

 

 

II : Le temps de l’espoir (1973-1995)

A- Une situation stratégique changeante.

-          1978 : L’Egypte reconnaît l’existence d’Israël (accords de Camp David).

 

http://images.alarabiya.net/treaty_2462_6724.jpg

 

 

Saddate sera assassiné le 6 octobre 1981

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b0/Anwar_Sadat_cropped.jpg/220px-Anwar_Sadat_cropped.jpg


 

 


 

 


-          1979 : révolution en Iran qui devient un ennemi d’Israël (voir étude 4 page 148-149).


-          1980-88 : L’Irak soutenu par l’Occident ne réussit pas à faire chuter le régime iranien de l’ayatollah Khomeiny.


-          1982 : Guerre du Liban. Israël cherche à se défendre du Hezbollah iranien (milice islamiste).

 

 


 

 

-          1989 : Fin de la guerre froide. L’endiguement n’existe plus. La montée islamiste (hezbollah, Iran, Afganisthan) n'a pas alarmé les différents protagonistes.

 

B- Une évolution de l’OLP

 

La position intransigeante des palestiniens les a desservis. La multiplication des attentats et d’une tentative de coup d’Etat en Jordanie en 1970 (« septembre noir ») les isole des autres peuples arabes (l’OLP se réfugie au Liban puis en Tunisie).

 

 

C'est la naissance du terrorisme publicitaire

(voir la vidéo à partir de 2'35)

 

 

 

 


Les annexions successives des territoires israëliens (notamment en 1967) font en sorte Que plus d’1,5 millions de palestiniens passent sous contrôle Hebreux. Les Palestiniens deviennent un problème intérieur pour Israël.

 

Hanin Zoabi, photo d'illustration. CP inconnu


Hanin Zoabi, députée arabe au Parlement israélien, a été suspendue ce mardi 29 juillet 2014  pour une période de 6 mois de toute participation aux commissions parlementaires et aux séances plénières de la Knesset pour son soutien au Hamas.


1987 : Première intifada. Les palestiniens gagnent la guerre de l’image, des enfants jettent des pierres sur les blindés Israëliens. (ex « cailloux sur les casques lourds » de Cabrel).

 

 

 

 

1989 : Articles de la charte de l’OLP sur la lutte armée jugés « caducs » par Yasser Arafat. La guerre froide est terminée. La période paraît plus propice à la paix.

 

 

 


1991 : Première guerre d’Irak, nouvel ordre mondial US officiellement basé sur le droit international.

 

 

C- Les accords d’Oslo (1993-1995)

 

Voir étude 5 : Les territoires palestiniens après 1993 (page 150-151)

 

Ces évolutions (OLP, Stratégie) entraînent le premier accord de paix en Septembre 1993 Entre Ytzhak Rabin et Yasser Arafat sous le patronage des Etats-Unis (devenus hyperpuissance). La création de deux Etats indépendants reconnus est actée au bout d’un processus fixé.

 

http://www.larousse.fr/encyclopedie/data/images/1008257-Laccord_de_Washington_1993.jpg

 

 

Novembre 1995 : Assassinat d’Ytzhak Rabin par un opposant au processus de paix israélien.

 

 

III : L’escalade et l’incertitude (1995-2014)

A- Le retour des conflits armés

La poursuite des colonisations israéliennes en territoires occupés attise les tensions. La création d’un mur de séparation de 730km qui ne respecte pas les frontières matérialise l’occupation israélienne

 

http://blog.mondediplo.net/IMG/jpg/2007_1_.jpg


Israël passe alors du statut de victime (des nazis, du terrorisme) à celui de bourreau (prison à ciel ouvert pour les territoires occupés) pour une partie de l'opinion publique.

 

 

http://www.joventaoista.org/wp-content/uploads/2013/03/D14.jpg

 

 

2000 Seconde intifada

 

liée à la visite d'Ariel Sharon (1928-2014) (alors opposant au premier  ministre Ehud Barak il  prendra sa place en 2001) sur l'esplanade des mosquées de Jérusalem. Ce geste fut perçu comme une provocation par de nombreux arabes.

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTAMkWNqIdLO6b0rCAJo71CSiLnDpimi_aL5IdfVzzO9T9mVa49FjDDsWagGg

 

 

 


2006 : Intervention israélienne au Liban toujours contre le Hezbollah


Israël s'était retiré du territoire libanais en 2000 tout en faisant de fréquentes incursions.

Ehud Goldwasser et Eldad Reguev, réserviste de 26 ans sont capturés le 12 juillet 2006 par le Hezbollah en territoire libanais selon la police libanaise, en territoire israélien selon Tsahal. Cela marque le début d’actions militaires menées par Tsahal au Liban en 2006.

 

http://blogtsahal.files.wordpress.com/2011/07/regev_goldwasser.jpg

 

bel3.jpg


2009 : Intervention israélienne à Gaza 

 

http://cartoons.courrierinternational.com/illustrations/dessin/2009/01/i933670112MartynTurner.jpg

"C'est bizarre… Plus on leur donne de leçons, moins ils ont l'air de comprendre."
Petite bête : "Vous avez tant en commun…"
Sur le char : Liban 78, Liban 82, Cisjordanie, Gaza 2006, Liban 2006, Gaza 2009.

Dessin de Martyn Turner paru dans The Irish Times(Dublin)

 

 

Août 2005: Retrait unilatéral des israéliens de Gaza

2006: Victoire du Hamas aux élections, blocus israéliens. Malgré quelques trêves les échanges de tirs (notamment les roquettes du hamas) sont fréquents.

 

 

http://ddc.arte.tv/uploads/program_slideshow/image/2102104.jpg

Hamas à Gaza, Fatah en Cisjordanie, Hezbollah au Liban sud, un voisinage anxiogène pour Israël

 

Le Fatah reste en Cisjordanie. Le territoire Palestinien est en « peau de Léopard » (voir carte 2 page 50).

 

http://www.lesclesdumoyenorient.com/IMG/png/carte_7_publi_v2.png

 

2014 (juillet-Août... En cours): Nouvelle guerre de Gaza

 

Même causes (blocus, tirs de roquettes), même effets (intervention israëlienne)

 

 

Le délencheur:

 

http://3.bp.blogspot.com/-lI7uI8Ogd7A/U50_OryHlTI/AAAAAAAAgPw/6vaPY2NjzYk/s1600/kidnap-12062014-7.jpg
Gil-Ad Shaer (16 ans), Naftali Fraenkel (16 ans) et Eyal Yifrach (19 ans) sont enlevés tandis qu'ils faisaient de l'auto-stop pour se rendre chez eux. Ils seront retrouvés morts le 30 juin 2014.

 

 

 

 

 

 

prop.jpg

B- Une situation régionale très tendue

2003 (en cours) : Guerre d'Irak (ou troisième guerre du golfe)

Intervention unilatérale des USA. Critiquée par certains de ses alliés (France, Allemagne notamment.  L’irak en ressort très affaibli et en guerre civile depuis. .

 

 

Iraq War 2003

 

 

prop-copie-1.jpg

Faire chuter Saddam Hussein... Et après ?


Les révolutions arabes entraînent le retour d’une dictature militaire en Egypte (2014), le chaos en Libye.

 

 

http://data6.blog.de/media/729/5376729_2dcc7aa140_m.png

 

Un conflit qui s’éternise en Syrie et déborde en Irak voire en Turquie et au  Liban

 

http://www.courrierinternational.com/files/2014/hebdos/1233/1233-IrakSyrie.jpg

 

 

 

La paralysie du processus de paix israélo-palestinien

 

2011 : La demande de reconnaissance d’un Etat Palestinien à L’ONU a été rejetée essentiellement par les Etats-Unis (qui ont le droit de veto) et Israël.

 

http://belthane.blog.lemonde.fr/files/2011/09/L110922c.jpg


 

2014 : Alliance Fatah-Hamas, gouvernement d’union nationale palestinien rejeté par Israël mais encouragée par les Etats-Unis.

 

prop-copie-2.jpg

C- De nouveaux intérêts stratégiques

Le problème iranien

 

La question nucléaire. Israël possède la bombe atomique depuis 2002, L’Iran développe un programme nucléaire discuté (civil ou militaire ? Malgré un traité de non-prolifération signé auparavant)  

 

 

 


La lutte contre l’islamisme est l’élément stratégique primordial

Alliance inattendue entre l’Iran et les Etats-Unis contre Al Quaïda en Syrie/Irak. 

 http://scd.rfi.fr/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/al-qaida-monde-V3_0.png


 

Le contrôle des ressources est le deuxième élément important ; pétrole, gaz mais aussi eau (Turquie/Syrie/Irak  pour le Tigre et l’Euphrate.   Occupation du Golan pour Israël).

 

http://cbudde.free.fr/local/cache-vignettes/L560xH602/petrole_carte-2b247.jpg

Conclusion

 

Le sujet est passionnel (donc a une part d’irrationnel) et difficile à saisir historiquement (temps long et court à la fois). Les tensions sont instrumentalisées par chacun des camps et les sources arabes peu accessibles.

 

 

Liens:

 

- Fiche Maxicours

- L'analyse (discutable mais intéressante) de Tony Blair, ancien premier ministre Britannique sur la situation au Proche-Orient.

Partager cet article

Published by M. Orain - dans Terminale S
commenter cet article

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cahier virtuel avec des cours, des exercices de Maths, d'histoire géographie, Français, SVT de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet et aussi des articles traitant de l'actualité
  • Contact

Recherche