9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 18:57
 
Thème 3: La République face aux enjeux du XXème siècle
(12-13h)
Question 1: La République, trois républiques
(4-5h)
http://cache2.allpostersimages.com/p/LRG/50/5046/FUL4G00Z/affiches/proclamation-de-la-republique-francaise.jpg

Proclamation de la République française

 
 

Pour télécharger le logiciel Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI),http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

 

Clé d'activation:
Me demander

 

Le cours complet avec les documents est disponible uniquement en version TBI

http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

 
Résumé du cours.
 
3 aspects à traiter:
- L'enracinement de la culture républicaine (les décennies 1880 et 1890)
- Les combats de la Résistance (contre l'occupant nazi et le régime de Vichy) et la refondation républicaine
- 1958-1962, une nouvelle République
 

I .  L'enracinement de la culture républicaine (les décennies 1880 et 1890)

  • A - Une république contestée

1.   Les origines  du républicanisme.

Le Républicanisme est un terme qui désigne un  courant de pensée politique qui  repose sur quelques principes fondamentaux :

-Souveraineté de la nation, suffrage universel, l’exercice du pouvoir par des représentants élus, la séparation des pouvoirs.

Le Républicanisme s’oppose aux monarchistes et aux bonapartistes.

2.   Les principes fixés par les lois de 1875

- 4 septembre 1870 : Napoléon III abdique. La république  est proclamée.

- 18 mars – 28 mai 1871 : Insurrection ouvrière  à Paris (La Commune)

République provisoire car l’Assemblée compte une majorité de députés monarchistes et Bonapartistes qui rejettent le principe républicain mais ne parviennent pas à s’unir.

3.   De nombreuses crises

Deux groupes opposants : La droite antiparlementaire (crise boulangiste 1885-1889, scandale de Panama 1892-1893). La gauche révolutionnaire (Marxiste, anarchiste) de l’autre. Cela entraîne des grèves et des attentats.

Les socialistes (menés par Jaurès) acceptent eux le principe démocratique. Création SFIO en 1905.

 

  • B - L’Affaire Dreyfus

1.   Les évènements

1894 : capitaine Dreyfus dégradé +  bagne à vie pour espionnage.  

1895-1898 : le vrai espion, le Commandant Esterhazy, est identifié mais il reste  en liberté et sera même acquitté en  1898. C’est le point de départ   réel de l’Affaire Dreyfus. En effet, il apparaît que pour une question de « raison d’état », il vaut mieux maintenir la culpabilité  de Dreyfus que faire apparaître son innocence et donc l’erreur judiciaire et la complicité de l’armée.

13 Janvier 1898 : Emile Zola publie dans l’Aurore,  lettre ouverte titrée : « J’accuse… ».

Durant plusieurs mois, les Français sont divisés et cette division est éminemment politique.

Deux camps s’opposent : Les  Dreyfusardsles partisans de la réhabilitation  qui regroupent une majorité  des Républicains (G ; Clemenceau, J. Jaurès, P. Waldeck-Rousseau)  et un grand nombre d’intellectuels.

 

2.   Conséquences politiques

Les conséquences de  « l’Affaire » sur la vie politique sont multiples : Les intellectuels accroissent leur participation à la vie politique, la presse devient un élément central d’expression de l’opinion publique, les électeurs s’engagent davantage dans la vie démocratique.

Affaire Dreyfus, crise majeure à Triomphe idée Républicaine

Affaire Dreyfus à Succès des républicains à 1899-1902 : Pierre Waldeck-Rousseau dirige la « défense républicaine » suivis par le gouvernement d’Émile Combes (1902-1905)

 

  • Les symboles

Nombreux symboles restaurés/réintroduits encore aujourd’hui dans notre patrimoine républicain : Panthéon (cendre Victor Hugo)  Marseillaise (Hymne national) 14 juillet (fête nationale 1880)  Liberté-Egalité-Fraternité. Ecole est une fabrique républicaine.

Lois importantes (1881 : Réunion, 1884 : Presse, 1901 : Association)

 

La Rep sort renforcée de la crise par l’affaire Dreyfus (1905). 1880-1905 : période essentielle pour solidifié la Rep. Faiblesses (débuts difficiles, Instabilité parlementaire, inégalité homme/femme Régime politique le plus long de France (70 ans), 2GM met fin à IIIème Rep. Refondation à Vichy  

 

 

II- Les combats de la résistance contre l'occupant nazi et le régime de Vichy et la refondation Républicaine

 

  • A- L’Etat Français met fin à la République
  • 1- Catastrophe militaire Mai-Juin 1940.

Le Gouvernement : Pars de Paris pour Bordeaux . Paul Reynaud démissionne le 16 juin et est remplacé par le  Maréchal Philippe Pétain (sauveur des français 1914-1918, homme populaire)

France divisée : Zone occupée, Zone Libre (Sud de la France, envahie en 11/1942), Alsace/Lorraine rattachée au Reich

-       Gouvernement de Vichy : Pleins pouvoirs à Pétain/ Nouvelle capitale. Parlement ajourné.

Régime autoritaire car pouvoir législatif et exécutif aux mains de Pétain. Abolition de la République.

 

2- La République est rendue responsable de la défaite à cause de valeurs « décadentes ».

Retour à un nouvel ordre moral.

-       Rejet Anti France (communisme/étrangers/juiverie)

-       Exaltations valeur trad. du passé 

-       Nouvelle devise (Travail, Famille, Patrie)

 

3- collaboration : Rencontre Pétain-Hitler (30/10/1940) 

-       Economique : STO (service travail obligatoire)

-       Administrative et policière (droits/professions supprimés pour les juifs (3/10/1940). Déportation de + 75000 juifs. Port de l’étoile. Création de la milice. L2gion des Volontaires Français (LVF)

 

Mais pas de  fin des privations pour la population donc échec de la politique de Pétain.

 

  • B- La résistance un mouvement bicéphale.
  1. De Gaulle et la France libre

De Gaulle, appel à la résistance, opposé à la capitulation (radio + pancartes, ton optimiste)

Chef unique de la résistance, objectifs (militaire & politique) : Il incarne le combat et la continuité Républicaine.

 

  1. Naissance et unification de la résistance intérieure

1940-1942 dans la zone libre : non violente. Essor avec l’entrée de l’URSS en guerre contre l’Allemagne. Réseaux unifiés 1943 jean Moulin  CNR (Conseil National de la Résistance)

But résistance : Information, lutte contre nazisme/pétainisme,  renseignement, sabotage

Constitution Maquis (groupe combat). Répression féroce des nazis (exécution d’otages)

 

  1. Une action décisive qui associe la France à la victoire des alliés

1943 : Création des FFI et du CNR (Conseil national de la Résistance). 50 000 FFI participent à la libération de Paris.

 

  • C- La refondation républicaine (1944-1946)
  1. Le GPRF, un gouvernement issu de la résistance

Gouvernement Provisoire de la République Française, refonder la République (abolition  lois Vichy, élimination des collaborateurs).

Programme du CNR (1944). Restauration de la souveraineté nationale. Droit de vote des femmes (1944), sécurité sociale (1945), planification éco (nationalisations), libertés syndicales. Indemnité chômage.

 

Conclusion : Adoption d’une nouvelle constitution en 1946. Fonctionnement proche de la IIIème et aura la même instabilité gouvernementale donc départ du Général De Gaulle. Attachement à l’état providence (Etat protecteur).

 

III- 1958-1962 : Une nouvelle République

  • A - Une République née d’une crise majeure
  • 1- Le 13 mai 1958 et ses conséquences

Perte de contrôle de l’Algérie. Groupe généraux (dirigé par Salan) proclame désobéissance Comité de Salut Public (Alger) [13/05/1958].  Csq : Appel retour Général de Gaulle qui devient président du conseil (coup d’Etat ?)

Référendum pour la nouvelle constitution : 28/09/1958 : Pour/Contre de Gaulle  (82% oui)

De Gaulle 1er président de la Vème République

 

2- Nouvelle organisation du pouvoir :

 Président de la république (Chef de l’état), garant de la constitution, de la continuité de l’Etat, de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire/ respect des traités

Il nomme premier ministre (Chef du gouvernement), promulgue les lois, initiative référendums, peut dissoudre l’Assemblée nationale, et est le chef des armées

 

Dans la constitution (principe de la démocratie) :

-       Pouvoirs séparés

-       Parlement élu suffrage direct (Assemblée Nationale) et suffrage indirect (Sénat)

-       Apparition Conseil constitutionnel 

 

La constitution garantit  

-       Liberté de la Presse et des médias

-       Pluralisme politique

 

3- L’article 16 de la constitution très contesté

En cas de menaces sur le terrorisme ou institution : Menace indirecte de la démocratie car il  permet au président obtention pleins pouvoirs quasiment illimités si crise

 

  • B- Une République Gaullienne

 

De Gaulle exerce une grande autorité sur la France et concentre pratiquement tous les pouvoirs

Le régime est souvent qualifié de « régime présidentiel » ou « semi-présidentiel ». Dans les faits, l’Assemblée Nationale conserve d’importants pouvoirs mais la mise en place d’élections législatives majoritaire à deux tours a favorisé la constitution d’une majorité forte

 

Plusieurs partis politiques :

-       PCF (parti communiste français)

-       UNR (union pour la nouvelle république)

-       SFIO (Section française de l’International ouvrière)

-       CNIP (Centre national des indépendants et paysans)

-       Divers droite

-       MRP (Mouvement républicain populaire)

-       Radicaux, RGR, assimilés

 

C – Le commencement absolu de la Vème République

 

Fin de 4 années de crise politique début «normal » de la république. Election du Président de la république, suffrage universel direct

 

CONCLUSION :

La République est contestée mais sa longévité montre sa victoire. Les anti-républicains sont extrêmement minoritaires aujourd’hui. Il y a des partis politiques de  tous types (pluralisme)

 

 

Dates attendues

4 septembre 1870 : Napoléon III abdique. La république  est proclamée.

18 mars – 28 mai 1871 : Insurrection ouvrière  à Paris (La Commune)

1875 : Lois constitutionnelles.

1877 : Marianne Symbole national. 1879 : Marseillaise 1880 : 14 juillet fête nationale. Devise.

1881 : Droit de réunion, libertés de la presse

1881-82 : Lois Ferry. Scolarité gratuite, laïque et obligatoire.1884 : Liberté syndicale

1885-1889 : Crise boulangiste,  1892-1893 : Scandale de Panama

1899-1902 : Pierre Waldeck-Rousseau 1901 : Loi sur les associations

1902-1905 : Gvnmt d’Éric Combe

1905 : SFIO

1939-45 : 2nde GM

16 juin 1940: Pétain au pouvoir 30 octobre 1940 : Rencontre de Montoire Pétain-Hitler.

30 janvier 1943 : Création de la milice de Darnand.

1943 : Création des FFI et du CNR (Conseil national de la Résistance)

1944 : Programme du CNR. Droit de vote des femmes (appliqué en 1945)

1944-46 : Gouvernement provisoire de la République Française (GPRF)

1945 : Sécurité sociale

1946-58 : IVème République

1958… : Vème République.

1962 : Election du président de la République au suffrage universel direct.

 

Notions clés attendues

Anarchisme : idéologie privilégiant le droit de l’individu et prônant la suppression de toute autorité

Anticléricalisme : mvt π opposé à l'influence ou à l'ingérence du clergé dans les affaires publiques

Antisémitisme : hostilité systématique envers les juifs ; proposition de mesures discriminatoires

Bonapartiste : partisan d'une forme de pouvoir autoritaire et plébiscitaire, ratifiée par suffrage universel

Collaborationnisme : politique de collaboration active

Conseil national de la résistance: direct° et org° Résistance/presse/etc. hostiles au gouv de Vichy

Constitution : Lois fondamentales : organ°/rapports pouvoirs publics/principes gouvernants-gouvernés

Conservateur : personne/parti π ; attachement aux valeurs/structures trad/hostilité au changement

Culture politique : réf/représentat°/pratiques formalisées ds un parti/une famille π→identité propre

Culture républicaine : ensemble de valeurs propres à une République

État français : régime autoritaire de Vichy (1940-1944) dirigé par le maréchal Philippe Pétain

Etat providence: État qui intervient activement dans les domaines économique et social dans le but d'assurer des prestations aux citoyens

Juridiction d’exception : juridiction dérogeant aux droits écrits ; à Vichy→aucun recours ni pourvoi, absence d’énonciation des motifs, rétroactivité (on réprime les lois antérieures)

Laïcité : indépendance des organisations religieuses et séparation de l’Église et de l’État

Légitimiste : Mvmt monarchiste pour la maison de Bourbon

Marxisme : volonté d'une société sans classes et d'une « émancipation » des travailleurs.

Nationalisme : doctrine affirmant la prééminence de la nation par rapport à ses citoyens, classes etc.

Orléanisme : Mvmt monarchistes pour  la maison d’Orléans (contrairement aux légitimistes)

Planification économique : encadrement  du développement économique d'un pays par pouv publics

Régime parlementaire : régime politique de séparation des pouvoirs, dans lequel les ministres sont responsables devant le Parlement..
Régime réactionnaire : retour à une situation passée (réelle/fictive) ; révocation des changements

Régime semi-présidentiel : chef d’État : prérogatives propre/suffrage universel direct ; gouvernement responsable devant le Parlement

République : régime politique ; pouvoir partagé et élection des détenteurs du pouvoir

Le Républicanisme est un terme qui désigne un  courant de pensée politique qui  repose sur quelques principes fondamentaux : souveraineté nation/suffrage universel/élections/séparation des pouvoirs

La République est l'ensemble des biens, des droits, des prérogatives de la puissance publique et des services propres à un Etat.

Révolution nationale : idéologie officielle du régime de Vichy ; rupture avec bcp de principes

Légitimistes :

Orléanistes : Dreyfusards/Antidreyfusards :

Etat Français :

Scrutin majoritaire : consiste à accorder le(s) sièges au candidat/à la liste ayant la majorité des voix

Scrutin proportionnel : les sièges sont répartis en fonction du nombre de votes reçu

 

Repost 0
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 10:53

 

Sujet: "Les trois mondes selon Deng Xiaoping (1974)"

 

"En replaçant dans son contexte, analyser la vision du monde proposée par l'auteur et dégagez la mission que s'y donne la Chine."

 

Cliquez pour agrandir

 

Introduction:

- Rappel du contexte: Deng Xiaoping ne dirige pas encore la Chine en 1974. Il revient en grâce mais reste exclu par Mao de la gestion des affaires intérieures. Il s'occupe donc principalement des affaires étrangères. 

-  La théorie des trois mondes a été élaborée par la République populaire de Chine au milieu des années 1970 suite à la rupture sino-soviétique. La Chine doit alors présenter son propre modèle de société. Historiquement la Chine est autocentrée ("Empire du milieu"), elle s'accorde donc difficilement avec une position "suiveuse" de l'URSS

- Cette théorie a été présentée par Deng Xiaoping devant l'ONU en 1974 et depuis a été fréquemment reprise dans le discours politique chinois. La Rep.Pop. de Chine vient alors de remplacer Taïwan en tant que membre permanent au conseil de sécurité de l'ONU.

Comme son nom l'indique, ce discours fait référence à trois « mondes » qui régissent la politique mondiale :

I - Une typologie du monde

A- Deux superpuissances sont à la recherche de l’hégémonie régionale 

L'URSS et les États-Unis. Elles représentent une grave menace pour les autres. L’URSS est jugée la plus agressive et la plus dangereuse.

- Bases militaires

- Armes nucléaires.

- Exploitation

- Adversaires "déloyaux", attaquant ses alliés (Tchécoslovaquie), manipulateurs (Pakistan).

Deng Xiaoping "oublie" l'annexion du Tibet par la Chine et ses différents territoriaux avec ses voisins (allant jusqu'au conflit avec l'Inde pour récupérer des territoires). 

 

B- Les pays développés, comme le Canada, les pays d’Europe et le Japon :

ils sont liés aux super-puissances (par un rapport de dépendance), mais essayent peu ou prou de lutter contre elles. Elles sont présentées comme des colonies Etats-Uniennes.

 

C- Les pays en voie de développement et la Chine :

Deng Xiaoping présente sont pays comme celui qui défend les droits des peuples tout en assumant son statut de pays socialiste. La démarche peu paraîrte cynique quand on sait que la Chine interdit la liberté d'expression, enferme ou exécute en masse les opposants. Ils sont présentés comme exploités par les supperpuissances. C'est étonnant quand on sait que Deng Xiaoping ouvrira plus tard (1984 création des ZES) la porte aux investisseurs étrangers, transformant son pays en pays-atelier avec des salaires dérisoires.

 

II- Une influence importante mais limitée dans le temps

 

A - Ce modèle séduit certains dirigeants du tiers-monde... 

Les pays en développement seraient confrontés au même problème que la chine (hégémonie des deux grands). Ils ont tenté - sans succès - une "troisième voie" à la conférence de Bandung en 1955. Le conflit entre l'Inde et la Chine ayant enterré définitivement le processus de non alignement vis-à-vis des blocs.

 

B-  ... mais aussi une partie des intellectuels et de la jeunesse en occident.

Au tournant des années 60-70, certains militants communistes français se disent maoïstes (les mao- Tous au Larzac). On commence à tirer les conclusions de l'expérience Stalinienne. Le Maoïsme paraît (à tort) moins contradictoire avec un certain idéal de liberté. L'occident est jeune (baby-boom en 1945) et tend à chercher un développement plus éloigné de la consommation et plus pacifiste (mouvement hippie par ex.) relayé par ce discours ("importantes armes nucléaires" ligne 4-5). Ils oublient ou ignorent alors les conséquences du "grand bon en avant" et le fait que la Chine soit en conflit avec ses voisins (Inde par ex) et possède l'arme nucléaire aussi. 

 

C- Un modèle politique qui s'éteind au profit du modèle économique.

Remise en cause taboue du règne de Mao mais critique du "grand bond en avant "et de la "révolution cutlurelle" qui ne sont plus des modèles de société.

La Chine ne présente plus de grands projets politiques mais se tourne vers un nationalisme expansioniste qui représente un danger pour ses voisins.

 

Conclusion

Contrairement au discours de Deng Xiaoping, la Chine cherche à devenir une superpuissance aujourd'hui.

 

Liens 

 La Chine et le monde depuis 1949 http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

- Sujet et corrigé de composition: "La Chine depuis 1978, une superpuissance ?"

 

Repost 0

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter