Publié le 22 Mai 2019

Axe 1: Fondements et fragilités du lien social

 

Questionnement: Comment les fondements du lien social se trouvent aujourd’hui fragilisés ?

Ce questionnement est envisagé à travers l’étude d’au moins deux domaines parmi les domaines suivants:

- Les fragilités liées aux transformations sociales: cadre de vie (métropolisation, assignation résidentielle, phénomène des quartiers), cellule familiale,institutions de socialisation (École, État, religion, organisations syndicales).

- Les fragilités liées aux mutations économiques:régions en crise, chômage,transformation du monde du travail, inégalités et expression du sentiment de déclassement.

- La montée du repli sur soi et le resserrement du lien communautaire physique ou virtuel.

- L’expression de la défiance vis-à-vis de la représentation politique et sociale, et vis-à-vis des institutions.

- La défiance vis-à-vis de l’information et de la science (de la critique des journalistes et des experts à la diffusion de fausses nouvelles et à la construction de prétendues «vérités»alternatives).

- Les nouvelles formes d’expression de la violence et de la délinquance (incivilités, cyber-harcèlement, agressions physiques, phénomènes de bandes, etc.).

 

Notions à acquérir/à mobiliser:

- Le rapport intérêt général intérêt particulier.

- Engagement abstention.

- Intégration exclusion déclassement.

- Égalité équité.

Objets d'enseignement possibles

- Les réseaux sociaux et la fabrique de l’information:biais de confirmation, bulles de filtre;surinformation et tri;fiabilité et validation.

- Les phénomènes et mécanismes de contre-vérités:le complotisme et le révisionnisme, les «fake news».

- Les communautés virtuelles et la communauté réelle:individualisme, image de soi, confiance, mécanisme de la mise à l’écart et du harcèlement.

- Les mécanismes d’enfermement et de mise en danger:pratiques solitaires de consommation et isolement (jeux vidéo, etc.).

- À partir de l’exemple d’une ville, d’un quartier, d’un groupe social, étudier les mécanismes d’exclusion et d’inégalités:ressenti, réalité et expression (violences urbaines, phénomènes de bandes,quartiers fermés, entre-soi)

- Politique d’aménagement du territoire:services publics et accessibilités;hyper-ruralité;politique de la ville.

- Les politiques sociales et les systèmes de prise en charge:remise en cause des solidarités ou adaptation de la prise en charge. Domaines d’étude possibles:politique familiale, de santé, de réduction du chômage, générationnelle.

 

Axe 2: Les recompositions du lien social

Questionnement: Comment les modalités de recomposition du lien social tendent-elles à définir un nouveau modèle de société ?

Ce questionnement est envisagé à travers l’étude d’au moins deux domaines parmi les domaines suivants:

- La promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes:orientation, formation, travail, emploi, salaire, représentation, reconnaissance.

- Les nouvelles formes de solidarités et d’engagements:internet et les réseaux sociaux;le mécanisme du participatif;de l’association au collectif.

- Les nouvelles formes économiques:l’économie participative; l’économie solidaire;l’économie collaborative;l’économie circulaire, pour de nouveaux emplois et de nouvelles solidarités.

- La question de l’extension des droits et de la responsabilité individuelle et collective:questions environnementales;politique de santé;principe de précaution.

- Les politiques publiques pour plus d’égalité et de citoyenneté:l’inclusion des personnes porteuses de handicap à l’École, au travail et dans la société;les politiques d’aides et d’insertion professionnelle, les politiques sociales.

- La recherche de nouveaux liens sociaux:clubs, associations, réseaux sociaux, communautés, universités populaires, réseaux d’entraide et bénévolat.

- De nouvelles causes fédératrices:défense de l’environnement, protection de la biodiversité, réflexion nouvelle sur la cause animale.

Notions à acquérir/à mobiliser:

- Respect

- Justice, égalité et équité

- Rapport social -solidarité

- Responsabilité individuelle et collective

Objets d’enseignement possibles:

- Les nouvelles modalités de l’exercice de la citoyenneté en France et en Europe.

- Les nouvelles modalités de mobilisation et d’implications politiques:pétitions, tribunes, referendums locaux, collectifs.

- Les nouveaux dispositifs pour l’engagement civique:service civique, service national universel.

- Les problèmes bioéthiques contemporains:le cadre de la recherche, les lois de bioéthique.

- À partir d’exemples, le développement de l’économie sociale et solidaire.

- Mentorat, tutorat, parrainage:de nouvelles implications pour les acteurs sociaux et économiques.

- La responsabilité environnementale et les interdépendances Homme/nature.

- La défense des droits des femmes:renouveau du féminisme ou évolution sociétale.

- À partir d’exemples contextualisés, l’étude de politiques publiques pour favoriser le lien social (politique sociale, territoriale, promotion de l’égalité des chances, du lien intergénérationnel)

Capacités attendues

- Savoir exercer son jugement et l’inscrire dans une recherche de vérité;être capable de mettre à distance ses propres opinions et représentations, comprendre le sens de la complexité des choses, être capable de considérer les autres dans leur diversité et leurs différences.

- Identifier différents types de documents (récits de vie, textes littéraires, œuvres d’art, documents juridiques, textes administratifs, etc.), les contextualiser, en saisir les statuts, repérer et apprécier les intentions des auteurs.

- Rechercher, collecter, analyser et savoir publier des textes ou témoignages;être rigoureux dans ses recherches et ses traitements de l’information.

- S’exprimer en public de manière claire, argumentée, nuancée et posée;savoir écouter et apprendre à débattre;respecter la diversité des points de vue.

- Développer des capacités à contribuer à un travail coopératif/collaboratif en groupe, s’impliquer dans un travail en équipe et les projets de classe

Voir les commentaires

Rédigé par M. Orain

Publié dans #EMC, #Nouveaux programmes, #2019, #1ère

Repost0

Publié le 8 Novembre 2018

Réfléchir un minimum : définir les 3 termes ; et à quoi renvoient ces deux dates ?

            Sur un temps aussi étiré, le plan chronologique s'impose : quelles parties, çàd quelles ruptures ?

            Pour qq'un qui connait son cours, çàd qui y a réfléchi avant de l'apprendre, c'est tout simple : période de fondation et d'essor ; puis problème de la g 14 et de ses csq ; enfin son écrasement par l'arrivée d'Hitler au pouvoir : 3 parties donc ;

            Facile donc pour tout élève qui suit les consignes rappelées très souvent, consignes pour aborder un cours, consignes pour l'apprendre, depuis le début de l'année, mais écoutées, souvent, d'une oreille distraite ....                 

 

Plan semi-détaillé possible

 

            La révolution industrielle transforme totalement l'Europe à partir des années 1860, mais crée des conditions de travail et de vie désastreuses pour la main d'oeuvre : le monde ouvrier. Ce dernier réagit en s'organisant dans les entreprises afin d'améliorer ses conditions de travail, ce sont les syndicats, et créent des organisations chargées de porter ses revendications dans la vie politique du pays : ce sont les partis, socialiste lorsqu'on veut procéder par réformes successives, communiste lorsqu'on pense qu'on ne pourra éviter une révolution, çàd une prise du pouvoir par la force.

             Ainsi en Allemagne, deux partis, fondés en 1863 et en 1869, fusionnent en 1875 pour fonder le SAP (Parti Socialiste du Travail), rebaptisé SPD en 1890 (Parti Social-Démocrate d'Allemagne).

            Réfléchir sur "Socialisme .... à 1945" revient à s'interroger sur les conditions de la naissance et du développement de ce mouvement qui doit ensuite affronter deux g. md puis l'arrivée d'Hitler au pouvoir :    comment réagit-il ?

            Plusieurs périodes peuvent être distinguées : d'abord l'affirmation du mouvement, puis l'épreuve de la 1ère g md et de ses suites, enfin la montée d'Hitler puis son  arrivée au pouvoir.

 

L'affirmation du Mvt ouvrier all.

 

  •  Cf le cours I 1°) ;
  • en 1914, le mvt ouvrier all est très puissant, mais divisé dès sa fondation en 1875.

2 courants s'opposent, qui analysent de façon différente la réalité, et qui en déduisent des moyens d'action différents.

            Un premier considère qu'il faut se contenter d'améliorer peu à peu ce qui peut l'être dans l'etp (cond de travail, de salaire, de sécurité, ....) grâce aux syndicats, tandis que la conquête pacifique du pouvoir par les élections permettra d'améliorer progressivement les conditions de vie des ouvriers et du peuple par réformes successives : il s'agit du courant réformiste, mené par E. Bernstein.

            Le second  courant estime au contraire que le capitalisme, qui n'a d'autres objectifs que le profit, ne se laissera pas faire, qu'il empêchera toute réforme trop générale, et qu'en csq il faut il faut préparer le monde ouvrier à la lutte contre le capitalisme : il s'agit du courant révolutionnaire (qui veut changer brutalement le régime politique par une révolution), représenté par Rosa Luxemburg et K. Liebknecht.

            L'union de ces deux courants au sein du SPD va mal résister à la 1ère g md.

 

La 1ère g md et la déchirure du mvt ouvrier

 

            Cf I 2°) cours, et début du 3°)

 

L'écrasement du mvt ouvrier all

 

            Sa division fait le jeu d'Hitler. SPD et KPD sont ensemble majoritaires en All., mais, divisés aux élections, et même rivaux, ils voient Hitler arriver en tête aux élections en janvier 1933 ; ce dernier est donc nommé chancelier le 30 jv. 1933.

            Le 27 février (cours ...)

            Puis le 23 mars : pleins pouvoirs (cours...)

Pendant que les militants de gauche sont assassinés ou déportés en camps (1 million d'Allemands internés en 1939), ce qui reste des syndicats disparait part leur intégration forcée dans l'organisation corporatiste nazie "Front du Travail".

            Les communistes du KPD organisent peu à peu la résistance dans les camps, puis en assurent parfois la libération et surtout la gestion dès leur libération en 1944-45.

 

Conclusion

 

            Grâce au mvt ouvrier, la population allemande gagne en qualité de vie entre 1875 et 1933. Mais sa profonde division fait le jeu d'Hitler qui l'écrase brutalement dès son arrivée au pouvoir.

            En 1945, une situation nouvelle, mais difficile (Allemagne occupée) s'offre à lui de tout reconstruire. Mais la tâche se révèlera compliquée par la g. froide puis la division en deux du pays, ce qui donnera naissance à deux orientations fort différentes, très marquées par l'opposition Est/Ouest.

 

Voir les commentaires

Rédigé par M. Orain

Repost0