5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 16:41

 

Sujet : « Le système démocratique Athénien : le pouvoir au peuple ? ».

 

Introduction

Définition des termes du sujet :

 

Le pouvoir c'est la capacité que l'on donne à un représentant (un mandat). Il l'obtient par une élection ou un tirage au sort. Il y a 3 pouvoirs principaux:

  • Pouvoir exécutif : Application des lois
  • Pouvoir législatif : Création des lois
  • Pouvoir judiciaire : Juger ceux qui ne respectent pas la loi.
  • Démocratie : Démos= peuple. cratos = pouvoir.

La démocratie repose sur de grands principes : celui d’égalité (à l’opposé de l’oligarchie), de souveraineté (à l’opposé de la tyrannie), de liberté (idem), de séparation des pouvoirs. 

Piège : au peuple ou pour le peuple ?

Pbmtique : Le peuple a-t-il réellement le pouvoir ou l’illusion de choisir son dirigeant ?

Mise en contexte :

  • Modèle de société inédit. Création de la démo : Clisthène, Solon, Aristote.
  • Portée : Philosophes des Lumières (Montesquieu)

 

  • I- Un peuple souverain
  • Trois critères fondamentaux: l'égalité devant la loi (isonomie), l'égalité de pouvoir (isocratie) et l'égalité de parole (isagoria)
  • Choix du représentant. Tirage au sort : Paraît être le système le plus égalitaire possible, mais tous les postes ne sont pas tirés au sort mais élus (ex : Stratèges)
    1. Vote à l’ecclesia : Pb de quorum (5000 sur 40 000). Des thèmes importants sont étudiés comme l’entrée en guerre. Même si l’essentiel se fait à la Boulé. Les Héliastes possèdent l’essentiel du pouvoir judiciaire (même s’il existe des catégories privilégiées comme les archontes).
    2. Représentation équilibrée en théorie: asty/campagne/littoral -> dème, trytties, tribus. Mais de système a des ratés. Il faut des réformes : Le misthos de Péricles. (pb de démagogie, pb financier). L'intérêt est collectif, pas celui d'une minorité (voir document donné: "l'éloge de la démocratie par Périclès" de Thucydide)

 

 

  • II - Des Athéniens tous à égalité ?
    1. Le statut des femmes : Vues comme faisant partie d’une catégorie inférieures même si elles sont intégrées aux grandes panathénées.
    2. Des privilèges pour les anciens : Ambassadeurs, droits à la parole.
    3. L’exclusion des enfants : Seule la capacité à manier les armes, la loyauté et l'âge comptent. Pas forcément l’intelligence. Il faut deux ans d'éphébie pour devenir citoyens de droit.

 

  • III - Un peuple libre ?
    1. Des exclus
      1. Les esclaves : Le système ne fonctionne que parce qu’une grande partie de la population n’est pas libre.
      2. Les métèques : Ils sont respectés mais n’ont pas les mêmes droits. Certains peuvent être naturalisés naturalisation de certains métèques (évergétisme, mécénat).
      3. Ostracisme : Si quelqu’un est dangereux, il est exclu de la cité.
    2. Une réelle liberté religieuse : polythéisme ou monothéisme.
    3. Une réelle liberté d’expression : Théâtre (Aristophane dénonce), Liberté d’expression (limites religieuse), débats violents à l'ecclésia.

 

Conclusion

Réponse à la pbmtique : Le pouvoir n'appartient pas au peuple dans sa globalité, seulement aux citoyens. Et ils sont clairement minoritaires à l'époque (10 % de la population totale de la cité). Une partie du peuple à réellement le pouvoir (essentiellement l'aristocratie) mais  – vu le contexte historique – c’est déjà un progrès énorme. Il a aussi l'obligation d'obéir à ses devoirs de citoyens (participer à l'ecclésia, à l'Héliée, l'éphébie) pour que le système fonctionne.

Ouverture du sujet : Les problèmes des Grecs sont les nôtres.

 

Pour aller plus loin:

Un résumé du cours

- Le cours en version TBI http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

 

 

Repost 0
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 18:34

Thème 2 - L’invention de la citoyenneté dans le monde antique

7– 8h

 

 

Question 1: Citoyenneté et démocratie  à Athènes (Ve-IVe siècle  av. J-C.) 

 

Devoirs et corrigés:

http://www.histoire-en-questions.fr/antiquite/grece/vie-citoyen.jpg

Pour télécharger le cours, cliquez sur l'image

- La participation du citoyen aux institutions et à la vie de la cité :  fondement de la démocratie athénienne.

- La démocratie vue et discutée par les Athéniens. 

Pour télécharger le logiciel Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI),http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

 

Clé d'activation:
Me demander

 

Cours téléchargeable uniquement en version TBI pour l'instant

http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

Fiches

 

Athènes - Rome : Etre citoyen

 

Fiche Athènes, modèle politique

 

Fiche de préparation au commentaire de document


Résumé simplifié:

 

I- La cité Athénienne

 

A- Athènes, une cité rayonnante.

Le Monde est grec est constitué d’une multitude de cités indépendantes :

- autour de la mer Egée,

- colonies en mer Noire

- colonies du bassin occidental de la mer Méditerranée.

 

Une cité est un territoire indépendant constitué d’une ville dominante et d’un espace rural plus ou moins vaste. Parmi elles, certaines sont plus influentes, plus riches et plus puissantes, comme Spartes, Delphes, Thèbes ou encore Athènes.

 

La ville porte le nom de celle qui lui fit le cadeau le plus bénéfique (l'olivier contre le cheval blanc de Poséidon). Athènes est une ville si importante qu'elle symbolise aujourd'hui à elle seule la Grèce; mais dans son histoire elle a eu aussi des concurrentes... 

 

 

1-  Athènes à l'époque archaïque (-VIIIème à -VIème)

C'est une ville de l'Attique. Cette cité s'est développée autour  de son acropole (comme beaucoup d'autres cités grecques) Elle a d'abord été gouvernée par des rois, puis par des grands propriétaires. Comme Sparte, elle possède un régime aristocratique. Beaucoup de paysans s'appauvrissent et menacent alors d'être vendus comme esclaves pour solder leurs dettes. Viennent alors les premières réformes...

 

2-  Les premières réformes 

Solon et Pisistrate (au VIème siècle av JC) réalisent des réformes sur la monnaie (on ne peut plus être vendu comme esclave à cause de dettes). La ville est embellie (grâce à l'argent des guerres, on le verra demain). On construit alors le Parthénon.

 

Chaque partie de la ville à une fonction qui lui est propre:

 

 

- Une fonction religieuse avec l'acropole

 

 

Vidéo Parthénon en 3D

Périclès vidéo N°1, N°2 et N°3

 

- Une fonction politique, c'est la Pnyx

 

 

Le bouléteurion

 

 

 

 

La Tholos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Une fonction commerciale et de loisirs, c'est l'Agora. La voie sacrée relie l'Agora à l'Acropole. La route qui part vers le Sud-Ouest mène au port d'Athènes: Le Pirée.

 

 

 

 

 Le découpage politique d'Athènes

B- Athéniens, les citoyens et les autres

 

Les conditions pour être citoyen athénien

Prennent part à la vie politique ceux qui sont nés de parents ayant tous deux le statut de citoyen. Les jeunes gens sont inscrits à un ombre des habitants d’un dème à l’âge de 18 ans. Au moment de l’inscription, les membres du dème, après serment, prennent leur décision par un vote […]. Cela fait, la boulè soumet les inscrits à un examen. Leurs pères élisent les trois citoyens qu’ils estiment les plus honorables et les mieux à même de prendre soin des éphèbes […]. Ces chefs, après avoir réuni les éphèbes, commencent par faire avec eux la tournée des sanctuaires, puis se rendent au Pirée où ils tiennent garnison […]. Le peuple nomme aussi à main levée deux instructeurs et des maîtres qui leur apprennent à se battre comme hoplites, à tirer à l’arc, à lancer le javelot, à manœuvrer la catapulte. Il est alloué aux éphèbes 4 oboles par tête. [...] Ils passent ainsi la première année de l’éphébie. La seconde année, une assemblée du peuple est tenue au théâtre et les éphèbes y sont passés en revue. Ils reçoivent alors de la cité un bouclier rond et une lance, effectuent des rondes militaires et tiennent garnison dans des forts […]. A l’expiration des deux années, ils sont désormais confondus avec les autres citoyens.

D’après Aristote, Constitution d’Athènes, XLII

 

Clisthène, membre d’une famille aristocratique, fait adopter une série de mesures fondées sur des principes démocratiques, qui donnent un cadre aux institutions athéniennes des Ve et IVe siècles av. J.-C. et font de lui le véritable « père » de la démocratie. Les quatre tribus initiales sont élargies à dix, constituées sur la base d’une division géographique de l’Attique, ce qui introduit une plus grande égalité entre les citoyens puisque c’est désormais leur lieu de résidence et non plus leur fortune qui leur donne accès à la vie publique, chaque tribu envoyant 50 représentants à la boulê, devenue Conseil des Cinq-Cents

 

Petit lexique rapide

- Le dème est est un territoire administratif. C'est là que l'on enregistre les citoyens. Une trittye contient environ 3 ou 4 dèmes.

- Une tribu est composée de 3 trittyes. Il y a 30 trittyes en tout donc 10 tribus qui envoie chacune 50 représentants à la boulé. L'Attique est la région qui englobe le tout.

- Le stratège dirige le pouvoir exécutif (ex: Périclès)

- La magistrature ce sont des postes du pouvoir dans la démocratie grecque. Il y a environ 700 magistrats, choisis par élection, désignation, ou par tirage au sort. Leur mandat dure le plus souvent 1 an.

- L'impérialisme c'est la volonté de dominer les territoires voisins (ex: ligue de Délos)

- L'ostrakon c'est le processus qui consiste à écrire sur un tesson de poterie le nom de celui que tu veux exclure de la cité. S'il y a suffisamment de voix pour la personne peut être exclue de manière temporaire ou définitive.

 

Sont exclus du vote:

-les femmes et les enfants de citoyens (70 000 à 110 000). 

-Les métèques et leur famille (25 000 à 40 000) (libres mais pas de droits politiques) 

-Les esclaves (80 000 à 110 000). Beaucoup de personnes ne votent pas

 

Les votants

-35 000 à 45 000 hommes qui élisent: Ils ont fait un service militaire de 2 ans (de 18 à 20 ans).

Tous les citoyens ont les mêmes droits; les lois sont préparées par la boulè, un conseil de 500 citoyens tirés au sort. Elles seront ensuite votées par l'ecclesia (l'assemblée du peuple).

- 10 stratèges (commandent l'armée et appliquent les lois)

- Le conseil (ou boulé)

- L'Heliée (tribunal) de 6000 juges.

A la différence des autres cités (comme Sparte), c'est l'assemblée des citoyens qui possède l'essentiel du pouvoir depuis les réformes de Clisthène. Le peuple (Demos) gouverne prend lui-même les décisions qui le concernent.

 

La population de l’Attique au milieu du Vème av. J.C.

 

Les habitants d’Athènes sont de conditions très variées : riches et pauvres, ruraux et urbains, libres et serviles…  L’unité de la cité se constitue autour de moments forts : les représentations théâtrales, les rencontres sportives, le culte à Athéna, notamment lors des Panathénées sur l’Acropole.

 

Panathénées : Tous les quatre ans un culte de grande envergure est rendu à Athéna : sacrifices d’animaux, jeux, concours…

Acropole : colline d’Athènes sur laquelle se trouve le temple d’Athéna, le Parthénon.

 

II La démocratie Athénienne

 

A- Les institutions athéniennes.

Dossier documentaire, Athènes, modèle politique.

 

 

Les grands réformateurs athéniens (Solon, -594 ; Clisthène, -507) préparent l’avènement de la démocratie athénienne face aux tyrans de l’époque. Les citoyens sont alors à la base des institutions politiques de la cité d’Athènes.

La démocratie athénienne repose sur l’égalité de tous les citoyens devant la loi. Quelle que soit leur fortune, ils disposent des mêmes droits politiques. Ils peuvent exercer un contrôle permanent sur la vie de la cité et sur ceux qui en ont la charge. Ils peuvent en outre pratiquement tous être appelés, par simple tirage au sort ou à la suite d’une élection, à participer directement au gouvernement de la cité.

C’est à l’Assemblée du peuple (ecclesia) que les grandes décisions sont prises en commun par l’ensemble des citoyens. Elle se réunit sur la colline de la Pnyx, une quarantaine de fois par an. Tout citoyen peut y prendre la parole. C’est dans ce cadre qu’on vote les lois qu’on élit les principaux magistrats et qu’on débat de toutes les affaires importantes en politique intérieure ou extérieure.

Un conseil de 500 membres (tirés au sort annuellement parmi les citoyens de plus de 30 ans), la Boulé, et des magistrats constituent les autres organes du gouvernement. Le conseil prépare les décisions à prendre par l’Ecclesia et les fait appliquer. Les magistratures sont collégiales et annuelles. Les principaux magistrats (les 10 stratèges par exemple) doivent remplir certaines conditions et être élus, alors que les autres sont tirés au sort.

Les citoyens sont également appelés à rendre la justice. Les affaires civiles sont jugées par un grand tribunal populaire, l’Héliée, composé de 6000 membres tirés au sort.

 

Jetons d'ostracisme

Ostrakon, issu d'un vote d'ostracisme, 

portant le nom de Thémistocle

(480-472 av. J.C.) dim. max. : 0,10m

 

L'ecclesia avec ses archers scythes et son horloge hydrolique

 

B- Le citoyen au cœur de la cité.

 

La citoyenneté procure à Athènes un certain nombre d’avantages :

- Le citoyen dispose seul des droits politiques.

- Le citoyen touche une indemnité journalière lorsqu’il est appelé à remplir une charge publique.

- Au plan économique, le citoyen dispose seul du droit de la propriété foncière.

- Au plan social, les citoyens pauvres reçoivent une aide de l’état.

 

C’est pourquoi le statut de citoyen est très réglementé : être un homme né de père et de mère athéniens, avoir fait l’éphébie. Il est extrêmement rare qu’un étranger obtienne le « droit de cité ».

 

En revanche, le citoyen doit, selon ses moyens, prendre sa part à toutes les charges de la cité.  Il doit participer aux opérations militaires : les plus riches servent dans la cavalerie, les citoyens aisés dans l’infanterie lourde et les pauvres dans les équipages de la flotte, comme rameurs. Les plus riches assurent en outre pour la cité un certain nombre de dépenses publiques comme l’équipement des navires de guerre, l’entretien d’un chœur pour les représentations théâtrales, assurent des cérémonies religieuses...

Ephébie : période de deux années de préparation militaire et civique, marquant le passage à l’âge adulte.

 

C- Les limites de la démocratie.

La démocratie athénienne est une démocratie directe : tous les citoyens doivent participer activement à la vie de la cité. Mais en réalité, seuls quelques milliers d’entre eux se rendent aux assemblées. Les artisans urbains et les milieux fortunés sont davantage représentés que les ruraux.

La démocratie athénienne reste destinée à une minorité de la population : femmes, métèques, esclaves en sont exclus. De même, l’égalité entre citoyens est relative, notamment du fait que l’art de la parole (rhétorique) est au cœur de la vie politique, et nécessite un haut niveau d’éducation. Les assemblées sont facilement sous l’influence de ces grands orateurs, comme Périclès.

Enfin, la démocratie athénienne est impérialiste. Elle exploite économiquement les cités tombées sous son influence. C’est notamment grâce à celles-ci et au travail des esclaves et métèques qu’Athènes a pu tant se développer.

Liens

Merci à Yann Duval et aux collègues pour leur aide

Repost 0

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter