24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 15:21
Les espaces maritimes: approche géostratégique

 

Sujet de composition :

"Les espaces maritimes, approche géostratégique"

 

 

Les espaces maritimes comprennent l'ensemble des mers et océans de la planète. Ils couvrent 71 % de la surface du globe, et totalisent plus de 80 % des échanges mondiaux de marchandises. Ces deux éléments montrent leur importance majeure  pour toute puissance économique dans le cadre actuel d'une économie mondialisée.

C'est pourquoi aborder la question des espaces maritimes à partir d'un regard géostratégique revient à se demander en quoi leur accès, leur sécurisation, leur contrôle revêt un caractère essentiel et donc vital pour les puissances économiques du monde aujourd'hui.

Cela pose plusieurs questions. En premier lieu, il importe de se demander pourquoi les espaces maritimes se trouvent portés aujourd'hui au coeur de la mondialisation, ce qui permettra ensuite de mieux comprendre les enjeux majeurs qu';ils revêtent pour les puissances économiques majeures.

 

I -  Des espaces au coeur de la mondialisation

a) Des flux croissants liés à une diminution des coûts  

Le développement de la conteneurisation pour les transports de marchandises va réduire le coût de transport et favoriser une Division Internationale du Travail (DIT). La conception et la vente se faisant dans la triade et la fabrication dans des pays à bas coût de main d'oeuvre (comme la Chine). Les Frimes Transnationales (FTN) étant les grands acteurs de cette DIT. Les flux sont aussi immatériels. On peut ainsi penser aux câbles sous-marins pour le transfert des données (internet, achats et ventes d'actions etc.)

Ceci entraîne une littoralisation des activités humaines. Les façades maritimes de la triade et des pays de main d'oeuvre (Côte Est des Etats-Unis, Northern Range en Europe et littoral Chinois) se développent rapidement avec les plus grands ports mondiaux (Rotterdam, Singapour...) Ces pôles sont hiérarchisés (hubs) et spécialisés (conteneurs, roulier, méthanier, pétrolier...)

De grandes routes maritimes circumterrestres ("autoroutes de la mer")  relient les 4 façades maritimes de la triade et de l'Asie littorale. A ceci s'ajoute d'autres voies plus secondaires nord-sud reliant la triade au reste du monde en développement. Certaines de ces routes sont menacé par la piraterie (côtes somaliennes par exemple)

A ceci s'ajoute des flux illicites (drogues, armes, migrants clandestins) qui sont par nature difficiles à évaluer mais aussi très profitable aux trafiquants.

b) Les ressources et leurs limites

La mer recèle de nombreuses ressources halieutiques mais est aussi menacée par la surpêche (hausse de la population, surexploitation des ressources) qui pousse à aller chercher des ressources de plus en plus loin (Terres Australes et Antarctiques Françaises notamment).

Les ressources énergétiques et minières sont considérables (terres rares, hydrocarbures...). Elles peuvent être source de conflit pour leur appropriation. La mer pourrait aussi être une source d'énergie propre (hydrolienne, utilisation de la houle).

Ces milieux sont fragilisés par problèmes de pollution et d'épuisement des ressources halieutiques. La littoralisation de l'économie entraîne aussi une urbanisation de plus en plus intense. Entraînant des risques accrus pour les populations (tsunamis, hausse du niveau des mers liée au réchauffement climatique.

II -  Une importance géostratégique de plus en plus vitale pour la triade

a) La sécurisation des flux :

En prenant en compte le constat fait dans la première partie, les points de passages obligés pour les bateaux vont avoir un attrait stratégique accru. Ce sont de véritables portes maritimes qu'on peut contrôler, fermer, pirater (Malacca, Ormuz, Suez et Panama). Ces points stratégiques permettent  l'accès aux hydrocarbures  du Golfe (60% des réserves mondiale), aux marchés de l'UE,  de l'Amérique du  nord et asiatiques en forte croissance. 

Ces espaces sont donc convoités. Les pirates recherchent un profit rapide. Les terroristes cherche à déstabiliser l'équilibre mondial. De nombreuses régions sont donc impactées (Caraïbes, Golfe de Guinée, Côtes somaliennes, ...) Or ces espaces sont difficiles à surveiller (les surfaces sont immenses, les actions rapides), malgré renforcement sur place des marines US, UE, japonaises et, plus récemment, chinoise.

b) L'accès aux ressources :

Les Etats ne se content pas de surveiller les accès. Ils cherchent aussi à s'assurer de la souveraineté territoriales sur de larges zones marines. La convention de Montego Bay (1982) de 1982 a permis d'étendre les souveraineté des Etats sur des zones qui auparavant faisaient parties des eaux territoriales. Cette  convention de l'ONU signée par la plupart des pays du monde est toujours refusée par les Etats-Unis qui entendent ainsi protéger leurs droits de seule hyperpuissance mondiale.

Ces rivalités entre Etats sont encore accentuées pour l'accès aux zones de pêche (Russie/Japon au large des îles Kouriles), d'hydrocarbures offshore (îles Paracels et Spratley entre la Chine et ses voisins)

Les demandes d'extension des Zones Economiques Exclusives (ZEE)  se multiplient. Les tensions s'accentuent (rivalités en arctique, en Mer de Chine) Avec le réchauffement climatique s'ouvrent de possibles nouvelles routes maritimes (passage du Nord Ouest au Canada).

L'ouverture de larges parcs marins (Hawaï notamment) et la signature du traité sur l'Antarctique en 2016 pour 50 nouvelles années permettent d'espérer une patrimonialisation de certaines parties du globe.

Conclusion

Les espaces maritimes, leur accès, leur sécurisation, un enjeu essentiel pour toute puissance qui entend assurer son propre développement économique et donc sa sécurité. Un enjeu car existe nombreuses rivalités non résolues entre Etats,

Un enjeu majeur de communication et d'échanges, mais aussi, pour tous les Etats du monde, de survie de la biodiversité et du maintien de la vie sur Terre.

En somme, des espaces reflets de la mondialisation : ils la rendent possible en même temps qu'ils constituent un objet de convoitise pour les FTN et pour les Etats ; ils traduisent une contradiction entre le principe de libre circulation et la volonté de contrôle.

Leur surexploitation intensive entraînerait une destruction de ce qui est indispensable à notre survie.

Correction librement inspirée de celle de M.Gentils.

24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 16:22

Thème 1 : Clés de lecture d’un monde complexe

(4-5 heures)

 

Chapitre 1: Des cartes pour comprendre le monde

(4-5  heures)

Si vous souhaitez avoir les en version TBI

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le Logiciel

Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI) ,http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Clé d'activation

 

Pour ouvrir les fichiers sans télécharger le programme utilisez: Smart express 

 

 

Le cours complet est téléchargeable là:  http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

 

Programme :

- L’étude consiste  à approcher la complexité du monde par l’interrogation et la confrontation de grilles de lectures géopolitiques, géoéconomiques, géoculturelles et environnementales.

- Cette étude menée principalement à partir de cartes est l’occasion d’une réflexion critique sur les modes de représentations cartographiques.

 

http://media.topito.com/wp-content/uploads/2011/06/88.jpgil ne faut pas gober n'importe quelle carte ^^ Mais même une carte humoristique peut avoir du sens (Domination US, Asie/Atelier, Eruope/Tourisme etc.)

 

 

Objectifs :

-       Analyser la carte en elle-même: relever ce qu’elle dit de l’organisation de l’espace mondial

-       Comparer en  mettant  en relation des cartes (ce que dit une carte peut être nuancé par ce que souligne une autre grille de lecture…)

-       Développer une approche critique des cartes : La carte n’est pas un objet neutre, qu’elle repose sur des choix techniques, des représentations mentales (orientation, positionnement), des positionnements idéologiques ou politiques

 

 

PARTIE I : Les clés de lecture des cartes

 

A -  Une carte est une représentation du monde

-          Différents types de projections

 

 

  cliquez sur l'image pour agrandir

 

Chaque représentation est exacte mais elle peut favoriser un point de vue (pays du Nord ou du Sud par exemple)

Lien: La boîte verte, visualiser les déformations géographiques avec les indicatrices de Tissot

 

B -  Une carte donne des informations 

 

-  L'exemple de la répartition des richesses       

http://ceriscope.sciences-po.fr/sites/default/files/1_2a_RNB_hab_2010-01.jpg

 

On utilise de plus en plus de cartes par anamorphoses (la taille n'est plus en fonction de la distance mais d'un autre critère comme le PNB). Pour cela il faut bien connaître la carte "originale" et bien rester vigilants sur les critères retenus.

 

 

 

Voic par exemple une nouvelle carte par anamorphose le choix de déformation est différent. Attention à l'indicateur, ici on parle du revenu national brut  en parité de pouvoir d'achat, cela change les résultats.On repère mieux l'influence d'un petit pays comme le Qatar par exemple.

http://idata.over-blog.com/3/50/02/30/Histoire/introduction-au-programme/contrastes-de-richesses.jpg

 

Voici enfin une troisième carte très différente en terme de résultats obtenus. Les trois sont exactes mais ne montrent pas la même chose. On remplace le PNB par le PIB les résultats changent encore (regardez les Etats-Unis par exemple)...

Capture01.jpg

On peut choisir un thème particulier: Quel pays ont du pétrole ?

 

 

-     Langage cartographique: Les figurés d'une carte ne doivent rien au hasard. 

http://3.bp.blogspot.com/-by4eOV6d7Tg/UFjE3Wo5IlI/AAAAAAAAB0U/U68OrWN7cg4/s1600/Image1.jpg

 

C-  Une carte permet de comprendre le monde.

  

La carte des temps de voyage (La boîte verte)

On peut délibérement choisir de démontrer une réalité à partir d'une carte. Par exemple l'inégalité sociale liée à la mondialisation avec un comparatif par anamorphose entre:

 

L'importation des jouets  (source: Worldmapper)

http://www.worldmapper.org/images/largepng/58.png

 

Et l'exportation des jouets (source: Worldmapper)

http://www.worldmapper.org/images/largepng/57.png

    

-  On  peut expliquer une évolution dans le temps long

Capture14.jpg

Capture15.jpg

Cliquez sur les images pour agrandir

 

 

- On interprète le monde différemment selon sa position dans le monde.

 

Le monde vu par les européens

http://idata.over-blog.com/1/40/38/18//Mercator-Projection-Europe-Centered.gif

 

 

Le monde vu d'Australie

http://blogues.radio-canada.ca/plusonblogue/files/2012/05/carte_du_monde_vue_de_chine1.jpg

 

Le monde vu de Chine

http://img.over-blog.com/600x450/4/93/15/51/Divers/WORLD-SEEN-BY-CHINA-monde-vu-par-chinois.gif

 

 

Le monde vu des Etats-Unis

http://histgeo.ac-aix-marseille.fr/carto/centreameriques/centreameriques13.gif

 

Le  choix du cadrage implique ici que le continent asiatique soit coupé en deux. 

  
Au final nous nous retrouvons avec des planisphères différents qui marquent des manières différentes de percevoir le monde (importance des ressources, des points de passages stratégiques, des dangers, affaires étrangères etc.)  
 

- On peut aussi Interpréter  des situations géographiques complexes à plusieurs échelles. Etudier les espaces culturels. Un conflit dans son espace lointain et proche.

   

L'exemple de la guerre du Liban (1975-1990)

 

  Une approche multiscalaire: Une petite échelle, le monde

Capture16.jpgUn pays au coeur du monde musulman

 

A l'échelle régionale, un pays qui est une exception par rapport à ses voisins 

Capture17.jpgPlus facilement en contact avec l'occident, ce pays se caractérise par une forte minorité chrétienne

 

A l'échelle nationale, ce pays  est une mosaïque de cultures différentesCapture18.jpgA l'échelon local, Beyrouth, une ville où les communautés vivent séparés, chacune dans leur quartier.

 

Capture19.jpg

 

Une interprétation peut donc être fausse si elle est superficielle. Il est important de comparer les cartes et les échelles.

 

 

PARTIE II : Avoir une approche critique

 

A-   Créer une carte est un choix.

-         Type de projection, données choisies, l'auteur crée une carte avec un objectif précis. Démontrer une opinion ou faire de la publicité par exemple.

 

Je peux donner une vision faussée du monde. Facebook qui relie les gens sur l'ensemble de la planète.

 

 

La carte du monde selon Facebook

http://mondegeonumerique.files.wordpress.com/2011/01/facebook.pngUne analyse complète de cette carte et de sa construction est disponible ici.

 

 

Le choix des couleurs est important  http://mondegeonumerique.files.wordpress.com/2011/01/facebook3.jpg?w=700Trop froid

 

http://mondegeonumerique.files.wordpress.com/2011/01/facebook4.jpg?w=700Ressemblance avec des "toiles d'araignées" qui aurait un impact négatif.

 

 

Mais surtout cette carte "oublie" des parties entières du globe pourtant très peuplées. A commencer par la Chine. Pourquoi ? Parce que Facebook y est largement minoritaire.

 

Capture02.jpg

La carte mondiale des réseaux sociaux

 

 

 

B-   La pertinence des informations choisies

-          Des cartes sous influence: On ne choisit de montrer que les données qui arrangent en induisant en erreur le lecteur.

 

 

http://www.ism-france.org/carte-palestine.jpg

  La Palestine paraît se réduire comme peau de chagrin. Pourtant elle n'était pas indépendante en 1947 (domination britannique). Les territoires palestiniens appartenaient à l'Egypte et à la Jordanie entre 1949 et 1967. Finalement la Palestine commence seulement a être créée après les accords d'Oslo de Septembre 1993. Le territoire Palestinien gagne donc du terrain, il ne se réduite pas.

 

 

http://static.squarespace.com/static/5126bbb4e4b08c2e6d1cb6e4/t/525a4361e4b01dd0533ab2cc/1381647203532/swu-land.jpgMême type de manipulation ici (dans le même objectif, rallier l'internaute naïf à sa cause). Le territoire israëlien semble se réduire au fur et à mesure du temps.

 

La première carte marque l'apogée du royaume de David et est fausse (elle "oublie" les philistins et les phéniciens). Celle de 1920 sous-entend un Etat juif qui n'existe pas (il sera crée en 1948). Et la carte "actuelle" oublie l'expansion au détriment des palestiniens par rapport au plan de partage de 1947.

 

 

Des cartes qui représentent une vision de la réalité:

 

Capture03.jpg

 

La mer du Japon ou mer de l'Est ?

 

Capture04.jpg

 

Dire aux Coréens qu'ils vivent au bord de la "mer du Japon", et que leurs eaux territoriales à l'est de la péninsule, ainsi que leurs îles Ullûng-do et Tok-do, se trouvent dans la "mer du Japon" engendrerait chez eux un sentiment de frustration (d'autant plus que le souvenir douloureux de la colonisation japonaise demeure encore vivant dans les esprits) bien que ce toponyme universellement connu depuis la première moitié du XIX e siècle ne soit pas dû aux Japonais, mais aux Occidentaux.

 

 

Cela pose problème aux entreprises mondialisées:

- Google Maps rattache la Crimée à la Russie (mais seulement pour les utilisateurs russes)

 

L'entreprise américaine a décidé de représenter (sur Maps.google.ru) une Crimée russe pour ses utilisateurs russes :

crimeeb

En revanche, pour le reste du monde (Maps.google.fr par exemple), la frontière est un peu moins nette :

crimee2b

Enfin, pour la version ukrainienne de Google Maps (Maps.google.ua) efface presque complètement la frontière au Nord de la péninsule :

crimee3

 

 

Pour le conflit entre le Japon et la Chine à propos des îles Senkaku/Diayou, Google botte en touche.

 

Capture06.jpg

 

Les cartes peuvent aussi représenter une idéologie, une vision du monde: L'exemple des aires de civilisation et la diversité culturelle.

 

  Cliquez sur les images pour agrandir

Capture07.jpg

 

Le monde est basé sur le fait religieux. L'Amérique Latine est distinguée de l'Amérique du Nord. La Russie est opposée aux Etats-Unis. La Chine est menacée par l'influence du bouddhisme

Capture08.jpg

Lacoste voit de son côté la domination d'un occident large incluant l'Amérique Latine et la Russie confronté à ses marge aux pays émergeants représentés par la Chine et l'Inde

 

 

Réalisation d'un croquis sur le sujet en s'appuyant sur les religions et les langues.

 

Capture09.jpg

Cliquez pour agrandir l'image

 

Réalisation d'un schéma sur le sujet en prenant la problématique de la diversité culturelle.

 

Capture10.jpg

Cliquez pour agrandir l'image

 

C-   Les limites des représentations

 1- Les cartes, un outil dépassé ?

 

  L'explosion des globes virtuels tend à rendre "périmé" l'utilisation des cartes classiques, le globe virtuel  plus utilisé étant google earth (même s'il n'est pas parfait).

 

http://img.clubic.com/01280750-photo-google-earth-4-3.jpg

Mais aussi :

Marble ( site  officiel : http://edu.kde.org/marble/)

Dapple: Dapple est un logiciel libre distribué par Geosoft, et basé sur les ressources offertes par Nasa World Wind.

 

Marble4

 

Ces outils sont un prétexte à la réalisation de cartes d'autres manières: Par exemple créer des fichiers kmz

http://www.barnabu.co.uk/wp-content/uploads/usa-air-routes-google-earth.JPG

2- Le retour des cartes.

 

Grâce à l'apport d'internet les cartes font leur retour d'une autre manière, notamment par les cartes en temps réel:

 

Comme flight radar 24

Capture11.jpg

Ou Marine Traffic

Capture12.jpg 

Les cartes permettent aussi de regrouper toutes les informations (vraies ou fausses) données sur les réseaux sociaux pour coller le plus possible à l'information en temps réel. La situation en Ukraine en 2014 par exemple.

 

LiveUAmap

Capture13.jpg

Conclusion :

La compréhension d'une carte passe par l'étude de ses données (complètes ? vérifiées ? sources ?), des choix effectués par son auteur (type de représentation, choix des données). En exprimer une synthèse par un schéma ou un croquis demande une parfaite maîtrise dans les choix effectués et une problématisation réussie.

Sources:

-  Académie de Nancy-Metz

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter