9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 21:47

 

http://www.arvernes.com/wiki/images/thumb/b/b9/Panneau_attention.svg/600px-Panneau_attention.svg.png

Attention, cette vidéo peut comporter des images très choquantes pour un jeune public.

 

  « Toute la force du film réside dans le ton adopté par les auteurs : une douceur terrifiante ; on sort de là ravagé, confus et pas très content de soi. » François Truffaut.

 


Histoire de l'art:  Le documentaire

 

 

 

Nuit et Brouillard est un film documentaire réalisé par Alain Resnais sorti en 1956. Il traite de la déportation et des camps de concentration nazis, en application des dispositions dites « Nuit et brouillard » (décret du 7 décembre 1941). Le film tire son titre du nom donné aux déportés aux camps de concentration par les nazis, les NN (Nacht und Nebel).



Nuit et Brouillard a été commandée par  un organisme gouvernemental. Un film n’est donc jamais une œuvre d’art totalement libre. Un film à base d’archives a des défauts. Les images sont abîmées, volées, elles peuvent servir de preuve (ex: contre la participation de la SNCF). Il  dure trente-deux minutes, le film est un mélange d'archives en noir et blanc et d'images tournées en couleur.  Ce contraste permet des flash-backs entre passé et présent au cours du film. Le texte, est écrit par Jean Cayrol, et est dit par Michel Bouquet


Il permet de lutter contre le négationnisme (le fait de nier l'existence des chambres à gaz), ainsi qu'un avertissement sur les risques que présenterait une banalisation, voire le retour en Europe, de l'antisémitisme, du racisme ou encore du totalitarisme.


Ce film montre tour à tour comment les lieux des camps de concentration ainsi ce que le travail d'extermination pouvaient avoir une allure ordinaire, comment cette extermination était organisée de façon rationnelle et sans état d'âme, « technique » en un mot, et comment l'état dans lequel ont été conservés les lieux est loin d'indiquer ce qui jadis s'y perpétrait.

Les images sont accompagnées de la lecture d'un texte de l'écrivain français Jean Cayrol, résistant français déporté dans le KZ Mauthausen en 1943.

 

 

 

Portée du film:

 

Les images choquent et interpellent. Le monologue  final de Jean Cayrol est d'une portée considérable: 


« Qui de nous veille de cet étrange observatoire, pour nous avertir de la venue des nouveaux bourreaux ? Ont-ils vraiment un autre visage que le nôtre ? Quelque part parmi nous il reste des kapos chanceux, des chefs récupérés, des dénonciateurs inconnus …

Il y a tous ceux qui n’y croyaient pas, ou seulement de temps en temps.

Il y a nous qui regardons sincèrement ces ruines comme si le vieux monstre concentrationnaire était mort sous les décombres, qui feignons de reprendre espoir devant cette image qui s'éloigne, comme si on guérissait de la peste concentrationnaire, nous qui feignons de croire que tout cela est d’un seul temps et d’un seul pays,

et qui ne pensons pas à regarder autour de nous, et qui n’entendons pas qu’on crie sans fin. »

 

 

Les camps de concentration, la torture, l'humiliation, la terreur, l'extermination existent encore aujourd'hui. Il ne sont pas d'un temp révolu.

 

 

Ce film interroge sur la responsabilité de chacun (qu’aurais-je fait ?). Il pose aussi la question de la capacité technique.

Où s’arrête la morale, l’éthique face à la capacité militaire ? Hiroshima, Nagasaki.  Est-ce que la fin vaut les moyens ?

 

Critiques envers le film:

Ce film  distingue mal « camps de concentration » et « camps d'extermination ». Il est conforme à la vision de la déportation qu'on a dans les années 1950-1960. Le mot « juif » n'est prononcé qu'une seule fois dans tout le commentaire : dans une liste de victimes de l'extermination, « Stern, étudiant juif d'Amsterdam » est évoqué ; mais les autres victimes, dans cette liste, comme cette « Annette, lycéenne de Bordeaux », ne se voient pas reconnaître leur statut de Juif. Le désir antiraciste de l'auteur est de fondre les victimes dans un grand ensemble, sans insister sur la spécificité de la Shoah, qui sera dominante après les années 1970

 

 

 

Censure:

 

http://medias.lemonde.fr/mmpub/edt/ill/2006/08/21/h_3_ill_805123_06082221_nuit+x1p1_ori.jpg

Image censurée d'un gendarme français dans le camp de Pithiviers pour éviter d'associer l'état français à la déportation dans les camps.

 

 

Lectures pour en savoir plus:

 

- http://www.chaplum.com/wp-content/uploads/2009/12/si_c_est_un_homme.gif  Primo Lévi "Si c'est un homme".

- http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/6/2/5/9782013212526.jpg   Hans peter Richter, "Mon ami Frédéric".

- http://www.decitre.fr/gi/02/9782013228602FS.gif Kathrine Kressmann Taylor, "Inconnu à cette adresse".

 

 

Autres films sur le sujet:

- De Nuremberg à Nuremberg (1989) 2h57mn de Frédéric Rossif

- Shoah (hébreu : שואה, « catastrophe ») -10h30mn (1985) Claude Lanzmann

 

Liens:

- Nuit et Brouillard, le scandale

- Page wikipédia sur le film


Partager cet article

commentaires

Edwige 19/03/2011 11:38



MERCI!



Frédéric Orain 16/03/2011 20:55



Bonjour Edwige. Ce film est certainement disponible en DVD à la médiathèque de ta ville.


Sinon tu peux la retrouver à cette adresse:


http://video.google.com/videoplay?docid=-6854113117967578704#


 


Bon courage !



Edwige 16/03/2011 19:19



Bonjour, je suis en 3ème.


Pour l'histoire des Arts, j'ai choisi le film documentaire de "Nuit et Brouillard" et la musique de Jean Ferrat du même nom. C'est grâce a vous que j'ai trouvé ce sujet et que j'ai vu cette
vidéo. Cependant, je ne peut plus regarder la vidéo ce qui est horrible puisque je ne retrouve pas du tout la même sur les autres site. Si je ne la retrouve pas, je ne sais pas ce que je ferais!
Serais-ce possible que vous m'envoyer la vidéo? Ou me donnez un site ou il y a la même ?


J'espère que vous receverez ce message et que vous y repondrez car il ne me reste plus beaucoup de temps devant moi et car je devrait peut-être changé de sujet. ( Il faut donner le sujet
définitif la semaine prochaine)


Merci d'avance de votre conpréhension.



Alex 07/02/2011 16:23



kell bo film je voi pa en koi sé chokan


 


PS: les 6éme ki été a coté de nous on vu le film je sé pas pourkoi mé il son tout blanc ,je ne sui responsable de rien


 


a tout de suite



Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter