Composition : Gouverner la France depuis 1946

Publié le 29 Mars 2015

 

Sujet de composition : "Gouverner la France depuis 1946"

 

 

Voici les principales notions attendues pour ce sujet de composition:

 

Introduction:

Définition des mots du sujet: ex: Gouvernement, Etat, opinion publique...

1944-46: En introduction rappeler le rôle du Conseil National de la Résistance (CNR) et l'unité autour du général De Gaulle.  Ce même De Gaulle est désavoué avec l'adoption d'une IVème Rep bien loin de celle imaginée dans son discours de Bayeux en 1946.

 

I : 1946-58: IVème République (Auriol, Coty).

Régime parlementaire (comme la IIIème Rep de 1870 à 1940) Instabilité des gouvernements, mais stabilité de l'administration et de la formation des élites (ENA). L'Etat est centralisateur (dans la lignée du Colbertisme et des Jacobins). Ex: Nationalisations.

France de la reconstruction, du baby-boom et des trente glorieuses (1945-1975). Activité économique forte, chômage faible. Aide du Plan Marshall (1947)

Etat providence: Aides sociales (hausses de congés payés, création de la sécurité sociale en 1945). Droit de vote des femmes en 1944.

Prémices de la déconcentration de l'Etat en cours avec la création de la CECA (1950) puis de la CEE (1957). L'Etat s'embourbe dans les guerres coloniales (Indochine 1945-54 puis Algérie 1954-62) 

 

II: 1958-1974: L'Etat Gaullien (De Gaulle, Pompidou)

Création de la Vème Rep à cause de la crise Algérienne. De Gaulle à nouveau vu comme un sauveur par l'opinion publique. Une constitution* originale avec un exécutif fort (président chef des armées, pouvoir de dissolution, art. 16 etc.) mais un Etat toujours centralisé. Le gouvernement est alors beaucoup plus stable.

Volonté d'une France forte et indépendante: Grands projets technologiques (Concorde, Ariane), de prestige (bateau "Le France"), militaire (arme nucléaire) mais abandon des colonies (Maroc, Tunisie en 1952, Afrique Noire en 1960, Algérie en 1962). Incarnation du pouvoir par le président (élu au suffrage universel à partir de 1965, possibilité de référendum).

Néanmoins il y a une réelle volonté de la jeunesse de s'émanciper (mai 1968, libération sexuelle, remise en cause du modèle familial) et d'avoir un réel pluralisme (médias télévisés contrôlés par l'Etat).

 

III: 1974 à nos jours: L'Etat en crise (Giscard d'Estaing, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande).

L'Etat se montre moins pressant mais la France sombre dans la crise économique provoquée par la hausse des cours du pétrole (1973 et 1979).

- Libéralisation des moeurs: Contraception (loi Neuwirth), IVG (Loi Veil), Divorce.

Libéralisation des médias: Nouvelles chaînes de TV publiques (TF1, Antenne 2, FR3) puis privées (Canal+ en 1984 puis La Cinq et M6), radios libres (1981). Les médias prennent une importance de plus en plus grande (démesurée ?) dans le fait politique.

Déficit de l'Etat croissant lié à la hausse du chômage. Alternance entre politiques de relances (1981-1983) et d'austérités. La politique néo-libérale (Milton Friedman) s'impose peu à peu dans tous les Etats (privatisation de France Télécom, La Poste etc.). Les gouvernements alternent entre droite et gauche (avec même des cohabitations 1986-88, 93-95, 97-02). L'extrême-droite progresse.

Création des régions (1982-1983) par les lois de décentralisation. L'Etat abandonne certaines compétences (Universités, lycées, collèges, routes, aides sociales etc.) pour essayer de gagner en efficacité. La dernière réforme des régions (2015) affiche à nouveau cette volonté d'économie en voulant diviser par deux le nombre de régions (il en restera 14 finalement). L'Etat est en perpétuelle mutation.

 

Conclusion

L'Etat délègue donc ses prérogatives par le haut (UE) et par le bas (Régions, départements). Il abandonne dans le même temps son poids économique (privatisations). L'Etat semble acter le fait de ne pas être le bon échelon dans la mondialisation économique. Pourtant les français attendent toujours autant de l'Etat (aides sociales, insertion professionnelle etc.) encouragé par un discours politique souvent volontariste mais illusoire. Un paradoxe bien français.

 

Liens

Le cours complet :  Gouverner la France depuis 1946 

La Versiion pour TBI http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

Le Mooc 

 

 

 

Rédigé par M. Orain

Publié dans #Bac, #Composition

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
C'est bien ce que je me disais aussi! Merci Beaucoup de la réponse rapide ! ^^
Répondre
M
De rien , bon courage pour demain !
J
Merci ! Donc il conviendrait de ne pas tout mettre car en effet le sujet est très long
Ainsi je me demande si le fait de ne pas trop s'étaler et de ne pas donner des détails trop précis tels que le gouvernement sous Raymond Barre, ou bien même la double investiture.. sera pénaliser ? Dite moi que non svppp
Répondre
M
Il faut choisir un exemple par idée. Être précis à ce niveau sans se perdre en détails. C'est un équilibre subtil ;-)
J
Oups je retire ce que j'ai dis ^^
Répondre
J
Bonjour! Je trouve qu'il serait aussi pertinent de parler du scrutin proportionnel mais aussi de la création des IEP et de l'Ena
N'est vous pas d'accord ?
Répondre
M
Bien sûr ! Dans mon cours j'évoque notamment la promo Voltaire (1980) comme exemple. Mais attention au temps. Gouverner c'est aussi savoir choisir ;)
M
Ah d'accord, merci.
Répondre
M
rien ;-)