1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 11:50

Thème 3 : Dynamiques géographiques de grandes aires continentales

(17-18 heures)

Chapitre 11: L’Asie du Sud-Est et de l’Est

Japon-Chine : Concurrence régionales, ambitions mondiales.

(3  heures)

Pour télécharger le cours complet avec les documents  http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

 

Si vous souhaitez avoir les en version TBI

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le Logiciel

Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI) ,http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Clé d'activation

Le Mooc sur le cours 

Japon-Chine : concurrence régionales, ambitions mondiales.

 

PARTIE I : Une rivalité historique et stratégique

 

A - Des civilisations plurimillénaires complémentaires et opposées

Premières relations supposées entre les deux pays vers le IIIème siècle 

L'écriture et le bouddhisme viennent  de Chine par la Corée à partir du  VIème siècle.  Le Chinois est la langue officielle de la cour Japonaise.

La culture "confucéenne " Chinoise s'installe alors au Japon.  Progressivement l'administration, l'écriture, la religion et les arts japonais se séparent de la culture chinoise.

Pbmtique :

 

Introduction : Contexte, repères (1 heure).

 

Les archives sont bloquées pour des raisons politiques dans les eux camps.

 

 

PARTI E I :

 

A -

-          Expropriation des terres

 

B -

 

-          Bla bla

 

C-

-          Les

Pbmtique :

 

Introduction : Contexte, repères (1 heure).

 

Les archives sont bloquées pour des raisons politiques dans les eux camps.

 

 

PARTIE I :

 

A -

-          Expropriation des terres

 

B -

 

-          Bla bla

 

C-

-          Les  

 

PARTIE II :

A -

-          Expropriation des terres

 

B -

 

-          Bla bla

 

C-

-          Les  

 

 

PARTIE III :

A -

-          Expropriation des terres

 

B -

 

-          Bla bla

 

C-

-          Les  

Conclusion :.

Les

Conclusion :.

Les

-           

Formation des katakanas (gauche) comme fragments mnémotechnique de man'yōgana (droite)

Formation des katakanas (gauche) comme fragments mnémotechnique de man'yōgana (droite)

Le Japon se replie alors sur lui-même et subit  même deux tentatives d'invasions Sino-Mongole au XIIIème siècle.

Bataille de Bạch Đằng (détail) par Lê Năng Hiển. Hanoi History Museum, 2008. Photo de Jim Delgado.

 

Le Japon s'ouvre à nouveau au  XVIe siècle pour des raisons essentiellement commerciales (commerce Nanban).

Japon-Chine : concurrence régionales, ambitions mondiales.
Japon-Chine : concurrence régionales, ambitions mondiales.

Dès le début du XVIIème siècle, le Japon se referme. Le shogunat japonais suspecte une invasion Européenne. Cet isolement (sakoku) dura 200 ans.

 

Carte de 1708 (cliquez pour agrandir)

Carte de 1834 (cliquez pour agrandir)

 

Carte de 1850 (cliquez pour agrandir)

 

 

Les Japonais doivent rester au Japon. De sévères règles sont mises en place pour les empêcher de partir à l'étranger et les tentatives sont passibles de la peine de mort. Les Européens qui entrent illégalement au Japon sont également passibles de la peine de mort.

 

Le Catholicisme est interdit. Des restrictions commerciales et des quotas stricts sont mis en place pour limiter le commerce extérieur à quelques ports, tout comme des restrictions sur les marchands. Les relations avec les Portugais sont définitivement rompues

 

 

Le Commodore Matthew Perry force le Japon à s'ouvrir à l'Occident avec la convention de Kanagawa en 1854. L'ouverture de la Chine par l'occident avait eu lieu avec les guerres de l'opium ( 1839 à 1842 et 1856 à 1860)

 
Japon-Chine : concurrence régionales, ambitions mondiales.

B - Des conflits récents qui ne passent pas.

 

La guerre sino-japonaise de 1894-1895 

La guerre de 1894-1895 aboutit à la défaite de l'Empire de Chine face à l'Empire du Japon. La Chine doit céder Taïwan, les îles Pescadores et Senkaku*, et la presqu'île du Liaodong (avec Port-Arthur en Mandchourie) au Japon. La Chine abandonne également sa suzeraineté sur la Corée qui devient colonie japonaise.

La guerre de 1937-1945. 

Ere Shōwa : l'État japonais devient expansionniste, autoritaire et belliqueux

Conquête de la Mandchourie par le Japon en 1931, qui aboutit à la création du Mandchoukouo

Capitulation du Japon à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.

Mamoru Shigemitsu, le ministre des Affaires étrangères du Japon, signe les actes de capitulation du Japon à bord du USS Missouri (BB-63) sous le regard du général Richard K. Sutherland, le 2 septembre 1945.

 

Le Japon doit rendre  la Mandchourie et Taïwan à la Chine (et les Senkaku ?), perd l'île Sakhaline, les Kouriles (au  profit de l'URSS)   par ce qui a été décrété à la Conférence de Potsdam avec les États-Unis.

 

 

C- La guerre froide étouffe les conflits... Provisoirement

 

Les 1950, la Chine et l'URSS signent un traité d'Amitié, d'Alliance et d'Assistance mutuelle.

 

1951: Traité de sécurité entre les États-Unis et le Japon

Les bases Etats-Uniennes au Japon.

 

Conclusion

Le Japon, solide allié des États-Unis depuis 1945 alors qu'il était son ultime rival durant la Seconde guerre mondiale, est aujourd'hui confronté à la montée en puissance de la Chine qui est devenue la première puissance économique asiatique et même mondiale devant les États-Unis en termes de PIB en décembre 2014.

PARTIE II : Une rivalité devenue économique, politique et militaire

A - Un leadership contesté en Asie du Sud-Est

 

2001: La Chine entre dans l'OMC

 

2000-2010: 

- Importations Chinoises au  Japon x3.   

- Importations Japonaises en Chine  x4

 

Le Japon reste le leader économique dans la région.

- Finances (épargne). Premier créancier d'Asie du Sud-Est

- Technologie : Recherche et innovations permanentes

La Chine a invité le Japon à intégrer l'ACFTA (la zone de libre-échange ASEAN avec la Chine) mise en place en 2010. 

 

Le Japon a ainsi été invité par les États-Unis à rejoindre le traité transatlantique.

La Chine est devenue l'atelier du monde. Elle veut devenir le laboratoire du monde (cf Théorie du vol d'oies sauvages vu au Chap précédent).

 

 

Ex TGV Chinois.

 

 

Le PIB Chinois dépasse celui du Japon en 2010 (2ème mondial depuis 1968) et devient même leader mondial en 2014. Son développement (1978-2015) est comparable à celui du Japon auparavant (1955-1973).

 

Mais le PIB/hab reste faible en Chine.

Les deux économies sont de plus en plus  interdépendantes et elle souhaite toutes les deux assurer le leadership de la région.

Les deux pays aspirent à un leadership au sein de la zone Asie. 

 

B - Une course aux armement dangereuse

 

1978: Traité de paix et d'amitié ("ne pas rechercher l'hégémonie")

 

La Japon pratique une politique humanitaire (aide publique au dvpmt) et pacifiques (opération de maintien de la paix). Mais l'absence d'excuses pour la 2nde GM pèse encore lourd sur son image en Asie.

 

 

Sa démilitarisation (article 9 de la constitution) la prive d'un grand potentiel de puissance. En échange elle a néanmoins la protection des Etats-Unis.

 

Jusqu'en 2010, le Japon disposait de la meilleure marine d'Asie, bien que les traités qui ont fait suite à la Seconde guerre mondiale ne lui permettent que de se défendre. 

 

 Le Japon possède des navires très modernes et dotés de systèmes Aegis. 

 

La Chine souhaite s'imposer comme la seule puissance globale (militaire, éco, pol) de la région.

 

Elle a dépassé son retard vis-à-vis du Japon sur le plan de la puissance navale en achetant notamment un ancien porte-avions à l'Ukraine ("Shi Lang" en 2011). 

 

La Chine devrait mettre plusieurs années à acquérir le groupe aéronaval qui lui permettra de rendre complètement ce porte-avions opérationnel. 

 

 

Elle se monte ainsi un intermédiaire indispensable dans:

- La gestion du conflit entre les Corée

- La zone de la Mer de Chine méridionale (Mer de l'Est pour le Viet Nam)

 

 

- L'arc Himalayen (Cahemire, Tibet, Népal, Bouthan...)

- L'économie pacifique. 

 

 

Elle étend son influence:

- En Afrique

- Auprès des Brics (Russie notamment)

- à l'ONU grâce à sond roit de veto (gestion du problème Kosovare; Syrien...)

 

 

Conclusion:

 

 

Il y a une puissance établie contre une puissance ascendante.

 

PARTIE III : Une situation difficilement tenable sur le long terme

A - L'hyptohèse optimiste: L'alliance pragmatique.

L'un ne pouvant pas dominer l'autre, le Japon et la Chine pourraient s'allier. 

 

Ils sont complémentaires (territoires, technologie/atelier, économie/armée...).

 

Une réconciliation type France/Allemagne d'après guerre basé sur une reconnaissance des horreurs du conflit apporterait une paix durable dans la région.

 

 

Un co-leadership donc.

B - L'hyptohèse pessimiste: Le conflit autodestructeur

 

La Chine joue sur le nationalisme  et le développement pour souder son peuple et lui faire oublier le manque de démocratie.  

 

Les provocations en Mer de Chine méridionale sont fréquentes.

Manifestation anti-Japonaises en Chine en septembre 2012

 

La Japon, Les Philippines, l'Australie et la Corée du Sud devraient  pouvoir compter sur le soutien des Etats-Unis (nombreuses bases + Flotte)

La Corée du Nord, imprévisible a le soutien de la Chine. En cas de provocation (comme un tir de missile sur la Corée du Sud ou le Japon) elle peut servir d'étincelle au déclenchement d'un conflit majeur.

 

 

Conclusion :

Les deux puissances sont de plus en plus interdépendantes mais aussi de plus en plus concurrentes. Une puissance est installée (le Japon), l'autre est en cours de développement (la Chine).

Ils peuvent se développer ensemble car leurs économies sont complémentaires mais cela passe par un apaisement de la situation politique (reconnaissance des frontières et de l'histoire).

 

 

Le Mooc

 

Repost 0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 22:38

Thème 2 : Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945

(14-15 heures)

Chapitre 4 : La Chine et le monde puis 1949

(4-5  heures)

 

 

Si vous souhaitez avoir les en version TBI

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le Logiciel

Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI) ,http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Clé d'activation

 

Le cours complet avec les documents est disponible pour TBI en  version Smart Notebook

http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png  

 

 

 

Cours complet ici

 

 

Résumé:

Introduction : Contexte, rappel des notions de base

 

La Chine est une civilisation originale qui a alterné entre fermeture et ouverture sur le monde.

 

1949 : révolution communiste à l’exception de l’île de Taïwan. La Chine est donc coupée en deux régimes. (capitaliste/communiste) depuis cette date.

 

1964-1976 : Puissance nucléaire dès 1964. révolution culturelle. Mao affirme son autorité et veut supprimer les classes bourgeoises et intellectuelles. Bilan très lourd (entre 10 et 60 millions de morts). Volonté affichée de croissance démographique.

 

Depuis 1976 : début d’ouverture sur le monde dès 1972 (diplomatie du ping-pong, rencontre avec Nixon), politique de l’enfant unique. Libéralisme économique (ZES créées par Deng Xiaoping)

 

Depuis les années 2000 : La Chine s’affirme sur la scène internationale comme une grande puissance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-          Exposition universelle de Shanghaï en 2010

-          JO de Beijin en 2008

-          Vol spatial habité en 2003, Alunissage en 2013  

 

 

I : Naissance d’un deuxième modèle communiste

A- La séparation progressive vis-à-vis de l’URSS

 

Voir étude 1 page 110-111

1950 : Traité d’amitié, d’alliance et d’assistance mutuelle avec l’URSS.

1950-53 : Guerre de Corée, soutien à la Corée du Nord

1953 : Mort de Staline. URSS et Chine s’éloigne

-          L’URSS se montre critique à l’encontre du « grand bond en avant » (industrialisation des campagnes).

-          Mao dénonce la « coexistence pacifique » de Krouchtchev.

 

1960 : Rupture avec l’URSS. Mao se veut le leader du monde communiste.

1969 : Affrontements brefs sur l’Oussouri (frontière URSS/Chine). Tension en ex-Indochine (Khmers  rouges au Cambodge soutenus par la Chine renversés en 1979 par le  Viet-Nam soutenu par l’URSS)

1972 : Visite de Nixon en Chine. 

 

B- Une affirmation difficile

-          1955 : Conférence de Bandung. La  « troisième voie » (entre celle des Etats-Unis et celle de l’URSS) soutenue par l’Inde.

-          1959 : Annexion du Tibet, conflit avec l’Inde, plus de 3ème bloc possible.

-          1971 : La Rep Pop Chinoise remplace Taïwan à l’ONU

-          1978 : Reconnaissance par les Etats-Unis.

 

L’influence chinoise est alors limitée. Elle est à peine une  puissance régionale (influence en Corée du Nord, au Cambodge jusqu’en 1979). L’héritage de Mao (1893-1949-1976) est très controversé (voir étude 2 page 112-13)

 

II- L’ouverture au monde

 

La Chine cherche alors à développer un modèle à la fois communiste dictatorial (parti unique, pas de liberté d’opinion ni de liberté de circulation) et capitaliste au point de vue économique. Une transition originale et précoce (comparée à celle de l’URSS qui a échoué à partir de Gorbatchev en 1985-1991)

 

A - Le tournant initié par Deng Xiaoping (1976-1997)

 

-          Un programme de réforme: Les quatre modernisation (agriculture, industrie, recherche, défense).

-          Politique de l’enfant unique.

-          Création d’un « socialisme de marché » : Décollectivisation des terres, création des ZES (zones économiques spéciales). La Chine devient un pays atelier ce qui idéologiquement est étonnant pour un modèle communiste (contre l’exploitation du travail par le capital par nature).

 

B- La mutation chinoise

 

La Chine devient rapidement une puissance économique majeure. (croissance de plus de 10% par an en moyenne depuis 1980)

-          Deuxième économie mondiale en 2010. Les investissements à l’étrangers explosent (doc page  104) ce qui lui permet d’étendre son influence au détriment des anciennes puissances (ex en Afrique au détriment de la France). Voir étude 3 page 114.

-          Balance des paiement positive, elle devient le créancier du monde (rachat de dettes)

-          Réussite technologique : Industrie automobile (ex Geely rachète volvo en 200 doc 3 page 117), A320 Chinois, conquête spatiale (premier Taïkonaute en 2003)…

-          Autorisation des voyages à l’étranger. L’élite chinoise (1% de la population soit 15 millions de personnes) affiche leur richesses dans les boutiques de luxes occidentales (Louis Vuitton par exemple)

 

 

C- Les points de crispation

 

-          Les Chinois ont abandonné les libertés individuelles pour obtenir un décollage économique. Jusqu’à quand ? La répression de Tien An Men en 1989 a montré que rien n’est acquis. Le prix Nobel de la paix 2010 (Liu Xiabo) reste ne prison. Les mouvements populaires contre la corruption des élus sont de plus en plus vifs.

-          La censure est sévère mais la « muraille de Chine » internet risque de résister difficilement aux réseaux sociaux (même s’il existe une armée du net et un réseau social concurrent à Facebook : QQ)

-          Cette doctrine repose sur un nationalisme dangereux qui entraîne de nombreux conflits avec le voisinage (voir carte google des conflits frontaliers)

-          Son retard militaire est encore important (un seul porte-avion par exemple). La puissance de l’armée basée sur le nombre de soldats paraît dépassée.

-          Les années de très forte croissance économique paraissent révolues. La dépendance vis-à-vis des investissements occidentaux reste forte. La Chine saura-t-elle imiter le Japon ou la Corée du Sud ?

 

 

Conclusion

 

Le basculement du monde entre Etats-Unis et Chine n’a pas encore eu lieu. La Chine ne bénéficie pas du « Soft Power » des Etats-Unis.

L’équilibre de la politique Chinoise (ouverture des capitaux, répression en interne) est fragile et repose sur un nationalisme agressif dangereux. Un conflit majeur (notamment avec le Japon et les Etats-Unis) n’est pas à exclure.

 

 

Bac 2014

 

sujet question longue du baccalauréat 2014  Télécharger le sujet en pdf

 

corrigé vidéo

 

 

« La Chine et le monde depuis 1949 »

 

Sujet facile, à condition d'avoir convenablement étudié un chapitre qui n'est pas un des pôles majeurs du programme.

 

L'introduction doit définir le contexte et les termes du sujet. Une suggestion pour l'accroche de l'introduction, une phrase de Deng Xiaoping qui montre l'adaptation partielle de la Chine, dans les années 1980, aux conditions du commerce mondial : « Peu importe que le chat soit blanc ou noir, l'important est qu'il attrape les souris ». Si le plan est facile, la difficulté réside dans le respect de l'articulation Chine/monde : le sujet est dans le « et », il ne s'agit pas ici de raconter l'histoire de la Chine mais sa relation au reste du monde depuis la prise du pouvoir par les communistes de Mao Zedong en 1949.

 

La problématique doit ici tourner autour de l'affirmation de la puissance chinoise à l'échelle mondiale. Elle implique de construire les conditions de la définition d'un modèle chinois hybride (communiste en politique, progressivement ouvert au capitalisme après 1978).

 

Proposition de plan.

On pouvait traiter ce sujet en suivant trois parties.

 

Une première partie peut décrire la fermeture et les prémisses de l'ouverture chinoise à l'époque maoïste (1949-1976) : rupture avec l'URSS, voie chinoise tournée vers le Tiers-Monde, influence du maoïsme en Occident (notamment la Révolution culturelle), entrée à l'ONU en remplacement de Taïwan en 1971, visite de Nixon en 1972.

 

Une deuxième partie peut s'organiser autour de la progressive ouverture économique chinoise de l'ère Deng Xiaoping (1976-1997) : quatre modernisations, « un Etat, deux systèmes », création des ZES, principe du socialisme de marché, et limites de l'ouverture par la répression des manifestations de Tien AnMen (1989).

 

Une troisième partie interroge les aspects de la puissance chinoise à l'échelle mondiale au début du XXIe siècle, sous Hu Jintao (2002-2012) et depuis 2012 Xi Jinping : entrée à l'OMC (2001), accumulation de devises qui permet de faire pression sur les Etats-Unis par l'achat de bons du Trésor, multiplication d'IDE en Amérique latine (Brésil) et en Afrique (Algérie, Kenya, Tanzanie, etc.) notamment grâce à la diaspora, pression sur l'Asie orientale pour le contrôle d'espaces maritimes (Senkaku/Diaoyu, Paracels, Spratley), manifestations de puissance par le soft power chinois : instituts Confucius, JO de 2008, alunissage de la sonde « Lapin de Jade » en 2013 ; il s'agit aussi, dans cette dernière partie, d'insister sur les limites actuelles de la puissance chinoise dans son rapport au monde : faiblesse de l'intérieur chinois peu intégré et mal contrôlé (Tibet, attentats du Xinjiang) alors que le littoral est partie prenante de la mondialisation maritime (Shanghai 2e port mondial), inégalités socio-spatiales fortes entre la classe moyenne émergente (800 millions de personnes) et la population de l'intérieur, montée en puissance d'une contestation interne à cause des dégâts environnementaux, fermeture de sites internet, répression des opposants, silence partiel des grandes puissances qui cherchent à investir dans ce qui est le 1er marché mondial et la 2e puissance économique mondiale depuis 2011.

 

Plusieurs notions sont attendues, expliquées et mises en situation : communisme maoïste, quatre modernisations, socialisme de marché, Zones Economiques Spéciales, soft power.

 

Un schéma – non obligatoire – serait le bienvenu, dans chaque partie et/ou comme réalisation finale. On pouvait ici, en 2e partie, dessiner un schéma qui montre l'ouverture littorale (ports de Shanghai, Tianjin, et Canton/Shenzhen/Hong-Kong ; flèches vers et depuis l'extérieur littoral), coupure Ouest/Est de la Chine en deux vers Chongqing avec flèche vers l'ouest pour montrer l'ouverture en cours, symbole sur Pékin pour signaler la répression de 1989 et le maintien du principe « un Etat (communiste), deux systèmes (communiste et capitaliste).

 

 

Si vous souhaitez avoir les en version TBI

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le Logiciel

Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI) ,http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Clé d'activation

Repost 0

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter