19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 14:02

Thème 2 : Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945

(14-15 heures)

 

Chapitre 3 : Les Etats-Unis dans le monde depuis 1945

(4-5  heures)

 

Si vous souhaitez avoir les en version TBI

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le Logiciel

Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI) ,http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Clé d'activation

 

Pour ouvrir les fichiers sans télécharger le programme utilisez: Smart express 

Le cours complet avec documents est disponible en version Smart Notebook pour TBI

http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png  

 

 

Introduction : Contexte, repères (1 heure).

 

1-      Après-guerre

-          Mai-Août 1945 : Fin de la seconde guerre mondiale.  Les USA deviennent  avec l’URSS une puissance qui domine le monde.

-          Mise en place d’un nouvel ordre mondial pour l’économie (1944 : Bretton woods) le domaine politique (1945 : Yalta), l’organisation du monde (ONU : 1945)

 

2-      La guerre froide (1947-1991)

-          Les Etats-Unis tentent une stratégie dite de « l’endiguement’ de l’URSS.

-          Les affrontements sont multiples (diplomatiques, économiques, culturels, technologiques, scientifiques, sportifs…) mais ne tournent jamais en affrontement direct (arsenal nucléaire oblige).

-          Cette « guerre » alterne entre crispations (1948 Berlin, 1962 Cuba) et moments de détente (1975 : helsinki)

 

3-      Depuis 1991

-          Les Etats-Unis deviennent une « hyper puissance » et tentent d’instaurer un nouvel ordre mondial basé sur la démocratie, le libre-échange et la défense de leurs intérêts (comme l’approvisionnement en énergie).

-          Après les attentats de 2001 les Etats-Unis s’enlisent dans de multiples conflits (Guerre d’Irak N°2 (2003-2012 ?), d’Afghanistan (2001-2014 ?) et sont touchés par la crise économique de 2008 (subprimes). Le modèle de développement US est remis en cause.

-          Le centre de l’économie mondiale bascule dans la zone Pacifique, de nouveaux concurrents économiques et politiques voient le jour (La Chine au niveau économique et technologique, la Russie au niveau politique, le Brésil conteste l’influence régionale US en Amérique…)

 

PARTIE I : 1945-1950, Les Etats-Unis assument leur statut de super puissance.

 

A – Une victoire éclatante (1945)

-          Une position de libérateur : Territoire non touché, 300 000 morts (contre 27 M en URSS)

-          Supériorité économique et militaire (modèle des « libertyships »)

-          Supériorité technologique (bombe atomique)  

-          Les Etats-Unis s’imposent comme le modèle à suivre (« American way of life », Coca, Chewing-gum, musique… Cette influence douce est dénommée aujourd’hui « Soft Power » (capacité d’un pays à séduire et à attirer).

 

B -  Les bases d’un nouveau monde (1945-1948)

 

-          26 juin 1945 : Création de l’ONU dont le siège passe de Londres à New York. Symbole du déplacement du centre du monde. Objectif de gouvernance mondiale. 5 droits de veto.

-          Un nouvel ordre économique

o   Fond Monétaire International (FMI) créé en 1944.

o   Banque Internationale pour la Reconstruction et le développement (BIRD) en 1944 + Plan Marshall en 1947.

o   Le dollar comme monnaie de référence mondiale (1944 : Bretton Woods)

o   Création du GATT (1947) pour libéralisé les échanges (remplacé par l’OMC en 1995)

-          Un nouvel ordre juridique

o   Création de la notion de « crime contre l’humanité »

o   Procès de Nuremberg (1945-46) et tribunal militaire de Tokyo (1946-48)

 

C- Un impérialisme américain ?

-          Pacifique : Occupation du Japon, constitution d’un Etat Pacifique 

-          Europe : Doctrine truman (doc 3 page 73), stratégie du « containment ». Aide à la Turquie, la Grèce et à l’Europe de L’ouest pour éviter d’étendre la sphère d’influence de l’URSS.  

-          1949 : Pacte atlantique puis sont volet militaire l’OTAN (1950). Installation de bases militaire en Europe et au Japon (1951 : Traité de San Francisco). 

 

Cette stratégie accentue la rupture entre les deux blocs. Une tendance visible dès 1946 (« rideau de fer »)

 

 

PARTIE II : Une superpuissance de la guerre froide

 

A-     Une vision du monde manichéenne

-          Les Etats-Unis se posent en défenseurs de la liberté et de la démocratie.

-          Opposition frontale au communisme : 

o   Mac Carthysme

o   Terreur nucléaire

o   Interventions militaires en Corée (1950-53). Appui  en Indochine (1945-54) puis intervention au Viet Nam (1964-73-75). OTASE en 1954.

o   Réarmement de l’Allemagne (échec CED), intégration dans l’OTAN en 1955

o   Intervention ratée en 1961 puis blocus de Cuba (1962).

o   Soutien aux dictatures (Chili : Pinochet contre Allende) en totale contradiction avec l’image de pays défenseur des libertés.

-          Puissance militaire délirante (armée de 3 millions d’hommes, 67% du budget en 1953).

 

B-      La remise en cause

-          Naissance du mouvement hippie, opposition à la guerre du Viet-Nam (ex : Film « le Majordome »)

-          Une zone d’influence qui s’effrite : Grenade, Nicaragua et surtout Iran (1979). Reconnaissance de la Chine communiste (1972 : « diplomatie du ping-pong »)

 

C-      La victoire et l’implosion de l’URSS

-          1980-88 : Les années Reagan

o   Retour de l’endiguement. Reagan est un ancien Mac Carthyste. Armement des rebelles Afghans (futurs talibans), explosion des dépenses militaires (programme IDS ou « guerre des étoiles »).  Soutien aux dictatures et guerrillas anti-communistes (Nicaragua)

o   Après la dissolution de l’URSS, l’influence des Etats-Unis s’étend (intégration de l’Europe Centrale dans l’OTAN).

 

 

PARTIE III : D’une hyperpuissance à un monde multipolaire (1991-2014)

 

A-     Les années 1990 : un monde illusoire

-          La fin de l’histoire ? (Fukuyama). Victoire définitive du libéralisme et du modèle démocratique (pourtant la répression de Tien An Men montre déjà le contraire).

-          Un nouvel ordre mondial : Intervention en Irak en 1991 à la tête d’une très large coalition pour la défense du petit état koweitien.

o   Mais pas de démocratie au Koweït

o   Une propagande sur tous les supports (Infos avec la naissance de CNN, Films…)

o   D’autres intérêts (hydrocarbures) qui mettent en doute l’honnêteté de l’action.

-          Accords d’Oslo en 1993 : On pense en terminer avec le conflit Israëlo-palestinien.

-          Accords de Dayton en 1995 : Fin de la guerre de Yougoslavie. L’Europe impuissante à régler le conflit sur son propre sol laisse la main aux Etats-Unis désormais « gendarmes du monde ».

 

B-      11 Septembre 2001 : La rupture et la doctrine Bush

-          Une nouvelle idéologie : L’islamisme incarné par Ben Laden et le groupe terroriste Al Qaïda.

-          De nouveaux ennemis « l’axe du mal » : La Corée du Nord, L’Afghanistan, l’Iran, L’Irak sont visés par Georges Walker Bush. Ces pays sont portant très différents. La guerre « classique » se montre inadaptée face à un groupe terroriste éclaté fait de cellules indépendantes.

-          Une hyperpuissance aveugle : Les Etats-Unis rejettent tous les traités mondiaux (contre les mines anti-personnelles, la convention des droits de l’enfant, le protocole de Kyoto, l’interdiction des essais nucléaires, la cour pénale internationale…). L’antiaméricanisme se répand dans le monde

 

C-      La crise économique rebat les cartes

-          2007-2008 : Les Etats-Unis paraissent fragiles après la crise économique (subprimes (crise financière) puis crise immobilière (donc économique) puis crise sociale (chômage, pauvreté)

-          Le Dollar reste la première monnaie mais est concurrencé par l’Euro.

-          La Chine se montre menaçante économiquement, technologiquement (HTC, conquête spatiale…)

-          Même l’Amérique Latine conteste l’influence US (Brésil, Vénézuela, Pérou…)

 

 

Conclusion :.

Malgré certains signes inquiétants les Etats-Unis restent incontestablement la première puissance mondiale notamment grâce à sa supériorité militaire, technologique et économique.

 

 

 

 

Liens:

Annabac

 

 

Liens:

Annabac

Repost 0
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 14:26
 
 

 

 

carte

 

 

 

 

 

Le Japon

日本 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez avoir les en version TBI

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le Logiciel

Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI) ,http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Clé d'activation

 

Pour ouvrir les fichiers sans télécharger le programme utilisez: Smart express 

Pour télécharger le cours en version TBI

http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

Objectifs

- comprendre l’organisation du territoire japonais et en connaître ses grands repères.

- comprendre les bases de la puissance japonaise

- comprendre le fonctionnement de l’économie et de la société japonaise et leur rôle dans le fondement de cette puissance.

- donner quelques clés de compréhension de la situation internationale actuelle.

 

Problématique

Quelle particularité permet au Japon d'avoir connu un tel redressement après 1945 .Comment l’économie japonaise peut-elle être à la fois puissante et fragile sur un territoire aussi difficile ?

 

Vocabulaire

Archipel, polders, mégalopole, conurbation, conglomérats, shogun, ainou.

 

Introduction

4000 îles (archipel) dont 4 îles principales : Honshu, Kyushu, Shikoku, Hokkaïdo.

 

Superficie : 378 000 km² (2/3 de la France)

Population : 128 millions d’habitants (2 fois la France). La mégalopole représente 80 millions de personne (Tokyo 17 millions de personnes)

Densité 337 hab/km²

 

Monnaie : Yen (4ème monnaie mondiale)

 

 

1945 : Année zéro du Japon aujourd’hui la deuxième puissance mondiale.

 

Partie I - Le territoire : un défi aux hommes

Les volcans:

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d5/FujiSunriseKawaguchiko2025WP.jpg/800px-FujiSunriseKawaguchiko2025WP.jpg

Mont Fuji

 

 

  • A- Le japon est confronté à de fortes contraintes naturelles sur son territoire :

 

Des milliers de secousses telluriques d’intensité variable (de 4 à 7,3 sur l’échelle de Richter) sont ressenties dans le Japon tout entier chaque année. Par ailleurs, les puissants et ravageurs tremblements du plancher sous-marin génèrent des raz-de-marée appelés tsunamis.  

 

Les plaques et tremblement de terre

Géo Partie II: Thème 3 - DES INÉGALITÉS DEVANT LES RISQUES

 

- Les îles japonaises, formant un archipel, sont toutes montagneuses (le Fuji Yama fait 3776 mètres d’altitude) et ne présentent des surfaces planes que le long des côtes, les plaines littorales. Le relief est un facteur limitant la puissance économique car les aires d’extension sont particulièrement peu nombreuses et toujours étroites.

- Ce relief est une conséquence de la tectonique des plaques, l’archipel nippon est la partie émergée de la chaîne née de la rencontre des plaques asiatique et pacifique. Il en résulte une activité sismique et volcanique importante qui provoque de violents dégâts sur les sociétés et infrastructures japonaises (Kobe 1995).

- Les climats japonais sont séparés par la ligne de crête des massifs montagneux. Au nord-ouest, le climat est tempéré à hiver froid et neigeux, au sud-est le climat est subtropical avec une mousson (fortes pluies durant 1 ou 2 mois) importante. Ces climats sont un défi aux hommes car le froid de l’hiver au nord limite les échanges, la mousson en fait de-même au sud.

- Le littoral sud-est est également touché par des typhons violents et des tsunamis dévastateurs. Les typhons sont des cyclones avec des vents et des précipitations importants (180 km/h, plusieurs mètres d’eau). Les tsunamis sont des raz-de-marée provoqués par des tremblements de terre sous-marins. Ils risquent de détruire les infrastructures littorales.

1/5e des séismes d'une magnitude égale ou supérieure à 6 recensés dans le monde surviennent au Japon 

 

Le séisme de Kōbe en 1995 fit 6 437 morts et 43 792 blessés. Celui du Kantō en 1923 fit lui plus de cent mille morts, occasionnant la destruction par incendie de la plupart des maisons en bois. Le Japon enregistre chaque année environ 20 % des séismes les plus violents dans le monde.

Les dégats peuvent se montrer considérables

 

Géo Partie II: Thème 3 - DES INÉGALITÉS DEVANT LES RISQUES

 

 

  • B- Les populations japonaises se concentrent sur les littoraux,notamment sur la plus grande île, Honshu, dans des baies profondes. La concentration découle du manque d’espace à l’intérieur des terres en raison du relief montagneux, et les fonds de baie permettent de se protéger contre les effets dévastateurs des caprices de la mer.

Il en résulte la formation d’immenses mégalopoles (plusieurs conurbations, question d’échelle) et conurbations (p. 248) qui tentent de gagner de la place en artificialisant les côtes et en gagnant sur la mer en créant des polders (l’aéroport de l’île artificielle de Kansaï).

 

Les japonais vont transformer ces désavantages en qualité.

 

Ex : L’exploitation des terres est difficile donc les japonais se tournent vers la mer

-     Grande flotte de pêche

-     Plus grands ports du monde.

-     On aménage les montagnes (riziculture)

-     On aménage des polders* (terre-pleins, îles artificielles) pour gagner de l’espace.

 



zz_10006.jpg


zz_10007.jpg

 

 

-     Avoir beaucoup d’îles permet d’avoir une grande zone Exclusive (territoire maritime)

 

 

Domaine-maritime.jpg

-     Le fait d’être une île permet de mieux se défendre (pas d’invasion)

 

L’aménagement du territoire :

Les Japonais vont accentuer leurs qualités plutôt que de corriger leurs défauts :

-        Ex : Développement du Shinkansen à l’intérieur de la mégalopole.

Partie II - La deuxième puissance économique de la planète

 

A- Comment le Japon devient-il une puissance économique ?

  • En 1945, le Japon sort vaincu de la guerre. Son économie est détruite, à l’image de l’ensemble du pays. La perte de son empire le prive de matières premières et énergétiques, les pertes démographiques sont considérables, les villes et industries sont détruites.
  • On parle de miracle économique car en quelques décennies, le Japon se hisse à la tête de l’économie mondiale.
  • Les atouts sont multiples :

- une main d’œuvre docile, dévouée et efficace (travaille dure et efficacement, bien formée)

- des entreprises performantes (grandes, commercialement agressives, beaucoup de recherche, réponses rapides à la demande, adaptabilité)

- l’état soutient activement les entreprises, il est un véritable partenaire.

 

B-  Une industrie tournée vers l’extérieur
  • le Japon possède plusieurs secteurs phares :

 

Un exemple : L'industrie automobile: Quelques firmes japonaises

logo Toyota

 

subaru.bmp (85782 octets)

mazda.bmp (24942 octets)

 

suzuki.bmp (35278 octets)

nissan.bmp (67854 octets)

 

mitsubishi.bmp (59334 octets)

 

 

 

 

 

 

 

Moto: Yamaha, Kawasaki, Honda, Suzuki…  Il n’y a Presque plus de marques européennes ou Américaines (Triomph, Harley Davidson… Aprilia, KTM, Ducati…)

Image, impression: Fuji, Canon, Toshiba…

Banques: Fuji Bank+ Dai-Ichi Kangyo Bank,+Industrial Bank of Japan ont donné la banque Mizhuo

Tokyo mitsubishi Bank…

 

La caractéristique de l’économie japonaise c’est qu’elle est formée de grands Zaibatsu (Mitsibubishi par exemple). Ce sont des conglomérats.

 

 

- importations : alimentation, matières premières, machines et matériels de transports, produits manufacturés.

La balance commerciale a été excédentaire pendant 30 ans jusqu'en 2011.

 

  • les raisons de la délocalisation : l’exportation vers le marché mondial, contournement des quotas (ex : Toyota en France, doc.3, p.254), contourner la hausse du yen (si monnaie forte, peu d’achats), coûts de production moindres, recherche de nouveaux marchés (USA), maintenir la concurrence.
  • Nouveau rôle du Japon dans la zone pacifique :

- modèle pour les NPI

- cœur des échanges et stimulateur d’une zone en développement

partenaire privilégié et tissant des liens étroits au détriment de l’occident

C-  Une puissance culturelle

1868 : Ere Meiji. Ouverture au monde.

-        Religion Shintoïste. Les Japonais ont un rapport particulier à leur environnement.

-        Philosophie confucéenne (Confucius) : Soumission à l’ordre, la hiérarchie, l’état.

Cela explique des comportements qui peuvent paraître étonnant aux occidentaux (Hara-kiri, kamikaze, fierté de l’entreprise, sens du sacrifice…).

 

Etude de cas : Le dessin animé

 

 

1960’s : Pas de dessin animé japonais hors du territoire.

 

1970’s : On adapte des histoires européennes (Heidi, Candy, Ulysse plus tard) pour les vendre sur les autres continents. Les dessins animés coûtent moins cher (économie de dessins) et parlent autant aux japonais qu’aux européens.

 

Heidi

 

 

Ulysse 31(à partir de 1981) Une série Franco-Japonaise

 

 

1980’s : Les japonais arrivent à imposer aussi leur culture. Goldorak, Cat’s Eyes, Olive et Tom, Jeanne et Serge….

Goldorak, une série essentiellement Japonaise créée en 1975, apparue en France à partir de 1978

 

2 principes de base : La solidarité entre membres d’une même équipe. La technologie comme source de progrès.

Olive et Tom, une série créée en 1983 mais qui connait le succès en France dans les années 1990

 

1990-2000 : Arrivée de la culture Manga. Choc culturel (violence des images : Dragon Ball, Yu-Gi -oh !, Naruto…). Pas d’opposition des européens car ils n’ont plus d’industrie du dessin animé.

Dragon Ball diffusé de 1989 à 1996

 

2000-2010 : Les Japonais dépassent le cadre du dessin animé et commencent à avoir un grand succès : « Akira », le premier sorti en France en 1991

 

Akira (アキラ?) est un film d'animation japonais de 1988, de Katsuhiro Ōtomo, adapté du manga éponyme.

 

« Le tombeau des lucioles »

Le Tombeau des lucioles (火垂るの墓Hotaru no Haka?litt. « la tombe des gouttes de feu ») est un film d'animation japonais de Isao Takahata du Studio Ghibli, sorti en 1988. Il est adapté de la Tombe des lucioles, nouvelle semi-autobiographique écrite en 1967 par Akiyuki Nosaka.

 

 

« Le château dans le ciel » de 宮崎 駿Miyazaki Hayao.

 

Ulysse 31(à partir de 1981) Une série Franco-Japonaise

 

1980’s : Les japonais arrivent à imposer aussi leur culture. Goldorak, Cat’s Eyes, Olive et Tom, Jeanne et Serge….

 

Goldorak, une série essentiellement Japonaise créée en 1975, apparue en France à partir de 1978

 

2 principes de base : La solidarité entre membres d’une même équipe. La technologie comme source de progrès.

 

Olive et Tom, une série créée en 1983 mais qui connait le succès en France dans les années 1990

 

 

1990-2000 : Arrivée de la culture Manga. Choc culturel (violence des images : Dragon Ball, Yu-Gi -oh !, Naruto…). Pas d’opposition des européens car ils n’ont plus d’industrie du dessin animé.

 

 

Dragon Ball Z diffusé de 1989 à 1996

 

 

2000-2010 : Les Japonais dépassent le cadre du dessin animé et commencent à avoir un grand succès : « Akira », le premier sorti en France en 1991

Akira (アキラ?) est un film d'animation japonais de 1988, de Katsuhiro Ōtomo, adapté du manga éponyme.

 

« Le tombeau des lucioles »

Le Tombeau des lucioles (火垂るの墓Hotaru no Haka?litt. « la tombe des gouttes de feu ») est un film d'animation japonais de Isao Takahata du Studio Ghibli, sorti en 1988. Il est adapté de la Tombe des lucioles, nouvelle semi-autobiographique écrite en 1967 par Akiyuki Nosaka.

 

 

« Le château dans le ciel » de 宮崎 駿Miyazaki Hayao.

 

Le Château dans le ciel (天空の城ラピュタTenkū no shiro Rapyuta?) est un film d'animation japonais du Studio Ghibli, réalisé par Hayao Miyazaki en 1986.

En raison de la petite distribution que proposait les studios Ghibli à l'époque, puis du succès des nouveaux films (Le Voyage de Chihiro et Princesse Mononoké notamment), il n'est sorti en France qu'en 2003, soit 17 ans après sa sortie au Japon.

 

  

Au Japon le dessin animé n’est pas considéré comme un genre pour enfant, cela entraine donc des conflits culturel avec les pays qui importe les productions.

 

 

 

-    Idéal de beauté à l’opposé du Japonais lambda (grands yeux, teint pâle, cheveux blond…)

manga-mangaka

 

-    Problèmes liés à la sexualité (pédophilie, faible fécondité, importance excessive de la vie professionnelle).

 

Un rapport à la sexualité parfois malsain. Un flou entre enfance et âge adulte fréquent dans les dessins animés

 

 

La transformation de Gigi...

 

 

Et celle de Sailor Moon

 

Comme d'autres animes du Club DorothéeSailor Moon a été victime du sentiment anti « japoniaiseries »  Sailor Moon a été critiquée pour sa violence. De nombreuses scènes montrant des combats ont été coupées lors de leur passage à la télévision. Toutes les références à l'homosexualité de certains personnages ont été gommées. Zoisite et Kunzite, couple gay de la première saison, deviennent des frères. Sailor Uranus est doublée par un homme lorsqu'elle est en civile, afin que sa relation lesbienne avec Sailor Neptune passe plus inaperçue. Quelques scènes de nu ont également été censurées.

 

 

 

 1 livre sur 3 vendu en France est un manga.

Les Japonais contrôlent aussi la valorisation de leur production :

Ex :

- Yu-Gi -oh ! = cartes

 

afjv] - Konami prend le contrôle de Yu-Gi-Oh! Trading Card Gameafjv] - Konami prend le contrôle de Yu-Gi-Oh! Trading Card GameCartes Yu-Gi-Oh - Yu-Gi-Oh ! : cartes… - Yu-Gi-Oh ! :… - Yu-Gi-Oh ...Blog Yu Gi OhCartes Yu-Gi-Oh - Yu-Gi-Oh ! : cartes… - Yu-Gi-Oh ! :… - Yu-Gi-Oh ...

 

- Pokemon = jeux vidéos, figurines…

  

   

 

 

La culture japonaise se répand aussi dans d’autres secteurs :

 

-        Cuisine : Le sushi était inconnu en France il y a quinzaine d’année (poisson cru).

 

Missing image

Ce n’est pas forcément la culture japonaise qui devient plus forte. C’est peut être tout simplement un phénomène global de mondialisation :

 

 

Ex : Restaurant français à Tokyo.

Restaurant français à Ebisu, Tôkyô

 

 

Conclusion :

La culture japonaise est une culture importante, qui se développe et sait s’exporter (maîtrise technologique et industrielle).

Il peut néanmoins y avoir des décalages culturels importants (« choc des cultures »).

 

Ex : Alimentation, apparence physique…

 

Il y a néanmoins un réel mal-être de la société japonaise :

-     Taux de suicide très important.

 

-    Idéal de beauté à l’opposé du Japonais lambda (grands yeux, teint pâle, cheveux blond…)

 

 

La société Japonaise semble bouleversée par la mondialisation après en avoir pourtant été les principaux bénéficiaires entre 1950 et 1990. Aujourd'hui C’est la fin du consensus japonais.

 

Partie III - Une société, facteur de croissance

 

L’individu japonais ne s’identifie que par rapport au groupe auquel il appartient. C’est pourquoi, il oscille en permanence entre traditions et modernité, les deux étant des vecteurs d’appartenance à la société. Les devoirs vis-à-vis de la société sont importants et se définissent par une solidarité réciproque qui se traduit par une volonté de faire progresser sa communauté et donc son entreprise ou son pays.

L’esprit de compétition est très développé, depuis le plus jeune âge et durant toute la scolarité, les élèves apprennent à se battre pour être les meilleurs (ex : les enfants qui sont élevés sans vêtements, même en hiver, et surchargés pour développer toutes leurs capacités, pour en faire les meilleurs : risques de saturation et de crise).

Les employés sont totalement dévoués à leur entreprise. Ils lui sont dévoués et obéissent à la hiérarchie, on entre généralement définitivement dans une entreprise, laquelle intervient directement dans la vie privée (logement par exemple). En échange, l’esprit de sacrifie pour l’entreprise est fort.

La puissance culturelle du Japon: Alimentation, mangas, technologie...

La puissance financière, portuaire...

 

Une place marginale au point de vue militaire et diplomatique

- Pas de siège permanent au conseil de sécurité de l'ONU

- Pas de puissance nucléaire militaire

- Litiges frontaliers

 

 

Un passé douloureux: Amnésie volontaire, rancune des voisins

 

Conclusion : les limites de l’économie japonaise

 

Certaines failles et limites apparaissent :

 

certains jeunes diplômés refusent de se sacrifier pour une entreprise et refuse ce modèle économique et de vie, plus largement, les mécontentements se multiplient car les employés veulent plus de libertés.la concurrence mondiale, notamment celle des NPI. La saturation des espaces japonais.

 

Il faut aussi réinventer un nouveau modèle énergétique après la catastrophe de Fukushima.

Ulysse 31(à partir de 1981) Une série Franco-Japonaise

 

1980’s : Les japonais arrivent à imposer aussi leur culture. Goldorak, Cat’s Eyes, Olive et Tom, Jeanne et Serge….

 

Goldorak, une série essentiellement Japonaise créée en 1975, apparue en France à partir de 1978

 

2 principes de base : La solidarité entre membres d’une même équipe. La technologie comme source de progrès.

 

Olive et Tom, une série créée en 1983 mais qui connait le succès en France dans les années 1990

 

 

1990-2000 : Arrivée de la culture Manga. Choc culturel (violence des images : Dragon Ball, Yu-Gi -oh !, Naruto…). Pas d’opposition des européens car ils n’ont plus d’industrie du dessin animé.

 

 

Dragon Ball Z diffusé de 1989 à 1996

 

 

2000-2010 : Les Japonais dépassent le cadre du dessin animé et commencent à avoir un grand succès : « Akira », le premier sorti en France en 1991

Akira (アキラ?) est un film d'animation japonais de 1988, de Katsuhiro Ōtomo, adapté du manga éponyme.

 

« Le tombeau des lucioles »

Le Tombeau des lucioles (火垂るの墓Hotaru no Haka?litt. « la tombe des gouttes de feu ») est un film d'animation japonais de Isao Takahata du Studio Ghibli, sorti en 1988. Il est adapté de la Tombe des lucioles, nouvelle semi-autobiographique écrite en 1967 par Akiyuki Nosaka.

 

 

« Le château dans le ciel » de 宮崎 駿Miyazaki Hayao.

 

Le Château dans le ciel (天空の城ラピュタTenkū no shiro Rapyuta?) est un film d'animation japonais du Studio Ghibli, réalisé par Hayao Miyazaki en 1986.

En raison de la petite distribution que proposait les studios Ghibli à l'époque, puis du succès des nouveaux films (Le Voyage de Chihiro et Princesse Mononoké notamment), il n'est sorti en France qu'en 2003, soit 17 ans après sa sortie au Japon.

 

  

Au Japon le dessin animé n’est pas considéré comme un genre pour enfant, cela entraine donc des conflits culturel avec les pays qui importe les productions.

 

 

 

-    Idéal de beauté à l’opposé du Japonais lambda (grands yeux, teint pâle, cheveux blond…)

manga-mangaka

 

-    Problèmes liés à la sexualité (pédophilie, faible fécondité, importance excessive de la vie professionnelle).

 

Un rapport à la sexualité parfois malsain. Un flou entre enfance et âge adulte fréquent dans les dessins animés

 

 

La transformation de Gigi...

 

 

Et celle de Sailor Moon

 

Comme d'autres animes du Club DorothéeSailor Moon a été victime du sentiment anti « japoniaiseries »  Sailor Moon a été critiquée pour sa violence. De nombreuses scènes montrant des combats ont été coupées lors de leur passage à la télévision. Toutes les références à l'homosexualité de certains personnages ont été gommées. Zoisite et Kunzite, couple gay de la première saison, deviennent des frères. Sailor Uranus est doublée par un homme lorsqu'elle est en civile, afin que sa relation lesbienne avec Sailor Neptune passe plus inaperçue. Quelques scènes de nu ont également été censurées.

 

 

 

 1 livre sur 3 vendu en France est un manga.

Les Japonais contrôlent aussi la valorisation de leur production :

Ex :

- Yu-Gi -oh ! = cartes

 

afjv] - Konami prend le contrôle de Yu-Gi-Oh! Trading Card Gameafjv] - Konami prend le contrôle de Yu-Gi-Oh! Trading Card GameCartes Yu-Gi-Oh - Yu-Gi-Oh ! : cartes… - Yu-Gi-Oh ! :… - Yu-Gi-Oh ...Blog Yu Gi OhCartes Yu-Gi-Oh - Yu-Gi-Oh ! : cartes… - Yu-Gi-Oh ! :… - Yu-Gi-Oh ...

 

- Pokemon = jeux vidéos, figurines…

  

   

 

 

La culture japonaise se répand aussi dans d’autres secteurs :

 

-        Cuisine : Le sushi était inconnu en France il y a quinzaine d’année (poisson cru).

 

Missing image

Ce n’est pas forcément la culture japonaise qui devient plus forte. C’est peut être tout simplement un phénomène global de mondialisation :

 

 

Ex : Restaurant français à Tokyo.

Restaurant français à Ebisu, Tôkyô

 

 

Conclusion :

La culture japonaise est une culture importante, qui se développe et sait s’exporter (maîtrise technologique et industrielle).

Il peut néanmoins y avoir des décalages culturels importants (« choc des cultures »).

 

Ex : Alimentation, apparence physique…

 

Il y a néanmoins un réel mal-être de la société japonaise :

-     Taux de suicide très important.

 

-    Idéal de beauté à l’opposé du Japonais lambda (grands yeux, teint pâle, cheveux blond…)

 

 

La société Japonaise semble bouleversée par la mondialisation après en avoir pourtant été les principaux bénéficiaires entre 1950 et 1990. Aujourd'hui C’est la fin du consensus japonais.

 

Partie III - Une société, facteur de croissance

 

L’individu japonais ne s’identifie que par rapport au groupe auquel il appartient. C’est pourquoi, il oscille en permanence entre traditions et modernité, les deux étant des vecteurs d’appartenance à la société. Les devoirs vis-à-vis de la société sont importants et se définissent par une solidarité réciproque qui se traduit par une volonté de faire progresser sa communauté et donc son entreprise ou son pays.

L’esprit de compétition est très développé, depuis le plus jeune âge et durant toute la scolarité, les élèves apprennent à se battre pour être les meilleurs (ex : les enfants qui sont élevés sans vêtements, même en hiver, et surchargés pour développer toutes leurs capacités, pour en faire les meilleurs : risques de saturation et de crise).

Les employés sont totalement dévoués à leur entreprise. Ils lui sont dévoués et obéissent à la hiérarchie, on entre généralement définitivement dans une entreprise, laquelle intervient directement dans la vie privée (logement par exemple). En échange, l’esprit de sacrifie pour l’entreprise est fort.

La puissance culturelle du Japon: Alimentation, mangas, technologie...

La puissance financière, portuaire...

 

Une place marginale au point de vue militaire et diplomatique

- Pas de siège permanent au conseil de sécurité de l'ONU

- Pas de puissance nucléaire militaire

- Litiges frontaliers

 

 

Un passé douloureux: Amnésie volontaire, rancune des voisins

 

Conclusion : les limites de l’économie japonaise

 

Certaines failles et limites apparaissent :

 

certains jeunes diplômés refusent de se sacrifier pour une entreprise et refuse ce modèle économique et de vie, plus largement, les mécontentements se multiplient car les employés veulent plus de libertés.la concurrence mondiale, notamment celle des NPI. La saturation des espaces japonais.

 

Il faut aussi réinventer un nouveau modèle énergétique après la catastrophe de Fukushima.

Ulysse 31(à partir de 1981) Une série Franco-Japonaise

 

1980’s : Les japonais arrivent à imposer aussi leur culture. Goldorak, Cat’s Eyes, Olive et Tom, Jeanne et Serge….

 

Goldorak, une série essentiellement Japonaise créée en 1975, apparue en France à partir de 1978

 

2 principes de base : La solidarité entre membres d’une même équipe. La technologie comme source de progrès.

 

Olive et Tom, une série créée en 1983 mais qui connait le succès en France dans les années 1990

 

 

1990-2000 : Arrivée de la culture Manga. Choc culturel (violence des images : Dragon Ball, Yu-Gi -oh !, Naruto…). Pas d’opposition des européens car ils n’ont plus d’industrie du dessin animé.

 

 

Dragon Ball Z diffusé de 1989 à 1996

 

 

2000-2010 : Les Japonais dépassent le cadre du dessin animé et commencent à avoir un grand succès : « Akira », le premier sorti en France en 1991

Akira (アキラ?) est un film d'animation japonais de 1988, de Katsuhiro Ōtomo, adapté du manga éponyme.

 

« Le tombeau des lucioles »

Le Tombeau des lucioles (火垂るの墓Hotaru no Haka?litt. « la tombe des gouttes de feu ») est un film d'animation japonais de Isao Takahata du Studio Ghibli, sorti en 1988. Il est adapté de la Tombe des lucioles, nouvelle semi-autobiographique écrite en 1967 par Akiyuki Nosaka.

 

 

« Le château dans le ciel » de 宮崎 駿Miyazaki Hayao.

 

Le Château dans le ciel (天空の城ラピュタTenkū no shiro Rapyuta?) est un film d'animation japonais du Studio Ghibli, réalisé par Hayao Miyazaki en 1986.

En raison de la petite distribution que proposait les studios Ghibli à l'époque, puis du succès des nouveaux films (Le Voyage de Chihiro et Princesse Mononoké notamment), il n'est sorti en France qu'en 2003, soit 17 ans après sa sortie au Japon.

 

  

Au Japon le dessin animé n’est pas considéré comme un genre pour enfant, cela entraine donc des conflits culturel avec les pays qui importe les productions.

 

 

 

-    Idéal de beauté à l’opposé du Japonais lambda (grands yeux, teint pâle, cheveux blond…)

manga-mangaka

 

-    Problèmes liés à la sexualité (pédophilie, faible fécondité, importance excessive de la vie professionnelle).

 

Un rapport à la sexualité parfois malsain. Un flou entre enfance et âge adulte fréquent dans les dessins animés

 

 

La transformation de Gigi...

 

 

Et celle de Sailor Moon

 

Comme d'autres animes du Club DorothéeSailor Moon a été victime du sentiment anti « japoniaiseries »  Sailor Moon a été critiquée pour sa violence. De nombreuses scènes montrant des combats ont été coupées lors de leur passage à la télévision. Toutes les références à l'homosexualité de certains personnages ont été gommées. Zoisite et Kunzite, couple gay de la première saison, deviennent des frères. Sailor Uranus est doublée par un homme lorsqu'elle est en civile, afin que sa relation lesbienne avec Sailor Neptune passe plus inaperçue. Quelques scènes de nu ont également été censurées.

 

 

 

 1 livre sur 3 vendu en France est un manga.

Les Japonais contrôlent aussi la valorisation de leur production :

Ex :

- Yu-Gi -oh ! = cartes

 

afjv] - Konami prend le contrôle de Yu-Gi-Oh! Trading Card Gameafjv] - Konami prend le contrôle de Yu-Gi-Oh! Trading Card GameCartes Yu-Gi-Oh - Yu-Gi-Oh ! : cartes… - Yu-Gi-Oh ! :… - Yu-Gi-Oh ...Blog Yu Gi OhCartes Yu-Gi-Oh - Yu-Gi-Oh ! : cartes… - Yu-Gi-Oh ! :… - Yu-Gi-Oh ...

 

- Pokemon = jeux vidéos, figurines…

  

   

 

 

La culture japonaise se répand aussi dans d’autres secteurs :

 

-        Cuisine : Le sushi était inconnu en France il y a quinzaine d’année (poisson cru).

 

Missing image

Ce n’est pas forcément la culture japonaise qui devient plus forte. C’est peut être tout simplement un phénomène global de mondialisation :

 

 

Ex : Restaurant français à Tokyo.

Restaurant français à Ebisu, Tôkyô

 

 

Conclusion :

La culture japonaise est une culture importante, qui se développe et sait s’exporter (maîtrise technologique et industrielle).

Il peut néanmoins y avoir des décalages culturels importants (« choc des cultures »).

 

Ex : Alimentation, apparence physique…

 

Il y a néanmoins un réel mal-être de la société japonaise :

-     Taux de suicide très important.

 

-    Idéal de beauté à l’opposé du Japonais lambda (grands yeux, teint pâle, cheveux blond…)

 

 

La société Japonaise semble bouleversée par la mondialisation après en avoir pourtant été les principaux bénéficiaires entre 1950 et 1990. Aujourd'hui C’est la fin du consensus japonais.

 

Partie III - Une société, facteur de croissance

 

L’individu japonais ne s’identifie que par rapport au groupe auquel il appartient. C’est pourquoi, il oscille en permanence entre traditions et modernité, les deux étant des vecteurs d’appartenance à la société. Les devoirs vis-à-vis de la société sont importants et se définissent par une solidarité réciproque qui se traduit par une volonté de faire progresser sa communauté et donc son entreprise ou son pays.

L’esprit de compétition est très développé, depuis le plus jeune âge et durant toute la scolarité, les élèves apprennent à se battre pour être les meilleurs (ex : les enfants qui sont élevés sans vêtements, même en hiver, et surchargés pour développer toutes leurs capacités, pour en faire les meilleurs : risques de saturation et de crise).

Les employés sont totalement dévoués à leur entreprise. Ils lui sont dévoués et obéissent à la hiérarchie, on entre généralement définitivement dans une entreprise, laquelle intervient directement dans la vie privée (logement par exemple). En échange, l’esprit de sacrifie pour l’entreprise est fort.

La puissance culturelle du Japon: Alimentation, mangas, technologie...

La puissance financière, portuaire...

 

Une place marginale au point de vue militaire et diplomatique

- Pas de siège permanent au conseil de sécurité de l'ONU

- Pas de puissance nucléaire militaire

- Litiges frontaliers

 

 

Un passé douloureux: Amnésie volontaire, rancune des voisins

 

Conclusion : les limites de l’économie japonaise

 

Certaines failles et limites apparaissent :

 

certains jeunes diplômés refusent de se sacrifier pour une entreprise et refuse ce modèle économique et de vie, plus largement, les mécontentements se multiplient car les employés veulent plus de libertés.la concurrence mondiale, notamment celle des NPI. La saturation des espaces japonais.

 

Il faut aussi réinventer un nouveau modèle énergétique après la catastrophe de Fukushima.

Ulysse 31(à partir de 1981) Une série Franco-Japonaise

 

1980’s : Les japonais arrivent à imposer aussi leur culture. Goldorak, Cat’s Eyes, Olive et Tom, Jeanne et Serge….

 

Goldorak, une série essentiellement Japonaise créée en 1975, apparue en France à partir de 1978

 

2 principes de base : La solidarité entre membres d’une même équipe. La technologie comme source de progrès.

 

Olive et Tom, une série créée en 1983 mais qui connait le succès en France dans les années 1990

 

 

1990-2000 : Arrivée de la culture Manga. Choc culturel (violence des images : Dragon Ball, Yu-Gi -oh !, Naruto…). Pas d’opposition des européens car ils n’ont plus d’industrie du dessin animé.

 

 

Dragon Ball Z diffusé de 1989 à 1996

 

 

2000-2010 : Les Japonais dépassent le cadre du dessin animé et commencent à avoir un grand succès : « Akira », le premier sorti en France en 1991

Akira (アキラ?) est un film d'animation japonais de 1988, de Katsuhiro Ōtomo, adapté du manga éponyme.

 

« Le tombeau des lucioles »

Le Tombeau des lucioles (火垂るの墓Hotaru no Haka?litt. « la tombe des gouttes de feu ») est un film d'animation japonais de Isao Takahata du Studio Ghibli, sorti en 1988. Il est adapté de la Tombe des lucioles, nouvelle semi-autobiographique écrite en 1967 par Akiyuki Nosaka.

 

 

« Le château dans le ciel » de 宮崎 駿Miyazaki Hayao.

 

Le Château dans le ciel (天空の城ラピュタTenkū no shiro Rapyuta?) est un film d'animation japonais du Studio Ghibli, réalisé par Hayao Miyazaki en 1986.

En raison de la petite distribution que proposait les studios Ghibli à l'époque, puis du succès des nouveaux films (Le Voyage de Chihiro et Princesse Mononoké notamment), il n'est sorti en France qu'en 2003, soit 17 ans après sa sortie au Japon.

 

  

Au Japon le dessin animé n’est pas considéré comme un genre pour enfant, cela entraine donc des conflits culturel avec les pays qui importe les productions.

 

 

 

-    Idéal de beauté à l’opposé du Japonais lambda (grands yeux, teint pâle, cheveux blond…)

manga-mangaka

 

-    Problèmes liés à la sexualité (pédophilie, faible fécondité, importance excessive de la vie professionnelle).

 

Un rapport à la sexualité parfois malsain. Un flou entre enfance et âge adulte fréquent dans les dessins animés

 

 

La transformation de Gigi...

 

 

Et celle de Sailor Moon

 

Comme d'autres animes du Club DorothéeSailor Moon a été victime du sentiment anti « japoniaiseries »  Sailor Moon a été critiquée pour sa violence. De nombreuses scènes montrant des combats ont été coupées lors de leur passage à la télévision. Toutes les références à l'homosexualité de certains personnages ont été gommées. Zoisite et Kunzite, couple gay de la première saison, deviennent des frères. Sailor Uranus est doublée par un homme lorsqu'elle est en civile, afin que sa relation lesbienne avec Sailor Neptune passe plus inaperçue. Quelques scènes de nu ont également été censurées.

 

 

 

 1 livre sur 3 vendu en France est un manga.

Les Japonais contrôlent aussi la valorisation de leur production :

Ex :

- Yu-Gi -oh ! = cartes

 

afjv] - Konami prend le contrôle de Yu-Gi-Oh! Trading Card Gameafjv] - Konami prend le contrôle de Yu-Gi-Oh! Trading Card GameCartes Yu-Gi-Oh - Yu-Gi-Oh ! : cartes… - Yu-Gi-Oh ! :… - Yu-Gi-Oh ...Blog Yu Gi OhCartes Yu-Gi-Oh - Yu-Gi-Oh ! : cartes… - Yu-Gi-Oh ! :… - Yu-Gi-Oh ...

 

- Pokemon = jeux vidéos, figurines…

  

   

 

 

La culture japonaise se répand aussi dans d’autres secteurs :

 

-        Cuisine : Le sushi était inconnu en France il y a quinzaine d’année (poisson cru).

 

Missing image

Ce n’est pas forcément la culture japonaise qui devient plus forte. C’est peut être tout simplement un phénomène global de mondialisation :

 

 

Ex : Restaurant français à Tokyo.

Restaurant français à Ebisu, Tôkyô

 

 

Conclusion :

La culture japonaise est une culture importante, qui se développe et sait s’exporter (maîtrise technologique et industrielle).

Il peut néanmoins y avoir des décalages culturels importants (« choc des cultures »).

 

Ex : Alimentation, apparence physique…

 

Il y a néanmoins un réel mal-être de la société japonaise :

-     Taux de suicide très important.

 

Le Château dans le ciel (天空の城ラピュタ, Tenkū no shiro Rapyuta?) est un film d'animation japonais du Studio Ghibli, réalisé par Hayao Miyazaki en 1986.

 
En raison de la petite distribution que proposait les studios Ghibli à l'époque, puis du succès des nouveaux films (Le Voyage de Chihiro et Princesse Mononoké notamment), il n'est sorti en France qu'en 2003, soit 17 ans après sa sortie au Japon.

 

Au Japon le dessin animé n’est pas considéré comme un genre pour enfant, cela entraine donc des conflits culturel avec les pays qui importe les productions.

 

-    Idéal de beauté à l’opposé du Japonais lambda (grands yeux, teint pâle, cheveux blond…)

manga-mangaka

 

-    Problèmes liés à la sexualité (pédophilie, faible fécondité, importance excessive de la vie professionnelle).

 

Un rapport à la sexualité parfois malsain. Un flou entre enfance et âge adulte fréquent dans les dessins animés

 

 

La transformation de Gigi...

 

 

Et celle de Sailor Moon

 

Comme d'autres animes du Club DorothéeSailor Moon a été victime du sentiment anti « japoniaiseries »  Sailor Moon a été critiquée pour sa violence. De nombreuses scènes montrant des combats ont été coupées lors de leur passage à la télévision. Toutes les références à l'homosexualité de certains personnages ont été gommées. Zoisite et Kunzite, couple gay de la première saison, deviennent des frères. Sailor Uranus est doublée par un homme lorsqu'elle est en civile, afin que sa relation lesbienne avec Sailor Neptune passe plus inaperçue. Quelques scènes de nu ont également été censurées.

 

 1 livre sur 3 vendu en France est un manga.

 

 

Les Japonais contrôlent aussi la valorisation de leur production :

Ex :

- Yu-Gi -oh ! = cartes

 

afjv] - Konami prend le contrôle de Yu-Gi-Oh! Trading Card Gameafjv] - Konami prend le contrôle de Yu-Gi-Oh! Trading Card GameCartes Yu-Gi-Oh - Yu-Gi-Oh ! : cartes… - Yu-Gi-Oh ! :… - Yu-Gi-Oh ...Cartes Yu-Gi-Oh - Yu-Gi-Oh ! : cartes… - Yu-Gi-Oh ! :… - Yu-Gi-Oh ...

 

- Pokemon = jeux vidéos, figurines…

  

   

La culture japonaise se répand aussi dans d’autres secteurs :

 

-        Cuisine : Le sushi était inconnu en France il y a quinzaine d’année (poisson cru).

 

Missing image

Ce n’est pas forcément la culture japonaise qui devient plus forte. C’est peut être tout simplement un phénomène global de mondialisation :

 

 

Ex : Restaurant français à Tokyo.

Restaurant français à Ebisu, Tôkyô

 

 

Conclusion :

La culture japonaise est une culture importante, qui se développe et sait s’exporter (maîtrise technologique et industrielle).

Il peut néanmoins y avoir des décalages culturels importants (« choc des cultures »).

 

Ex : Alimentation, apparence physique…

 

Il y a néanmoins un réel mal-être de la société japonaise :

-     Taux de suicide très important.

 

-    Idéal de beauté à l’opposé du Japonais lambda (grands yeux, teint pâle, cheveux blond…)

 

 

La société Japonaise semble bouleversée par la mondialisation après en avoir pourtant été les principaux bénéficiaires entre 1950 et 1990. Aujourd'hui C’est la fin du consensus japonais.

 

Partie III - Une société, facteur de croissance

 

L’individu japonais ne s’identifie que par rapport au groupe auquel il appartient. C’est pourquoi, il oscille en permanence entre traditions et modernité, les deux étant des vecteurs d’appartenance à la société. Les devoirs vis-à-vis de la société sont importants et se définissent par une solidarité réciproque qui se traduit par une volonté de faire progresser sa communauté et donc son entreprise ou son pays.

L’esprit de compétition est très développé, depuis le plus jeune âge et durant toute la scolarité, les élèves apprennent à se battre pour être les meilleurs (ex : les enfants qui sont élevés sans vêtements, même en hiver, et surchargés pour développer toutes leurs capacités, pour en faire les meilleurs : risques de saturation et de crise).

Les employés sont totalement dévoués à leur entreprise. Ils lui sont dévoués et obéissent à la hiérarchie, on entre généralement définitivement dans une entreprise, laquelle intervient directement dans la vie privée (logement par exemple). En échange, l’esprit de sacrifie pour l’entreprise est fort.

La puissance culturelle du Japon: Alimentation, mangas, technologie...

La puissance financière, portuaire...

 

Une place marginale au point de vue militaire et diplomatique

- Pas de siège permanent au conseil de sécurité de l'ONU

- Pas de puissance nucléaire militaire

- Litiges frontaliers

 

 

Un passé douloureux: Amnésie volontaire, rancune des voisins

 

Conclusion : les limites de l’économie japonaise

 

Certaines failles et limites apparaissent :

 

certains jeunes diplômés refusent de se sacrifier pour une entreprise et refuse ce modèle économique et de vie, plus largement, les mécontentements se multiplient car les employés veulent plus de libertés.la concurrence mondiale, notamment celle des NPI. La saturation des espaces japonais.

 

Il faut aussi réinventer un nouveau modèle énergétique après la catastrophe de Fukushima.

Repost 0

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter