10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 13:33

 

Thème 3 : Grandes puissances et tensions dans le monde depuis 1918

(21-22 heures)

 

Chapitre 3 : Les Etats-Unis  depuis les 14 points du président Wilson  (1918)

 

 

Si vous souhaitez avoir les en version TBI

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le Logiciel

Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI) ,http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Clé d'activation

 

Pour ouvrir les fichiers sans télécharger le programme utilisez: Smart express 

Le cours complet avec documents est disponible en version Smart Notebook pour TBI

http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png  

 

Ce cours n'est qu'un plan détaillé. Pour être plus complet vous pouvez en télécharger l'intégralité en format TBI.

 

PARTIE I: Les Etats-Unis, superpuissance malgré eux.

A-      La Rupture avec l'isolationisme.

La fin de la première guerre mondiale marque le début de la domination Etats-Unienne sur le monde. Cela marque aussi la fin de la doctrine Monroe érigée en 1823 qui marquait l'isolationisme des Etats-Unis et sa prédominance sur le continent Américain.

 

B-      Entre deux guerre: 

Dans l'esprit de l'époque l'implication des Etats-Unis en Europe est une exception. Très vite les Etats-Unis souhaitent un retour à l'isolationisme  la politique de Wilson est vivement critiquée par les républicains. Le congrès américain refuse de rentrer dans la SDN, et le Sénat s’oppose dans la proposition de ratification du traité de Versailles. En 1920, les démocrates sont battus aux élections. Le républicain Warren Harding arrive à  la tête des États-Unis. Il va mettre en place des mesures protectionnistes 

 

C-    La seconde guerre mondiale. Les Etats-Unis superpuissance malgré eux.

Dans l'esprit de l'époque l'implication des Etats-Unis en Europe est une exception. Très vite les Etats-Unis souhaitent un retour à l'isolationisme  

 

-          Mai-Août 1945 : Fin de la seconde guerre mondiale.  Les USA deviennent  avec l’URSS une puissance qui domine le monde.

-          Mise en place d’un nouvel ordre mondial pour l’économie (1944 : Bretton woods) le domaine politique (1945 : Yalta), l’organisation du monde (ONU : 1945)

 

 

PARTIE II : 1945-1950, Les Etats-Unis assument leur statut de super puissance.

 

A – Une victoire éclatante (1945)

-          Une position de libérateur : Territoire non touché, 300 000 morts (contre 27 M en URSS)

-          Supériorité économique et militaire (modèle des « libertyships »)

-          Supériorité technologique (bombe atomique)  

-          Les Etats-Unis s’imposent comme le modèle à suivre (« American way of life », Coca, Chewing-gum, musique… Cette influence douce est dénommée aujourd’hui « Soft Power » (capacité d’un pays à séduire et à attirer).

 

B -  Les bases d’un nouveau monde (1945-1948)

 

-          26 juin 1945 : Création de l’ONU dont le siège passe de Londres à New York. Symbole du déplacement du centre du monde. Objectif de gouvernance mondiale. 5 droits de veto.

-          Un nouvel ordre économique

o   Fond Monétaire International (FMI) créé en 1944.

o   Banque Internationale pour la Reconstruction et le développement (BIRD) en 1944 + Plan Marshall en 1947.

o   Le dollar comme monnaie de référence mondiale (1944 : Bretton Woods)

o   Création du GATT (1947) pour libéralisé les échanges (remplacé par l’OMC en 1995)

-          Un nouvel ordre juridique

o   Création de la notion de « crime contre l’humanité »

o   Procès de Nuremberg (1945-46) et tribunal militaire de Tokyo (1946-48)

 

-      Les affrontements sont multiples (diplomatiques, économiques, culturels, technologiques, scientifiques, sportifs…) mais ne tournent jamais en affrontement direct (arsenal nucléaire oblige).

 

C- Un impérialisme américain ?

-          Pacifique : Occupation du Japon, constitution d’un Etat Pacifique 

-          Europe : Doctrine truman (doc 3 page 73), stratégie du « containment ». Aide à la Turquie, la Grèce et à l’Europe de L’ouest pour éviter d’étendre la sphère d’influence de l’URSS.  

-          1949 : Pacte atlantique puis sont volet militaire l’OTAN (1950). Installation de bases militaire en Europe et au Japon (1951 : Traité de San Francisco). 

 

Cette stratégie accentue la rupture entre les deux blocs. Une tendance visible dès 1946 (« rideau de fer »). -          

Cette « guerre » alterne entre crispations (1948 Berlin, 1962 Cuba) et moments de détente (1975 : helsinki)

 

PARTIE III : Une superpuissance de la guerre froide

 

A-     Une vision du monde manichéenne

-          Les Etats-Unis se posent en défenseurs de la liberté et de la démocratie.

-          Opposition frontale au communisme : 

o   Mac Carthysme

o   Terreur nucléaire

o   Interventions militaires en Corée (1950-53). Appui  en Indochine (1945-54) puis intervention au Viet Nam (1964-73-75). OTASE en 1954.

o   Réarmement de l’Allemagne (échec CED), intégration dans l’OTAN en 1955

o   Intervention ratée en 1961 puis blocus de Cuba (1962).

o   Soutien aux dictatures (Chili : Pinochet contre Allende) en totale contradiction avec l’image de pays défenseur des libertés.

-          Puissance militaire délirante (armée de 3 millions d’hommes, 67% du budget en 1953).

 

B-      La remise en cause

-          Naissance du mouvement hippie, opposition à la guerre du Viet-Nam (ex : Film « le Majordome »)

-          Une zone d’influence qui s’effrite : Grenade, Nicaragua et surtout Iran (1979). Reconnaissance de la Chine communiste (1972 : « diplomatie du ping-pong »)

 

C-      La victoire et l’implosion de l’URSS

-          1980-88 : Les années Reagan

o   Retour de l’endiguement. Reagan est un ancien Mac Carthyste. Armement des rebelles Afghans (futurs talibans), explosion des dépenses militaires (programme IDS ou « guerre des étoiles »).  Soutien aux dictatures et guerrillas anti-communistes (Nicaragua)

o   Après la dissolution de l’URSS, l’influence des Etats-Unis s’étend (intégration de l’Europe Centrale dans l’OTAN).

 

 

PARTIE IV : D’une hyperpuissance à un monde multipolaire (1991-2016)

 

A-     Les années 1990 : un monde illusoire

-          La fin de l’histoire ? (Fukuyama). Victoire définitive du libéralisme et du modèle démocratique (pourtant la répression de Tien An Men montre déjà le contraire).

-          Les Etats-Unis deviennent une « hyper puissance » et tentent d’instaurer un nouvel ordre mondial basé sur la démocratie, le libre-échange et la défense de leurs intérêts (comme l’approvisionnement en énergie).

-          Un nouvel ordre mondial : Intervention en Irak en 1991 à la tête d’une très large coalition pour la défense du petit état koweitien.

o   Mais pas de démocratie au Koweït

o   Une propagande sur tous les supports (Infos avec la naissance de CNN, Films…)

o   D’autres intérêts (hydrocarbures) qui mettent en doute l’honnêteté de l’action.

-          Accords d’Oslo en 1993 : On pense en terminer avec le conflit Israëlo-palestinien.

-          Accords de Dayton en 1995 : Fin de la guerre de Yougoslavie. L’Europe impuissante à régler le conflit sur son propre sol laisse la main aux Etats-Unis désormais « gendarmes du monde ».

 

B-      11 Septembre 2001 : La rupture et la doctrine Bush

-          Après les attentats de 2001 les Etats-Unis s’enlisent dans de multiples conflits (Guerre d’Irak N°2 (2003-2012 ?), d’Afghanistan (2001-2014 ?) et sont touchés par la crise économique de 2008 (subprimes). Le modèle de développement US est remis en cause.

-          Une nouvelle idéologie : L’islamisme incarné par Ben Laden et le groupe terroriste Al Qaïda.

-          De nouveaux ennemis « l’axe du mal » : La Corée du Nord, L’Afghanistan, l’Iran, L’Irak sont visés par Georges Walker Bush. Ces pays sont portant très différents. La guerre « classique » se montre inadaptée face à un groupe terroriste éclaté fait de cellules indépendantes.

-          Une hyperpuissance aveugle : Les Etats-Unis rejettent tous les traités mondiaux (contre les mines anti-personnelles, la convention des droits de l’enfant, le protocole de Kyoto, l’interdiction des essais nucléaires, la cour pénale internationale…). L’antiaméricanisme se répand dans le monde

 

C-      La crise économique rebat les cartes

-          Le centre de l’économie mondiale bascule dans la zone Pacifique, de nouveaux concurrents économiques et politiques voient le jour (La Chine au niveau économique et technologique, la Russie au niveau politique, le Brésil conteste l’influence régionale US en Amérique…)

-          2007-2008 : Les Etats-Unis paraissent fragiles après la crise économique (subprimes (crise financière) puis crise immobilière (donc économique) puis crise sociale (chômage, pauvreté)

-          Le Dollar reste la première monnaie mais est concurrencé par l’Euro.

-          La Chine se montre menaçante économiquement, technologiquement (HTC, conquête spatiale…)

-          Même l’Amérique Latine conteste l’influence US (Brésil, Vénézuela, Pérou…)

 

 

Conclusion :

Malgré certains signes inquiétants les Etats-Unis restent incontestablement la première puissance mondiale notamment grâce à sa supériorité militaire, technologique et économique.

 

3-      Depuis 1991

-          Les Etats-Unis deviennent une « hyper puissance » et tentent d’instaurer un nouvel ordre mondial basé sur la démocratie, le libre-échange et la défense de leurs intérêts (comme l’approvisionnement en énergie).

-          Après les attentats de 2001 les Etats-Unis s’enlisent dans de multiples conflits (Guerre d’Irak N°2 (2003-2012 ?), d’Afghanistan (2001-2014 ?) et sont touchés par la crise économique de 2008 (subprimes). Le modèle de développement US est remis en cause.

-          Le centre de l’économie mondiale bascule dans la zone Pacifique, de nouveaux concurrents économiques et politiques voient le jour (La Chine au niveau économique et technologique, la Russie au niveau politique, le Brésil conteste l’influence régionale US en Amérique…)

Repost 0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 09:48

 

Thème 3 : Les échelles de gouvernement dans le monde

(11-12 heures)

Chapitre 8 : Une gouvernance économique mondiale depuis le sommet du G6 de 1975

(3-4 heures)

Pour avoir le cours complet en version Pdf

 

Si vous souhaitez avoir les en version TBI

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le Logiciel

Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI) ,http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Clé d'activation

 

Pour télécharger  le cours complet en version Smart Notebook pour tableau blanc interactif

 http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

Clé d'activation

Pour voir le Mooc sur le sujet 

 

 

Résumé du cours

 

Introduction : Contexte, rappel des notions de base

1944 : Accords de Bretton Woods, le dollar est la seule monnaie convertible en or. Ce système s’achève en 1971. Le dollar devient alors une monnaie flottante. Création du FMI et de la banque mondiale.

1947 : Création du GATT pour favoriser le libre-échange.

1963 : Création du G77 à l’ONU

1973 : Une crise économique liée à un choc pétrolier touche les pays du Nord.

 

I : Une gouvernance mondiale dans un Nord en Crise

A- La croissance des NPI puis des BRICS

Les nouveaux pays industrialisés :

  • Japon (dans les années 1960) puis la naissance des dragons (Hong-Kong, Singapour, Taïwan, Corée du Sud) dans les années 1980 puis des Tigres (Indonésie, Viet-Nam, Philippines…) dans les années 1990.
  • Les BRICS : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud ne sont pas simplement des pays ateliers. Ils deviennent vite des puissances émergeantes incontournables pour leurs matières premières et la taille de leur marché intérieur.

B- Un affaiblissement des Etats qui se regroupent.

Ronald Reagan (1980-1988) et Margaret Tatcher (1979-1990) mettent en œuvre une politique néolibérale. Cette politique limite l’intervention de l’état en matière économique et sociale. Cela entraîne une baisse des impôts et une dérégulation des échanges.

 

Les Etats tendent alors à se regrouper.

  • Expansion de la CEE (qui devient UE en 1992)
  • Création de l’ALENA
  • MERCOSUR
  • ASEAN

Les accords bilatéraux se multiplient au dépend des grands accords internationaux. L'accord de Kyoto sur la réduction des émissions de CO2 est une exception (il a été signé par 123 états et n'a pas été signé par les Etats-Unis et renié par le Canada qui a préféré continuer l'exploitation polluante des sables bitumineux).

 

Par l'intermédiaire de l'OMC les Etats peuvent désormais porter plainte sans passer par les justice des Etats. C'est un des points de friction pour un éventuel accord TAFTA entre les Etats-Unis et l'UE.

C- L'affirmation des acteurs non étatiques

Certaines firmes transnationales (FTN) sont désormais plus puissantes que des états. D'un autre côté certains pays n’arrivent plus à rembourser leurs dettes (ex : Mexique en 1982, Argentine en 2014).

Les FTN d'fendent leurs intérêts et leur stratégie mondiale notamment leur du forum économique mondial qui a lieu à Davos (Suisse). Ils dont un lobbying important (notamment auprès du parlement européen)

A l'opposé les altermondialistes* se sont organisés et ont leur propre forum mondial, le "forum social mondial" né à Porto Allegre (Brésil) en 2001 et qui depuis 2006 change fréquemment de lieu (Nairobi, Dakar, Tunis en 2015)

Ce forum répond à de nouveaux enjeux apparus récemment comme la gestion des ressources naturelles (eau, énergie), la lutte contre le réchauffement climatique, la nouvelle Division Internationale du Travail (DIT)

 

II- Les organismes de gouvernance mondiaux

Les pays en difficultés peuvent demander une aide financière au FMI

A - Le Fond Monétaire International (FMI)

Le FMI incarne la dérégulation financière mondiale. Le FMI prête de l’argent en échanges de « plans d’ajustements structurels » drastiques (issus du consensus de Washington).

  • Déreglementations
  • Privatisations
  • Libéralisation du commerce extérieur
  • Baisse du nombre de fonctionnaires.

 

Ces directives sont perçues comme une atteinte à la souveraineté de l’Etat.

 

B- Le G6-7-8-20

 

1975 : Création du G6 (France, RFA, Italie, Japon, Etats-Unis, Royaume-Uni)

1976 : Le Canada rejoint le groupe qui forme désormais le G7.

1990’s : La Russie rejoint le groupe qui forme désormais le G8

2014 : Exclusion de la Russie, retour du G7.

 

C’est une forme de « gouvernement économique mondial » perçu comme un « club de riches » par le G77 et les groupes altermondialistes. Pour autant les consensus sont rares entre des puissances essentiellement concurrentes.

 

La création du G20 en 2008 est censée permettre une plus grande ouverture aux pays du Sud dans la gouvernance mondiale.

 

C- L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC)

 

La fin de la guerre froide marque la victoire du modèle capitaliste sur le modèle communiste soviétique. L’extension du modèle libéral tend à une intensification du libre-échange mondial.

L’Organisation Mondiale du commerce est créée en 1995 (remplace le GATT). Cette organisation a pour objectif de fixer des règles commerciales internationales et de faire baisser les tarfis douaniers. Cette organisation comporte 153 pays en 2013. Elle se retrouve aujourd'hui bloquée par la difficulté de trouver un consensus entre des pays qui ont des intérêts divergents.

- Pays du Nord: Déjà industrialisés ces pays recherchent une maîtrise des coûts environnementaux du développement (réduction du CO²) et une progression sociale (hausse coût du travail dans les pays du sud) pour éviter une concurrence jugée parfois déloyale.

- BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud associés depuis 2011): Ces pays émergents n'ont pas intérêt à voir leur croissance réduite par des contraintes trop fortes (émissions de CO², droit du travail plus protecteur etc.)

- Pays du Sud: Les pays du Sud sont parfois en marge de la mondialisation (notamment les PMA*). Ils subissent aussi souvent le plus les contraintes liés au réchauffement climatiques (îles du pacifique et Bangladesh sont susceptibles d'être en grande difficulté en cas de montée du nivau des océans. Ce sont aussi souvent les pays les plus instables (terrorisme, dictature, conflit armés). Ils souhaitent une aide plus forte des pays du Nord pour assurer leur développement. Ils sont aussi favorable à une baisse des tarifs douaniers pour l'exportation de leur matières premières et produits agricoles (coton, banane...)

Souvent ces pays se regroupent en pôle d'intérêt sur des sujets précis:

Ex: -Pays Afrique/Caraïbes et Pacifique

Ou ces groupes reprennent des entités internationales déjà présentes:

- UE, Mercosur

 

Conclusion

 

L'organisme qui paraît le plus légitime pour une gouvernance mondiale est l'ONU. Mais les grandes conférences mondiales organisées sont souvent symboliques et sans réformes de fond.

1992 : Sommet de la terre à Rio
2009:  Echec du sommet de Copenhague.

Les FTN qui représentent une force considérable ont un réel intérêt au statu-quo, voire à la déterioration de la situation (par exemple, le traitement de l'eau est le plus souvent FTN justement. Sans traitement nécessaire, pas de développement possible pour elles)

 

Mooc

 

Repost 0

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter