13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 06:01

Fin du suspens. Le 13 octobre 2009,  Nicolas Sarkozy (en renfort) et Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale doivent présenter la réforme du lycée général et technologique, avec un retard de deux semaines.

C’est une réforme "ambitieuse" qui est annoncée par le ministre, malgré un calendrier, de fait, de plus en plus serré : l’entrée en vigueur est prévue pour la rentrée 2010. "Trop tôt", selon les syndicats. Une réforme largement inspirée du rapport de Richard Descoings, le directeur de Sciences po, chargé en janvier 2009 par Nicolas Sarkozy de mener une large consultation dans les lycées français. Du reste, les représentants d’enseignants, de parents d’élèves et de lycéens avaient jusqu’au 1er septembre 2009 pour rendre leurs commentaires sur ce texte.

Touche pas à mes séries

Ainsi, tout indique que l'architecture du lycée ne sera pas modifiée. Selon nos sources dans les inspections académiques, la séparation filière générale / filière technologique et les séries de bac actuelles (S, L, ES, STG, etc.) devraient perdurer, au moins pour un temps. Idem pour la seconde de détermination qui pourrait néanmoins être rebaptisée "seconde d’orientation". L’orientation, clé de voûte de la réforme. Luc Chatel l’a dit et répété : "il faut mieux préparer les lycéens à l’enseignement supérieur et passer d’une orientation subie à une orientation choisie et réversible". Les réorientations en cours de route devraient être facilitées et les dispositifs d'accompagnement des familles renforcés.
Pour réduire les inégalités et faire baisser le nombre de redoublements, les pratiques pédagogiques d'accompagnement des élèves en difficulté pourraient être développées. Le ministre a déjà évoqué qu’il n’excluait pas de faire appel aux enseignants : moyennant rémunération, les professeurs volontaires pourraient jouer le rôle de tuteurs, comme le proposait Richard Descoings. Oui, mais quand ? Sur le temps de la classe ? En bénéficiant d’heures supplémentaires ? Avec quels moyens ? Un problème technique à régler…

Trois chantiers à venir ?

Dans son rapport, Richard Descoings préconisait de réformer les filières technologiques (il met l'accent sur la filière STI), de revaloriser la filière L (en la renforçant en langues vivantes et en lui redonnant un fond d'enseignement en mathématiques) et d’affirmer le caractère scientifique de la série S grâce à des coefficients en maths et en sciences plus forts. Selon nos sources, ce plan pourrait être adopté. Ces idées consensuelles avaient recueilli des réactions plutôt positives de la part des partenaires sociaux en juin 2009.

©elysee.fr - L.Blevennec
Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 12:15

Le Sénat vote l'interdiction du portable à l’école

Source: Europe 1.fr

Le Sénat a prohibé mercredi l'usage des mobiles en maternelle, en primaire et au collège, dans le cadre du Grenelle 2.

 

 

"Dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges, l'utilisation par un élève d'un téléphone portable est interdite", stipule la mesure votée par les sénateurs mercredi, dans le cadre du projet de loi sur le Grenelle 2 de l'Environnement.

Une étude sur les dérives du téléphone portable publiée mardi révélait que 47% des 12-17 ans utilisaient leur mobile en classe. Réagissant à ces chiffres, le ministre de l’Education Luc Chatel s’était dit favorable mardi à une interdiction en cours, tout en rappelant que la décision appartenait à chaque établissement. En février dernier, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno, s’était prononcée pour une interdiction de l'utilisation du mobile par les jeunes enfants. "Je suis favorable à l'interdiction du mobile pour les petits, parce qu'ils sont en phase de développement. Et il faudra aussi rendre obligatoire l'usage de l'oreillette pour les moins de 12 ans", avait-elle déclaré dans une interview au Parisien.

Le Sénat a également relevé à 14 ans le seuil d'interdiction de la publicité pour les portables à destination des enfants que le projet de loi du gouvernement avait fixé à 12 ans.

La Haute Assemblée a aussi prévu d'assurer une plus grande protection des travailleurs amenés à utiliser quotidiennement des téléphones portables".

Outre ces apports spécifiques du Sénat au Grenelle 2, les sénateurs ont adopté les autres dispositions de l'article 72 du texte visant à renforcer l'encadrement en matière d'ondes électromagnétique. Ils doivent l’examiner jusqu'à jeudi avant sa transmission à l'Assemblée nationale.

 

A noter que pour rentrer en vigueur le texte devra être voté par l'assemblée nationale puis recevoir un décret d'application par le ministère de l'éducation nationale.

 

Repost 0

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter