29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 10:37

Sujet: "La Chine depuis 1978, une superpuissance ?"

 

Introduction:

Atelier du monde, usine du monde, banquier du monde, bientôt maître du monde… Où s’arrêtera la Chine ? Ce qu’on sait déjà, c’est qu’après être devenue la première puissance économique de la planète en 2014, rien ne semble vouloir l'arrêter. Mais la puissance économique suffit-elle a obtenir le statut de superpuissance ?

 

I – La Chine, de l'ouverture à la puissance

L'enjeu pour les successeurs de Mao est, à la fin des années 1970, de construire une nouvelle puissance économique chinoise.

A – Une ouverture économique progressive et contrôlée : le chemin de la puissance économique

L'ouverture économique de la Chine se fait en trois grandes étapes :

– 1978-1989 : décollectivisation des terres, mise en place d'un "capitalisme rural", ouverture aux capitaux étrangers par l'intermédiaire des zones économiques spéciales en 1980.

– 1992-2001 : Den Xiaoping tourne entièrement son pays vers le "socialisme de marché" en partant à la conquête de nouveaux marchés. La Chine devient l'usine du monde (production de biens de consommation).

– Depuis 2001 : cette année correspond à l'entrée de la Chine à l'OMC. Les secteurs secondaires et tertiaires, devenus équivalents, dominent maintenant l'économie du pays, de moins en moins agricole.

La Chine est donc depuis 2014 la première puissance économique mondiale (même si si PIB/hab reste faible). Elle possède des réserves monétaires importantes lui permettant d'investir dans le monde entier (Afrique, États-Unis, Europe).

B – L'affirmation politique de la Chine

La Chine est montée en puissance progressivement politiquement. Elle remplace Taïwan en 1971 en tant que membre permanent au conseil de sécurité de l'ONU et devient donc -  de fait - une puissance politique majeure. Elle se positionne de plus en plus comme une puissance régionale : Elle souhaite dominer la mer de Chine, quitte à accumuler les litiges frontaliers (Japon, Corée du Sud, Vietnam...) et souhaite dominer l'ensemble économique du Sud-Est asiatique  (coopération de Shanghai, Asean). La réintégration de Hongkong (1997) et de Macao (1999) fait craindre à ses voisins ses visées expansionistes (Même si du point de vue chinois il ne s'agit que de réunification. Le nationalisme est un ciment de l'unité nationale). Ainsi Taïwan peut craindre d'être la victime de la poursuite de la réunification Chinoise (séparation depuis 1949). Le développement de son programme militaire (achat du premier porte-avion notamment) et spatial inquiète. Les manifestations à Hong-Kong en 2014 rappelle aussi les limites du "un pays, deux systèmes".

C – Le "soft power" chinois

La puissance culturelle de la Chine s'affirme récemment avec l'organisation d'événements internationaux (JO de Pékin en 2008, Exposition universelle de Shanghai en 2010), le développement du tourisme, mais surtout grâce à la diaspora chinoise dans le monde (réseau des instituts Confucius, par exemple).

 

II - Une puissance néanmoins incomplète

A – Le refus de l'ouverture politique

Le régime politique chinois continue d'être un régime totalitaire : parti unique, répression des opposants (Tian'anmen en 1989, Liu Xiobo, prix Nobel de la paix), contrôle de l'information (grand firewall, QQ). Son modèle politique est critiqué par la plupart de ses partenaires commerciaux et ne lui permet pas de "rayonner" dans le monde. Néanmoins sa position actuelle vis-à-vis de la Syrie témoigne de sa puissance politique : la Chine bloque, avec l'URSS, toute décision auConseil de sécurité de l'Onu.

B – Les limites de la puissance économique

Les écarts de richesse et de développement restent très fort à l'intérieur du pays entre régions littorales et arrière-pays, entre villes et campagnes. L'exode rural est massif et parfois mal digéré (urbanisme de grandes tours sans âme) malgré une limitation exceptionnelle des naissances (politique de l'enfant unique).

Les conditions de travail en Chine sont parfois alarmantes (suicides aux usines Foxconn par ex). La qualité et de la dangerosité des produits chinois est parfois remise en cause. La corruption est un problème national (ex: Poudre de lait à la mélamine) La politique monétaire de la Chine est aussi l'objet de vives critiques (non-convertibilité du yuan pour doper les exportations), et le ralentissement de sa croissance (essoufflement ?) inquiète. La Chine peut-elle passer de pays atelier à pays consommateur pour la majorité des habitants ?

C – Une croissance économique prédatrice pour l'environnement

On peut même se demander si cette évolution est souahitable. L'augmentation des niveaux de vie et l'émergence d'une classe moyenne engendrent de nouveaux besoins : matières premières agricoles et énergétiques (notamment du charbon). Cette croissance n'est pas sans conséquences sur l'environnement (pollution atmosphérique, déchets, etc.) Plus qu'un nouveau modèle la Chine cherche à copier le mode de vie occidental.


Conclusion

La Chine a connu au XXe siècle une reconstruction de sa puissance perdue, mais cette évolution a été difficile et progressive. Elle est néanmoins devenue, au début du XXIe siècle, l'une des grandes puissances de la planète, forte de près de 1,5 milliard d'habitants, de sa croissance élevée et de son insertion dans la mondialisation. Cependant sa puissance ne peut encore être qualifiée de "globale" : centrée sur elle-même, la Chine se soucie moins de son rayonnement planétaire que de ses intérêts immédiats. Elle doit maintenant tenter de relever de nombreux défis sociaux, politiques et environnementaux si elle veut maintenir son rang mondial et dépasser son statut "d'atelier du monde".

 

 

Liens 

 La Chine et le monde depuis 1949 http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Inspiré en partie par la composition de F. Holstein

Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 18:14

Thème 3 : Dynamiques géographiques de grandes aires continentales

(17-18 heures)

Chapitre 6: Le continent américain : entre tensions et intégrations régionales

(3 heures)

Le cours complet est disponible en version Smart Notebook pour TBI. 

Télécharger Smart Notebook, Clé, Cours en version TBI http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

Mooc sur le chapitre 

 

Sujets de composition possibles :

-  « le continent américain : entre tensions et intégrations régionales ». 

- Le rôle mondial des États-Unis et/ou du Brésil 

- Dynamiques territoriales des États-Unis et/ou du Brésil (bac 2014)

 

Sujet de croquis :

-  « Le continent américain : entre tensions et intégrations régionales ».

- « Les dynamiques territoriales des États-Unis » et « les dynamiques territoriales du Brésil ».

 

Introduction :

Croquis préparatoire au chapitre 

 

 

 
Superficie 31% de la superficie mondiale avec  42 189 120 km
Population 972 005 000 hab. (2013) soit 13.4 % de la population mondiale
Densité 23 hab./km2
Pays 35 

 

 

Un développement inégal

Le continent est caractérisé par une fracture Nord/Sud. Le poids de l'économie des Etats-Unis est prépondérant (80% du PIB pour 23% de la superficie).

 

 

 

 

Des ensembles culturels

 

Deux ensembles (Anglo-Saxon/Latin) issus des colonisations européennes encore clivants aujourd'hui.

 

La zone latine est elle-même divisée en deux (hispanophone et lusophone.

 

Des ensembles économiques concurrents

 

L'Alena forme un des trois pôles dominant de la planète (33%  des revenus pour 7% de la pop.) Les Etats-Unis représentent 90% des revenus.

 

L'Amérique du Sud s'affirme en s'organisant autour du Brésil (qui concurrence donc les Etats-Unis et sa doctrine Monroe de 1906). C'est la création du Mercosur (Unasur depuis 2008).

 

 

I. L’inégal développement d’un continent, facteur d’intégration

Etats de la Triade développés et intégrés à la mondialisation (Canada, Etats-Unis, Guyane).

Etats en voie de développement et d’intégration à la mondialisation (Brésil, Argentine, Mexique, Chili, Venezuela, Colombie, Panama, Uruguay).

Etats au développement intermédiaire voire marginalisés.

Zones transfrontalières d’intégration (Canada – Etats – Unis, Mexique - Etats-Unis, Paraguay – Argentine – Brésil).

Flux migratoires continentaux

Métropoles cosmopolites d’envergure mondiale (NY, Miami, LA, SF, Houston, Mexico, São Paulo, Buenos Aires, Rio de Janeiro).

 

 

II. Les Etats-Unis, chef d’orchestre du continent ?

Tourisme de croisière à clientèle surtout nord-américaine.

Flux des IDE sortant des Etats-Unis.

Le canal de Panama, axe de la mondialisation, voie d’eau vitale pour les Etats-Unis.

Présence militaire états-unienne sur le continent (bases, lieux de la coopération militaire)

Etat sous embargo des Etats-Unis.

ALENA, une intégration régionale dominée par les Etats-Unis.

 

 

III. Une domination des Etats-Unis source de tensions et de logiques d’intégration alternatives

ZLEA, une intégration en panne vue comme un outil de l’impérialiste des Etats-Unis

Etats contestant le leadership des Etats-Unis au sein de l’ALBA (Venezuela, Cuba, Bolivie, Nicaragua, Dominique, Equateur)

MERCOSUR, une intégration régionale latine concurrente de l’ALENA

UNASUR (MERCOSUR et CAN réunis), une intégration économique à vocation politique (toute l’Amérique du Sud hormis la Guyane

Flux à destinations des nouveaux partenaires de l’Amérique du Sud (Chine, UE)

Tensions internes affaiblissant les pays du Sud (litiges frontaliers, présence de cartels de la drogue

 


 

 

 

 

Conclusion :.

Les Etats-Unis et le Brésil, deux états-continent américains présentent donc des similitudes et des décalages dans leur organisation territoriale comme dans le rôle que chacun joue sur l’échiquier international. 

Le rôle mondial joué par les deux pays est très inégal : alors que les Etats-Unis ont exploité les potentialités de leur territoire et qu’ils s’imposent comme le leader d’un monde multipolaire, le Brésil  prend rang progressivement en tant que porte-parole des Sud notamment en jouant la carte des BRICS. 

Son rayonnement international est renforcé par l'accueil de deux événements mondiaux : la Coupe du monde de football en 2014 et les jeux Olympiques  et en 2016.

Pour pouvoir répondre aux exigences de ces compétitions, le Brésil créé et modernise aujourd’hui les infrastructures nécessaires à leur bon déroulement, accélérant ainsi la maîtrise de son territoire, encore imparfaite. 

 

 

 

Source http://profjuilleron.over-blog.com/

Schéma Etats-Unis/Brésil

Cliquez pour agrandir

 

 

Liens/sources:

- hgBeckett

- Croquis M.Pick

- Lycée Adulte

- Assistance scolaire

- Cours académie Guyane

- Accadémie de Strasbourg (Powerpoint)

 

 

 

Introduction : Contexte, repères (1 heure).
Repost 0

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter