18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 12:19

Télécharger le sujet

 

Composition: Majeure en géographie (comme en 2013)

 Des Territoires inégalement Intégrés à la mondialisation

 Le Sahara: ressources, conflits

Document:: Mineure en histoire

La Chine et le monde des années 1960 aux années 1980

Sujet: "La Chine et le monde des années 1960 aux années 1980"

 

Introduction:

 

Le  document: du sujet est issu de libre "Sortir de l'hexagone", écrit par  André FONTAINE et Pierre LI datant de 1984.

Atelier du monde, usine du monde, banquier du monde, bientôt maître du monde… Où s’arrêtera la Chine ? C'est oublier un peu vite que la Chine a connu de profondes mutations issues des choix faits entre les années 1960 et 1980. L'année 1960 est marquée par la rupture avec l'URSS, l'année 1989 par la répression sur Tien an Men. Paradoxalement,  "L'Empire du milieu" s'est alors ouvert au monde pour devenir une puissance importante mais encore incomplète.

 

I – La Chine, de l'ouverture à la puissance

 

La Chine est une civilisation originale qui a alterné entre fermeture et ouverture sur le monde. L'enjeu pour les successeurs de Mao est, à la fin des années 1970, de construire une nouvelle puissance économique chinoise.

 

A – La Chine de Mao, un modèle communiste original mais fermé (1949-1976)

 

Depuis 1949 et la révolution communiste, la Chine est coupée en deux. Un régime communiste sur le continent et un régime capitaliste sur l’île de Taïwan. Les années 1960 marquent de grandes évolutions. La Chine devient puissance  nucléaire dès 1964 et s'affirme en concurrente de l'URSS. Elle s'affirme  "en Mecque du véritable communisme".  Certains européens pensent avec naïveté que le modèle Maoïste est plus respectueux que le modèle stalinien. Pourtant Avec la révolution culturelle (1966-1976) qui succède au "grand bond en avant", Mao affirme son autorité et veut supprimer les classes bourgeoises et intellectuelles. Le bilan est très lourd (entre 10 et 60 millions de morts). Sa Volonté affichée est de promouvoir une grande croissance démographique.

 

 

B – La séparation progressive de l'URSS, une affirmation politique.

 

Le Traité d’amitié, d’alliance et d’assistance mutuelle avec l’URSS signé en 1950 prends fin en 1960. La mort de Staline entraine la rupture avec la nouvelle ligne soviétique. L’URSS se montre critique à l’encontre du « grand bond en avant » (industrialisation des campagnes). De son côté Mao dénonce la « coexistence pacifique » de Krouchtchev.

Dès 1955 la Chine a commencé à prendre des libertés avec l'URSS. Ainsi elle a défendu à la conférence de Bandung une« troisième voie » (entre celle des Etats-Unis et celle de l’URSS) soutenue par l’Inde. Cet antagonisme va jusqu'à la guerre avec des  affrontements brefs sur l’Oussouri (frontière URSS/Chine) en 1969 . A ceci s'ajoute des tensions en ex-Indochine (Khmers  rouges au Cambodge soutenus par la Chine renversés en 1979 par le  Viet-Nam soutenu par l’URSS). Dans le même temps la Chine cherche à régulariser ses relations avec les etats-Unis (1972 : Visite de Nixon en Chine.) "Aujourd’hui la Chine, après être passée de l’alliance de droit avec l’URSS contre les Etats-Unis à une alliance de fait avec les Etats-Unis contre l’URSS"

 

 

 

C – Une affirmation difficile

 

La Chine est montée en puissance progressivement politiquement. Elle remplace Taïwan en 1971 en tant que membre permanent au conseil de sécurité de l'ONU et devient donc -  de fait - une puissance politique majeure. Elle se positionne de plus en plus comme une puissance régionale Elle souhaite dominer la mer de Chine, quitte à accumuler les litiges frontaliers (Japon, Corée du Sud, Vietnam...) et souhaite dominer l'ensemble économique du Sud-Est asiatique  (coopération de Shanghai, Asean). La reconnaissance par les Etats-Unis en 1978 est le point de départ de son intégration dans la mondialisation. Une intégration plus précoce que celle de l'URSS qui lui permettra de résister au soulèvement étudiant de 1989.

 

A la fin des années 1970, l’influence chinoise est alors limitée. Elle est à peine une  puissance régionale (influence en Corée du Nord, au Cambodge jusqu’en 1979). L’héritage de Mao (1893-1949-1976) est très controversé 

 

II - L’ouverture au monde

 

 

-  La théorie des trois mondes a été élaborée par la République populaire de Chine au milieu des années 1970 suite à la rupture sino-soviétique. La Chine doit alors présenter son propre modèle de société. Historiquement la Chine est autocentrée ("Empire du milieu"), elle s'accorde donc difficilement avec une position "suiveuse" de l'URSS

 

A - Le tournant initié par Deng Xiaoping (1976-1997)

1976 marque une grande rupture. Mêle si le début de l'ouverture sur le monde est présente dès 1972 (diplomatie du ping-pong, rencontre avec Nixon). Le règne de politique de l’enfant unique. Libéralisme économique (ZES créées par Deng Xiaoping, Décollectivisation des terres)  "la Chine donne de toute évidence la priorité à son renforcement interne "

L'ouverture économique de la Chine se fait en trois grandes étapes :

– 1978-1989 : décollectivisation des terres, mise en place d'un "capitalisme rural", ouverture aux capitaux étrangers par l'intermédiaire des zones économiques spéciales en 1980. Un programme de réforme: Les quatre modernisation (agriculture, industrie, recherche, défense).

– 1992: Den Xiaoping tourne entièrement son pays vers le "socialisme de marché" en partant à la conquête de nouveaux marchés. La Chine devient l'usine du monde (production de biens de consommation) ce qui idéologiquement est étonnant pour un modèle communiste (contre l’exploitation du travail par le capital par nature).

La Chine cherche alors à développer un modèle à la fois communiste dictatorial (parti unique, pas de liberté d’opinion ni de liberté de circulation) et capitaliste au point de vue économique. Une transition originale et précoce (comparée à celle de l’URSS qui a échoué à partir de Gorbatchev en 1985-1991)

 

B- La mutation chinoise

 

La Chine devient rapidement une puissance économique qui compte. (croissance de plus de 10% par an en moyenne depuis 1980).  Les investissements à l’étrangers explosent (ce qui lui permet d’étendre son influence au détriment des anciennes puissances (ex en Afrique au détriment de la France). Elle s'affirme parmi les BRICS. Sa balance des paiements devient largement positive et devient le créancier du monde (rachat de dettes). Jusqu'à la fin des années 1980 elle n'en reste pas moins qu'un pays atelier. Des millions de "petites mains", on est loin de l'idéologie communiste des débuts. Les voyages à l'étranger sont encore interdits et les réussites technologiques encore absentes.

 

C- Les points de crispation

Le régime politique chinois continue d'être un régime totalitaire : parti unique, répression des opposants (Tian'anmen en 1989), contrôle de l'information. Son modèle politique est critiqué par la plupart de ses partenaires commerciaux et ne lui permet pas de "rayonner" dans le monde.  Cette doctrine repose sur un nationalisme dangereux qui entraîne de nombreux conflits avec le voisinage. Son retard militaire est encore important (un seul porte-avion par exemple). La puissance de l’armée basée sur le nombre de soldats paraît dépassée.

Les écarts de richesse et de développement restent très fort à l'intérieur du pays entre régions littorales et arrière-pays, entre villes et campagnes. L'exode rural est massif et parfois mal digéré (urbanisme de grandes tours sans âme) malgré une limitation exceptionnelle des naissances (politique de l'enfant unique).

 

Conclusion

 

 Les Chinois ont abandonné les libertés individuelles pour obtenir un décollage économique. Jusqu’à quand ? La répression de Tien An Men en 1989 a montré que rien n’est acquis. Le prix Nobel de la paix 2010 (Liu Xiabo) reste en prison. Les mouvements populaires contre la corruption des élus sont de plus en plus vifs. Sa puissance ne peut encore être qualifiée de "globale": centrée sur elle-même, la Chine se soucie moins de son rayonnement planétaire que de ses intérêts immédiats. Elle doit maintenant tenter de relever de nombreux défis sociaux, politiques et environnementaux si elle veut maintenir son rang mondial et dépasser son statut "d'atelier du monde".

 

 

Liens 

 La Chine et le monde depuis 1949 http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Inspiré en partie par la composition de F. Holstein

Repost 0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 12:11

Télécharger le sujet complet 

 

Analysez les deux documents pour montrer que les États-Unis sont une puissance à l’échelle mondiale à la fin des années 1960. Comment cette puissance est-elle présentée dans ces deux documents ?

Les chemins de la puissance: Les Etats-Unis et le monde à la fin des années 1960.

Introduction : 

A la fin de la seconde guerre mondiale, les USA deviennent  avec l’URSS la puissance qui domine le monde. Un nouvel ordre mondial se met en place pour l’économie (1944 : Bretton woods) le domaine politique (1945 : Yalta), l’organisation du monde (ONU : 1945). Malgré cette domination les années 1960 vont sérieusement écorner cette image de superpuissance. 

 

PARTIE I : Les Etats-Unis, Une superpuissance de la guerre froide 

 

Les Etats-Unis tentent une stratégie dite de "l’endiguement" de l’URSS.  Les affrontements sont multiples (diplomatiques, économiques, culturels, technologiques, scientifiques, sportifs…) mais ne tournent jamais en affrontement direct (arsenal nucléaire oblige). Cette « guerre » alterne entre crispations (1948 Berlin, 1962 Cuba) et moments de détente (1975 : helsinki)

Les Etats-Unis se posent en défenseurs de la liberté et de la démocratie. Ils s'opposent alors frontalement au communisme. Le Mac Carthysme (1953-1954) attise la paranoïa envers les communistes et la terreur nucléaire est totale.

Pour sauvegarder son modèle, les Etats-Unis multiplient les interventions militaires.  En Corée (1950-53) puis en appui  à l'armée française en Indochine (1945-54) et l'intervention direct au Viet Nam (1964-73-75). Dans le même temps les alliances militaires se multiplient. (comme la création de l'OTASE en 1954).

La puissance militaire Etats-Unienne devient délirante (armée de 3 millions d’hommes, 67% du budget en 1953). C'est le seul pays capable d'intervenir sur tout le globe (une flotte par océan) et de couvrir plusieurs conflits en même temps. 

La conquête spatiale ou la course aux médailles aux jeux Olympiques paraissent alors être des courses pour montrer la supériorité de son modèle par rapport à l'autre. Au détriment de la santé (dopage), de la sécurité (explosion des fusées soviétiques puis de Challenger) et des priorités économiques (le programme Apollo illustré par le document 1 est un gouffre même s'il reste un exploit scientifique et technique hors norme).

 

PARTIE II : Une remise en cause interne et externe

 

Cette politique est largement remise en cause dans les années 1960. La naissance du mouvement hippie apparaît en opposition à la guerre du Viet-Nam (ex : Film « le Majordome »). Le concert de Woodstock apparaît alors comme un défi lancé à la politique Américaine. Un nouveau modèle de société utopique ("peace and love") souhaite écarter le risque d'affrontement nucléaire.

La chanson du document 2 est considérée comme l'un des hymnes les plus célèbres contre la guerre du Vietnam, mêle ironie et pacifisme: « Mères de tout le pays / Faites le sac de vos garçons / Pères, n'hésitez pas / Faites partir vos fils avant qu'il ne soit trop tard / Et vous serez les premiers du quartier / A voir votre gamin rentrer entre quatre planches./ » S'il est subjectif il n'en reste pas moins une charge violente qui sonne juste contre la politique Américaine. Ce mouvement suit celui des droits civiques. Martin Luther King, Rosa Parks, Malcom X ont mis en lumière l'hypocrisie d'un modèle qui discrimine les Afro-Américains.

Le discours officiel est Etats-Unis est de moins en moins tenable. En effet pour éviter la propagation du modèle communiste, les Etats-Unis soutiennent des dictatures indéfendables (Chili : Pinochet contre Allende). C'est  en totale contradiction avec l’image de pays défenseur des libertés. Dans le même temps le scandale du Watergate montre le manque de moral de Nixon.

L'échec de l'intervention à Cuba en 1961 et surtout au Viet-Nam,  les révolutons à Grenade, au Nicaragua et surtout Iran (1979) montrent que les Etats-Unis ne contrôlent plus totalement leur sphère d'influence.La jeunesse ne croit plus dans le rêve Américain. Comment justifier des guerres post-coloniales pour un pays qui s'est émancipé historiquement d'une puissance colonisatrice ? 

Cela entraîne une politique plus pragmatique avec notamment la reconnaissance de la Chine communiste (1972 : « diplomatie du ping-pong »), le retrait du Viet-Nam.

 

Conclusion :

Dans les années 1960, le modèle communiste semble opposer une farouche résistance au capitalisme. Le premier satellite (Spoutnik), le premier homme dans l'espace (Youri Gagarine), révolution cubaine. Les Etats-Uniens peinent à se reconnaître dans la politique d'ingérence de leur pays à l'extérieur (intervention militaires, endiguement). Mais  malgré certains signes inquiétants les Etats-Unis restent incontestablement la première puissance mondiale notamment grâce à sa supériorité militaire, technologique et économique.

Cette chanson, considérée comme l'un des hymnes les plus célèbres contre la guerre du Vietnam, mêle ironie et pacifisme, avec en dernière strophe les paroles suivantes : « Mères de tout le pays / Faites le sac de vos garçons / Pères, n'hésitez pas / Faites partir vos fils avant qu'il ne soit trop tard / Et vous serez les premiers du quartier / A voir votre gamin rentrer entre quatre planches./ »
Repost 0

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter