13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 12:09

 


Pour télécharger le logiciel Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI),http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png 

Clé d'activation:
Fournie par le collège

 

Pour télécharger le cours en version TBI

http://my-ict.wikispaces.com/file/view/smart_notebook_icon.png/272636478/43x43/smart_notebook_icon.png

 

 

Durée: Du 1er novembre 1954 au 19 mars 1962

 

Belligérants:

Il a opposé les autorités et l'armée française à des indépendantistes algériens, principalement réunis sous la bannière du Front de libération nationale (FLN)

 

 

Nombre de morts:

 

Flag of Algeria.svg 300 000-460 000 morts en très grande partie des civils, 1 million et demi selon l'État algérien.

 

Drapeau de la France  28 500 morts, 65 000 blessés, 30 000 à 90 000 morts harkis, 4 000 à 6 000 civils européens

 

Oas logo public.png 100 morts (OAS), 2 000 prisonniers (OAS

 

Contexte:

 

Carte des colonies dans le monde en 1898.


Ce conflit entre dans le cadre du grand mouvement de décolonisation de l'après guerre:

- 1945-1945: Guerre d'Indochine

- 1947: Indépendance de l'Inde

 

Définition

Le terme de « guerre d'Algérie » a été officiellement adopté en France le 18 octobre 1999.

Cette guerre est toujours l'objet d'un conflit d'interprétation entre l'état Algérien et l'état français. On oppose alors "résistants" et "terroristes", "harkis" et "collabos"... Au niveau des manuels scolaires en usage en Algérie, les crimes colonialistes français en Algérie sont qualifiés de génocide et de crimes contre l'humanité depuis 1979. Un manuel d'histoire datant de 1985, retiré depuis une dizaine d'années, va encore plus loin en qualifiant la colonisation de vaste processus de destruction de la vie et de la culture de l'homme sur terre.

 

 

Particularités de l'Algérie:

Fichier:Carte du gouverrnement d alger 1835.jpg

Protectorat d'Alger en 1835

 

 

 

L'Algérie était la seule colonie de peuplement française. Elle n'était pas considérée comme une colonie mais comme un département français (1848 (création des provinces françaises de l'Oranie, Algérois et Constantinois qui deviennent des départements jusqu'en 1962. Le Sahara n'est annexé par l'Algérie qu'après la guerre) . Il y avait environ un million de  Pieds-Noirs  (français d'origine implanté en Algérie depuis le début de la colonisation en 1830). Les pieds noirs et les Algériens vivaient ensemble mais n'étaient pas égaux en droit (notamment en terme de droit de vote). Les Pieds-Noirs ont exploité et développé l'Algérie (école, routes, rail, économie...) mais souvent au mépris de la culture locale (exploitation de la vigne en pays musulman par exemple).

 

Population et répartition de la propriété en Algérie
  Musulmans Pieds-Noirs Total
Surface (ha) 9 196 000 1 136 000 10 332 000
 % des terres agricoles 75 25 100
 % de la population totale 89 11 100
 % de la population agricole 98 2 100
Source : R. Aron et al., Les Origines de la guerre d'Algérie, Paris, Fayard, 1962

 

 

 

Déroulement

 

- Le massacre de Sétif (8 mai 1945)

 

Le 8 mai 1945 ont lieu des manifestations d’Algériens dans plusieurs villes de l’Est du pays.  À Sétif, après des heurts entre policiers et nationalistes, la manifestation tourne à l’émeute et la colère des manifestants se retourne contre les « Français » : 27 Européens sont assassinés (103 trouveront la mort dans les jours suivants). La répression de l’Armée française est brutale.

Officiellement, elle fait 1 500 morts parmi les musulmans, chiffre sous-estimé et probablement plus proche des 20 000 à 30 000 selon l’historien Benjamin Stora. Le Parti du peuple algérien (PPA) estime qu'il y a eu 45 000 morts.

 

Attentats et État d'urgence (novembre 1954-juillet 1955)

La Toussaint rouge est le nom donné en France aux attentats perpétrés par le F.L.N. contre la population civile d'Algérie, « européenne » et « musulmane », et ayant eu lieu le 1er novembre 1954, jour de la fête catholique de la Toussaint (d'où « Toussaint rouge »), en plusieurs points du territoire algérien. Cet évènement marque le début des « évènements d'Algérie » ou de la « pacification de l'Algérie » selon les termes employés par les autorités françaises et les médias (censurés). On ne pense pas alors que ce conflit va être une vraie guerre.

 

Dans le même temps la Tunisie et le Maroc (qui étaient des protectorats) accèdent à l'indépendance. La France intervient avec le Royaume-Uni à Suez (Egypte) et doit reculer sous la pression des Etats-Unis et de l'URSS. La France et le Royaume-Uni ne sont plus les grandes puissances qu'elles croyaient être. La majorité des pays est opposé à la politique Algérienne de la France.

 

Détournement de l'avion de Ben Bella (octobre 1956)

L'équipage est français et le commandant Gaston Grellier reçoit ses instructions en vol. À bord, l'hôtesse Claudine Lambert tente de ne pas éveiller les soupçons des passagers qui sont armés, il s'agit de cinq chefs historiques du FLN, Ahmed Ben Bella, Mohamed Khider, Mostefa Lacheraf, Hocine Aït Ahmed et Mohamed Boudiaf. Une fois l'avion posé, les troupes françaises donnent l'assaut et interpellent Ben Bella et ses compagnons.

 

L'appel au contingent (1956-1957)

Contrairement à la guerre d Indochine (1946-1954), la France a recours aux Appelés du contingent en Algérie.

La même année, Guy Mollet décide de faire appel au contingent pour ce que l'on appelle la pacification en Algérie. Désormais ce seront plus de 470 000 hommes qui seront déployés en permanence dans le pays. Le Général Salan prend le commandement de la région militaire que constitue l'Algérie. Les attentats se multiplient dans tout le territoire et la guérilla commence à se signaler dans les montagnes, les légionnaires et les parachutistes doivent intervenir régulièrement dans les Aurès, en Kabylie et ailleurs. L'armée française est sur la défensive. Chaque mois, des milliers d'attentats ont lieu, augmentant la violence de la répression ; Ainsi, rien que durant le mois de janvier 1957, le FLN a conduit plus de 100 attentats à Alger et près de 4 000 dans le reste du pays.

 

Intensification des hostilités (1957-1958)

L'année 1957 voit le déroulement de la bataille d'Alger. Sous les ordres du général Massu, la 10e division parachutiste fait du maintien de l'ordre dans la capitale. Les parachutistes (8 000 hommes) parviennent à anéantir les poseurs de bombes. Le FLN perd la bataille et sa structure dans la capitale est détruite.


 

Putsch d'Alger et Comité de salut public (mai 1958)

http://patawet.hautetfort.com/media/01/01/825122582.jpg

 

une grave crise ministérielle s'installe le 15 avril. L'armée prend alors le pouvoir le 13 mai 1958, à Alger. À Paris, en réaction au « putsch d'Alger », le Gouvernement Pierre Pflimlin (MRP) est créé, il durera jusqu'au 28 mai 1958. L'image de la France dans le monde, et plus particulièrement en Europe occidentale en est fortement dégradée.

 

De Gaulle et la conduite des affaires algériennes (1958-1962)

 

 Proposé sous la présidence de la République de René Coty et du gouvernement dirigé par Charles de Gaulle, le Référendum du 28 septembre 1958 demandait aux Français de ratifier le texte de la nouvelle constitution qui posait les fondements de la Cinquième République. Confortée par plus des quatre cinquièmes des voix, la constitution fut promulguée le 4 octobre 1958 et la Ve République proclamée le jour suivant. 96 % des Algériens, Européens et musulmans, soit 75 % des 4 412 171 électeurs inscrits, disent « oui » à la nouvelle Constitution malgré les appels en faveur du boycottage lancé par le FLN. Il s'agit du premier scrutin auquel les femmes algériennes participent. La toute nouvelle constitution prévoit dans son article 53 qu'une partie du territoire français puisse être cédée avec l'accord des populations concernées en vertu d'une simple loi.

Le 16 septembre 1959, De Gaulle ouvre dans un discours la voie à l'autodétermination. Il annonce que l'ensemble des Algériens auront à se prononcer sur leur avenir. Trois options se dessinent:

  • ou bien la sécession conduisant de fait à l'indépendance.
  • ou bien la francisation conduisant, en raison de l'égalité des droits, à un unique Etat de Dunkerque à Tamanrasset.
  • ou bien un gouvernement autonome en Algérie, en association avec la France qui garderait ses prérogatives sur l'économie, l'enseignement, la défense et les affaires étrangères.

Putsch des généraux (avril 1961) 

  Le putsch des Généraux du 23 avril 1961, également appelé putsch d'Alger, est une tentative de coup d'État, fomentée par une partie des militaires de carrière de l'armée française en Algérie, et conduite par quatre généraux (Maurice Challe, Edmond Jouhaud, Raoul Salan et André Zeller). Ils déclenchèrent cette opération en réaction à la politique du président de la République, le général De Gaulle, et de son gouvernement, qu'ils considéraient comme une politique d'abandon de l'Algérie française.

 

La partition de l'Algérie en question (1961)

Algérie

Le 28 juin 1961, le Premier ministre Michel Debré fait officiellement part d'un ultime recours, la partition de l'Algérie, en s'appuyant sur l'expérience d'une même sécession dans plusieurs autres pays à cette époque (Afrique du Sud, Allemagne, Corée, Vietnam). L'idée est étudiée par le député Alain Peyrefitte à la demande de De Gaulle, le député gaulliste propose de regrouper entre Alger et Oran tous les Français de souche et les musulmans pro-français, de transférer dans le reste de l'Algérie tous les musulmans préférant vivre dans une Algérie dirigée par le FLN et de mettre en place une ligne de démarcation dans Alger, à l'instar de Berlin et Jérusalem, qui séparerait le quartier européen du quartier musulman.

 

 

Organisation armée secrète (1961-1962)

 

L'Organisation armée secrète (OAS),  était une organisation française politico-militaire clandestine partisane du maintien du statu quo de l'Algérie française, créée le 11 février 1961. Le sigle OAS apparut sur les murs d'Alger le 16 mars 1961, accompagné du slogan « L'Algérie est française et le restera ». Le nom OAS fait volontairement référence à l’Armée secrète de la Résistance.

 

Cessez-le-feu et référendum en métropole (mars 1962)

Au 18 mars 1962, suite aux accords d'Évian, Charles de Gaulle annonce à l'ORTF (alors l'autorité en matière de radio et télévision) le cessez-le-feu et la tenue prochaine d'un référendum en métropole concernant l'autodétermination de l'Algérie. Ce referendum eut lieu le 8 avril 1962 et recueillit 90% de oui.

 

 

Exode des Pieds-Noirs (été 1962)

1168037339.jpg

Les pieds noirs sont contraint de s'expatrier sous la pression du FLN. C'est "la valise ou le cercueil .

Résolution de l'affaire algérienne (juillet 1962)

Le 3 juillet 1962, trois mois après les accords d'Évian et deux jours après le référendum d'autodétermination du 1er juillet en Algérie, le président de Gaulle annonce officiellement la reconnaissance par la France de l'indépendance de l'Algérie




 

Pourquoi le thème est toujours difficile aujourd'hui ?

 

- C'est une colonisation très longue (plus de 130 ans), une guerre relativement récente.

- Elle a été perdue par la France qui a tardé à reconnaître ses torts (la torture notamment).

- Le retour des Pieds noirs et des harkis a été douloureux.

- L'arrivée d'immigrés Algériens à partir des années 1970 a été mal vécue.

- La crise économique en France, le maintien de la dictature en Algérie (taux de chômage des jeunes très important, pas de liberté d'expression, couvre-feu...) entretien un climat de méfiance entre les deux peuples.

 

 

Le cours sur le sujet:

 

 

- Thème: Les Harkis

 

- La décolonisation de l'Afrique française et de l'Inde, la naissance de l'Union Européenne.

Partager cet article

commentaires

alexandra 14/04/2011 21:18



a oui ba tant pis et merci



M. Orain 14/04/2011 20:21



Tu vas avoir du mal, il n'est pas à Paris mais à Chicago  à l'Art Institute.



alexandra 14/04/2011 18:34



Monsieur j'ai un petit problème je sais pas où se trouve l'oeuvre le guitariste de Pablo Picasso car si il se trouve à paris je voudrais le voir en vrai !! es-que vous savez



Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter