27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 23:02

Sur Le Post, une journaliste qui a infiltré la société explique que les bases de données permettent à Acadomia de prétendre "bien connaître ses intervenants".

L'agence Acadomia de Lille

L'agence Acadomia de Lille
MAXPPP


Mauvaise passe pour la société de soutien scolaire à domicile Acadomia: la CNIL lui a adressé un avertissement public pour des "commentaires excessifs dans ses fichiers". Attribués aussi bien aux élèves qu'à leurs parents et aux professeurs, ils contiennent des mentions type "gros con", "hospitalisé en urgence pour une tumeur cancéreuse", ou encore "saloperie de gamin".

Contacté par Le Post, Acadomia s'est défendue en parlant de "graves inexactitudes". Le président de la CNIL a rétorqué qu'il pouvait très bien "divulguer tout le stock d'informations que la Commission détient".

Ce n'est pas la première fois qu'Acadomia est dans la tourmente. Déjà, début 2009, un reportage d'Envoyé Spécial lui avait valu une mauvaise presse: une journaliste s'était infiltrée dans la société, dénonçant un laxisme dans ses méthodes de recrutement des professeurs.

 


(Source: France2)


Sur Le Post, cette journaliste de la boîte de production Ligne de mire, Linda Bendali, explique que les bases de données permettent à Acadomia de prétendre "bien connaître ses intervenants".

Avez-vous eu connaissance, lors de votre infiltration, de la constitution de fichiers à Acadomia?
"Je n'ai pas entendu parler directement de fichiers au sein d'Acadomia. Par contre, dans d'autres sociétés de soutien scolaire comme les cours Legendre, je sais qu'ils constituent des profils de leurs élèves et professeurs. Il y a par exemple un système de notation des intervenants, basé sur l'amabilité, la présentation, les retours faits par les parents, la façon de s'exprimer, etc."

Lorsque vous avez été recrutée par Acadomia, avez-vous dû remplir un profil?
"Les conseillers pédagogiques - c'est-à-dire les employés d'Acadomia chargés du recrutement et du lien entre les parents et les intervenants - remplissent une base de données. Ils posent toute une série de questions et cochent des croix. Cela concerne par exemple nos qualités, ou toutes autres informations que l'on donne dans un entretien de motivation."

Mais là, les fichiers incriminés par la CNIL font état de données très personnelles ou sans rapport avec l'enseignement...
"C'est l'effet pervers de leur système. Acadomia base sa publicité et sa réputation sur le fait qu'elle connaît très bien ses intervenants. Sa communication, c'est 'On établit le profil de votre enfant et on trouve le professeur adéquat". Donc cela suppose d'avoir un maximum de renseignements sur les personnes."

Mais sans informations liées à la pédagogie, ces fichiers sont-ils vraiment utiles?
"S'ils existent vraiment, ils entrent tout à fait dans la logique de rentabilité d'Acadomia. Selon moi, le service n'est pas en adéquation avec les promesses de la société. Acadomia ne connaît pas vraiment ses intervenants, puisqu'elle les rencontre environ 20 minutes le premier jour et qu'après, les contacts se font par téléphone. Donc pour arriver à un semblant de connaissance des professeurs, elle a recours à des méthodes peu correctes. Les fichiers sont l'outil de travail privilégié d'Acadomia. Sans eux, l'entreprise aurait beaucoup de mal à mettre un intervenant en face d'un élève."

Donc il y a bien des fichiers chez Acadomia?
"Je ne sais pas si les fichiers dont parle la CNIL existent vraiment, mais ce que je sais, c'est que lorsqu'Acadomia contacte un intervenant par téléphone, des éléments sont notifiés. Par exemple: si la personne accepte la mission, si elle paraît bizarre au téléphone, si les parents se plaignent de son intervention.
D'autre part, pour un cours payé 30 euros par les parents, seuls 8 à 10 euros servent à payer l'intervenant. Donc plus des deux tiers de la somme reviennent à la société et aux conseillers pédagogiques. Tout ça pour entrer un nom dans un fichier et établir des mises en contact avec les familles. Il faut donc que la société trouve un semblant de rôle pédagogique dans l'affectation des intervenants aux élèves. Cela pourrait passer par une meilleure connaissance des intervenants et par leur formation. Mais ces choses n'existent pas à Acadomia."

Partager cet article

commentaires

M.Orain 30/05/2010 21:01



Je suis curieux de savoir ^^



valentine 30/05/2010 20:11



au faite, samedi vous vouliez me faire redoubler pour pouvoir m'emmbetter mais j'ai réfléchi a une autre solution ... je vous en parlerais demain .



valentine 30/05/2010 20:08



je ne suis pas de votre avis !! ( qu'elles tiennent de vous !) ^^ :)



M.Orain. 30/05/2010 15:56



Dommage de ne pas avoir pu lire jusqu'au bout. Le suspense est insoutenable ;)



yann 30/05/2010 15:45



On a aussi pu admirer votre qualité de conteur d'histoire... ^^



Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter