12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 16:43

Harkis

Harkis
  • Diffusions tv
  •  Mer 12 à 20h35 sur France 2Stéréo Sous-titres sourds/malentendants16:9 HD Inédit

SYNOPSIS

En 1962, alors que la guerre d'Algérie se termine, la famille Benamar arrive dans le Sud de la France avec ses maigres bagages. Saïd, harki, a quitté son pays pour échapper à la mort et se retrouve en pleine forêt avec les siens, dans un camp spécial où ils vont vivre désormais. Malgré le paternalisme affiché par le responsable du camp, les conditions de vie sont dures et la liberté quasiment nulle pour les harkis. Une vie de misère sous la tutelle des autorités françaises que refuse Leila, la fille aînée de Saïd. Pour cette adolescente révoltée, son père ne doit rien aux Français, qui ne les ont pas protégés en Algérie. Elle voudrait qu'il cesse de courber l'échine...

 

  LES FAITS

 

C'est l'occasion de faire un point sur les harkis.  Dans le langage courant, en France, il désigne les supplétifs engagés dans l’armée française de 1957 à 1962, durant la guerre d'Algérie. Par extension, on a dénommé « harkis » tous les Algériens musulmans soutenant le statu quo de l'Algérie française durant cette période. Le terme, en Algérie, est devenu pour beaucoup synonyme de traître et collaborateur. 

 

 

Les chiffres:

en Algérie, 263 000 musulmans engagés du côté français (60 000 militaires réguliers, 153 000 supplétifs, dont 60 000 harkis, et 50 000 notables francophiles) représentant, familles comprises, près de 1 500 000 personnes menacées sur 8 millions de musulmans algériens

 

Après l'indépendance:

Après le 5 juillet 1962, les massacres de harkis ont connu une forte augmentation entre juillet et octobre de la même année. Au total, le nombre de harkis tués après le cessez-le-feu, victimes de représailles, fut estimé selon les sources entre 10 000 et 150 000   . Actuellement, les historiens s’accordent à évaluer de 60 000 à 70 000 le nombre de morts.

 

Les harkis et la France:

La France abandonna les Harkis après la guerre d'indépendance. Fin 1962, 20 000 supplétifs avaient été accueillis dans les camps d’hébergement militaires en France et 3 200 se sont engagés dans l’armée française. Fin novembre 1963, le ministère des Rapatriés chiffre à 42 000 le nombre de harkis ayant transité dans les centres d’accueil. Au final, 91 000 harkis et membres de leurs familles purent s’établir en France de 1962 à 1968. Des révoltes se produisent au cours de l’été 1975 parmi les résidents des camps de Bias et Saint-Maurice-l’Ardoise. Une politique de dispersion succède alors aux regroupements.

La Loi n° 94-488 du 11 juin 1994  , promulguée sous la présidence de François Mitterrand, en faveur des anciens supplétifs et leur famille stipule dans l'article premier :

« La République française témoigne sa reconnaissance envers les rapatriés anciens membres des formations supplétives et assimilés ou victimes de la captivité en Algérie pour les sacrifices qu’ils ont consentis. »

Les Harkis et l'Algérie:

En Algérie, les enfants de harkis n’ont pas eu le droit d’accéder à l'instruction supérieure, déscolarisés très tôt, suite au désintéressement de la part du gouvernement français. Les familles n’ont pas eu le droit d’enterrer en Algérie les harkis qui vivaient en France et y décédèrent. Le président Bouteflika déclara par la suite : « Nous ne faisons pas les mêmes erreurs qu’en 1962 : le massacre de toute une famille, voire de toute une tribu apparentée à un harki ! ». Abdelaziz Bouteflika reconnaîtra le 2 septembre 2005, au stade Mohamed Boumezrag de Chlef des « erreurs à l’encontre des familles et des proches des harkis » et que « les enfants des harkis ne sont pas responsables des actes de leurs parents ». Il déclara plus tard que par le passé, de graves erreurs avaient été commises vis-à-vis des familles de harkis et que « une erreur serait de tenir rancœur aux enfants de harkis ».

 

Histoire résumée des Harkis.

 

 

 

Le vision des harkis selon le président Bouteflika en 2000.

 

 

Le cours sur le sujet:

- Chap 1 (suite): La décolonisation de l'Afrique française et de l'Inde, la naissance de l'Union Européenne.



Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • Le cartable de M.Orain (Lycée Villon Beaugency)
  • : Ce site est un cartable virtuel avec des cours, des exercices et leurs corrigés de collège et lycée. Vous y trouverez des corrigés de sujet de Brevet/Bacs et des articles traitant de l'actualité.
  • Contact

  • M. Orain

Provenance des visiteurs

 

Vous voulez aider ce site ?

Merci !

 

free counters

Locations of visitors to this page

 


compteur

  enseignement secondaire
compteur

Recherche

Fond sonore

Nombre de visiteurs en temps réel

Tweeter